Sign in / Join

Interview-vérité de l'équipe TLMSF : Jean-Laurent, le Schizophrène

TLMSF, avant d'être ton site préféré, c'est une grande famille. Afin de mieux nous identifier, voici une rapide interview de chacun des membres de la Team.

Salut à toi collègue, tout d'abord quel est ton nom et ta spécialité sur TLMSF ?

Pour commencer, je ne suis pas ton collègue...

Je m'intitule Jean Laurent mais personne ne m'a appelé par ce prénom qui est, soit dit en passant,  magnifique !!!

Du coup, j'ai droit à des JL, Jlo, J, Lolo, Jean Lo,etc...

Ma spécialité sur TLMSF est la Ligue 1... Après chaque journée et avec l'aide de toutes ces voix qui envahissent mon esprit, nous proposons aux lecteurs du site un résumé de ce qui s'est passé sur les terrains de l'hexagone.

Vous y aurez accès en cliquant sur : Chronique d'un Schizophrène

Pourquoi as-tu voulu rejoindre l'équipe ?

Je ne souhaitais pas rejoindre l'équipe de TLMSF, ce sont les psychiatres de l’Établissement et Services d'Aide par le Travail (ESAT) qui m'ont forcé à écrire ces papiers et à rejoindre l'équipe du site.

Comme toutes mes tentatives d'insertion par le travail se sont soldées par de cuisants échecs et que plus aucun employeurs ne voulaient de moi, il restait plus que TLMSF, qui eux, acceptent n'importe qui...

Dans l'obligation d'accepter cette proposition, sous peine de voir mes droits d'Allocations Adultes Handicapés (AAH) fortement diminuer, me voilà membre à part entière de l'équipe de rédaction du site.

Passons maintenant aux questions plus personnelles si tu le veux bien. Quel est ton club préféré ?

Né à Marseille, je n'ai pas eu le choix...

Le problème est que toutes ces personnalités qui habitent en moi ont chacune leur club de cœur... Ce qui pose une véritable problématique... Crier « Paris est Magique » devant mon père et me prendre des baffes, supporter l'Olympique Lyonnais en tribune Stéphannoise et échapper de justesse à la lapidation, bref heureusement, je cours vite...

Le championnat qui te passionne le plus, c'est lequel ?

La Ligue 1... Plus qu'une passion, une thérapie.

Pourquoi ?

Et pourquoi pas...

# LeFootballVrai, c'est quoi pour toi ?

Pour moi, le Football Vrai, c’est le football beau…

C’est les affrontements entre supporters, les dirigeants mafieux, les bus caillassés, les injures, les jets de divers projectiles sur la pelouse empêchant la rencontre de se dérouler… Les banderoles insultantes, les chants des supporters à l’encontre de l’arbitre ou des supporters adverses…

Mais le Football Vrai, ce n’est pas que ça, c’est surtout les simulations, les tacles à la gorge, les coups de coude, etc.… Immédiatement, je pense au tacle que Nigel De Jong sur Hatem Ben Arfa, à la sortie de Schumacher à l’encontre de Battiston ou encore à Joey Barton, pour l’ensemble de son œuvre… Et la liste peut être très très longue ! Voilà LeFootballVrai, le football beau...

Le match qui t'a fait vibrer ?

Je perdrais tous mes amis si je ne citais pas cette soirée du 26 mai 93 où l’Olympique de Marseille remporta la Ligue des Champions contre le grand Milan AC…

Pour moi, cela reste « Le match de ma vie »… De plus, il me sert depuis presque vingt ans d’argument pour prouver que mon club est bel et bien le plus grand des clubs français.

Sinon, à un degrés moindre, il y a le Marseille – Montpellier lors de la saison 98/99 où les phocéens étaient menés 4-0 à la mi-temps pour finalement s’imposer 5-4 !!!

Les avoir autant insulté pour finalement autant les aimer… D’ailleurs, c’est depuis ce jour-là que les premiers symptômes de ma schizophrénie sont apparus.

Ton geste technique préféré ?

Mon geste technique préféré est sans aucun doute le levé de coude d’après match à la buvette… J’ai une certaine faculté à enchaîner les verres. Autant qu’a rater mes contrôles…

Sinon, sur un terrain, le must pour moi reste la simulation… Tomber dans la surface de réparation en faisant p’tit crie aigu, une roulade puis me tenir la cheville pour influencer un peu plus la décision arbitrale… Du pur bonheur.  Une fois le penalty sifflé, se relever, faire semblant d’avoir un peu de mal à marcher et regarder le défenseur coupable, fou de rage car il sait qu’il n’a pas commis de faute et il sait que toi aussi tu le sais… Lui faire un clin d’œil, poser ton ballon, armer ta frappe et jubiler comme jamais sous ces yeux quand ton ballon finit au fond des cages… Voilà pourquoi, pour un pervers comme moi, la simulation reste le geste technique référence et qui est d’ailleurs très difficile à réaliser.

Les conditions idéales pour regarder un match de foot ?

Il n’y a pas plusieurs conditions idéales pour regarder un match de foot, il n’y en a qu’une… Le stade. Passer l’entrée après la fouille, exulter car les stadiers n’ont pas trouvé la boulette et le rhum, faire des petits ponts à chaque paire de jambes qui passe à côté de moi avec une canette à moitié écrasée puis courir dans les escaliers qui nous emmènent dans les virages et soudain, la pelouse, l’odeur, l’ambiance d’un stade, son passé qui ressort, son histoire… Enivrant !

 

Joueur du dimanche ou squatteur du canapé ?

Ni l’un, ni l’autre… Depuis ce fameux OM – MHSC de 98/99, je suis généralement le plus souvent attaché à mon lit… Ce qui ne m’empêche pas d’avoir pu me croire le meilleur 10 de tous les temps… Un mélange de Néné, Menez, Ben Arfa et Christiano Ronaldo! Le talent en moins…

En clair, une fois le ballon entre mes pieds, mes coéquipiers et mon entraîneur savaient très bien qu’il ne le reverrait jamais… C’est ma perception du sport collectif.

 

Si tu ne devais avoir qu'un maillot, actuel, ce serait lequel ?

Je suis un collectionneur des maillots de Ligue 1. Je crois tous les avoir… Mon but est d’approcher un joueur, un dirigeant, un membre du staff et une fois cette connexion physique accomplie, je lui propose ma technique habituelle, le harcèlement… La meilleure, c’est de s’attacher à son bras avec la complicité d’une paire de menottes… Deux fois sur trois ça me vaut un hébergement gratuits à l’hôtel… L’hôtel de Police mais en même temps, et mathématiquement, une fois sur trois j’arrive à obtenir un maillot !!! Dans tous les cas je suis gagnant.

Si je devais en garder un, je pense que ce serait celui de Saint-Étienne… Pour tout ce que cette ville représente… Elle pue le foot !

 

Et enfin, quel joueur t'a fait aimer le foot ?

Ce n’est pas un joueur qui m’a fait aimé le foot. C’est mon père, à coup de taquets… Mais si je devais retenir qu’un joueur, ce serait incontestablement Chris Waddle. Un génie, qui portait de surcroît les couleurs de mon équipe… Petit, j’allais voir tous ses matchs au Vélodrome et moi aussi, comme pour beaucoup, j’ai eu l’air ridicule à l’école avec sa coupe de cheveux sur la tête… Comme quoi, les parents ne sont pas toujours de mauvais conseils.

 

Si tu as une éventuelle remarque, fais toi plaisir...

Pas le temps... C'est l'heure de mon injection, les infirmiers arrivent...

Laisser un commentaire