Sign in / Join

Croatie-Ecosse : Enfin !

L’Ecosse a enfin remporté sa première victoire dans les qualifications pour la Coupe du Monde 2014. Ce fut un court et laborieux succès 1-0 en Croatie. Même s’il est inutile, l’Ecosse étant déjà éliminée de la course au Brésil, il fait un bien fou aux troupes de Gordon Strachan.

 

Le sélectionneur écossais a même avoué après le match que la Croatie avait 90% de chance de l’emporter. L’Ecosse a donc bien géré son statut d’outsider dans la rencontre, face à une équipe croate performante à l’Euro 2012 mais très décevante sur cette rencontre.

James Morrison, le capitaine de la sélection, a même admis que l’équipe s’était donné à 110%. Il soulève là néanmoins, au-delà de l’aspect purement statistique, un très bon point. Sous la houlette de George Burley ou de Craig Levein, l’effort individuel et collectif des joueurs était très loin d’être au maximum. Pas cette fois-ci : ce fut une victoire acquise dans la cohésion et la persévérance.

C’était même un succès typiquement écossaise : glorieux quand il n’y a plus rien à jouer. Il sera maintenant plus dur pour la Croatie de se qualifier directement pour le Mondial 2014… L’enjeu était donc quand même minime.

Cela donne aussi l’expérience de battre une équipe supérieure à soi au classement FIFA. Pour retrouver trace d’un tel exploit, il faut remonter à 2007 et une victoire sur l’Ukraine. Seuls Alan Hutton et Shaun Maloney étaient présents lors de ce succès 3-1 à Hampden.

Au moins, l’Ecosse pourra espérer rester dans le quatrième chapeau pour le prochain tirage au sort (Coupe du Monde 2018 en Russie). Il faudra néanmoins voir dans le futur si cette victoire à Zagreb a une réelle signification.

Strachan a l’air frustré depuis qu’il est à son poste, prenant en main une équipe sur le déclin. Il n’a obtenu que des performances décevantes avec un onze de départ très inconstant. Cette fois-ci, il a pu bénéficier de deux semaines pour préparer son groupe, le championnat étant terminé.

Il a aussi fait preuve de plus de flexibilité dans ses choix tactiques. Russell Martin a été replacé dans l’axe de la défense. Morrison a été nommé capitaine et Strachan lui a donné plus de travail défensif sur cette rencontre qu’à l’accoutumée. Leigh Griffiths était lui aussi très actif sur le front de l’attaque au niveau défensif, parvenant à faire oublier le vieux Kenny Miller.

Strachan lui-même a reconnu après la rencontre que l’équipe pouvait encore progresser. Elle possède toujours de nombreuses failles en effet. Il faut dire que la Croatie a manqué plusieurs occasions franches mais fut inefficace.

Ce qu’on nous avons aperçu, c’est une équipe qui commence à réagir aux attentes du sélectionneur, ce dernier parvenant petit à petit à imposer sa méthode au groupe. La route reste pourtant encore très longue pour atteindre l’Euro 2016…

Laisser un commentaire