2e journée d'Eredivisie 2013-2014

Vous êtes habitués maintenant, pas besoin de vous présenter à nouveau l’Eredivisie, le plus beau championnat du monde, où même les équipes dîtes ”Team Caca” comme Twente, le PSV ou l’Ajax sont infiniment plus sympathiques que le reste de l’Europe. Surtout que l’heure est grave. En effet, le Feyenoord est déjà en danger, moins de 10 jours après le début du championnat. Déjà relégué à 3 points des favoris, privés de Daryl Janmaat (meilleur arrière droit du pays) blessé pour un bon bout de temps alors qu’ils n’ont aucun arrière droit remplaçant, ils rencontrent Twente puis l’Ajax dans un début de saison qui pourrait les plomber jusqu’à la fin de la saison. En tant que fan jusqu’à l’obsession, vous comprendrez mon désespoir grandissant. Mais trêve de bavardages, on est là pour parler de l’Eredivisie et non pas que du Feyenoord.

Vendredi soir, la bagarre pour le maintien a commencé, avec un splendide Roda JC Kerkrade – SC Cambuur. Roda JC ouvre le score à la 35e minute avec un ballon mal dégagé par la défense des promus directs qui échoue dans les pieds de Kristian Nemeth qui met fin à 11 mois de disette devant le but. Visiblement énervé par sa maladresse, il tape dans le panneau publicitaire qui n’avait pourtant rien demandé. Cambuur pousse, sans pour autant être dangereux et s’expose aux contres, ce qui paye à la 90e minute pour Mitchell Donald, qui score le deuxième but de Kerkrade. 2-0.

Respect gamin. Triplé à 17 ans.

Pour ouvrir le bal de samedi, l’Heracles Almelo recevait le PEC Zwolle, tout auréolés de leur victoire contre le Feyenoord la semaine dernière. Encore euphoriques, les visiteurs ouvrent le score par Jeroen Drost après 11 petites secondes d’une frappe croisée. Kamohelo Mokotjo double la mise à la 13e minute dans une défense tout bonnement scandaleuse de l’Heracles. Cependant, Maikel van der Werff dégage dans son propre camp un ballon houleux dans la surface de Zwolle, juste avant la mi-temps pour relancer le suspense. L’Heracles pousse mais rien n’y fait, Zwolle tient et sur un dégagement, Guyon Fernandez surgit devant Schekenveld et s’en va dribbler le portier Remko Pasveer, sorti aux 20 mètres, avant de marquer dans les buts vides. 1-3.

Le NAC Breda et le SC Heerenveen s’affrontaient en début de soirée. Les saisons se suivent et ne se ressemblent pas pour le SC Heerenveen qui démarre bien cet année, avec une ouverture du score fantastique d’Hakim Ziyech qui rentre un coup franc improbable, aux abords du poteau de corner, juste avant la mi-temps. Alfred Finnbogason prend une option sur le titre de meilleur buteur avec une frappe contrée qui finit dans les filets dans les arrêts de jeu de la deuxième période. 0-2.

Les Go Ahead Eagles reçoivent l’ADO Den Haag et leur retour en Eredivisie s’est très bien passé, avec une domination sans faille et un joli duel à distance entre Jerson Cabral (ADO) et Jarchinio Antonia (Eagles), les deux ailiers virevoltants. C’est Xandro Schenk qui ouvre le score après un ballon mal renvoyé dans la surface, à la 21e minute. Mike van Duinen égalise d’une tête en pleine lucarne après avoir bien suivi un ballon repoussé d’Eloy Room à la 37e. Mais Marnix Kolder redonne l’avantage final à Deventer avec une frappe très tendue à l’entrée de la surface, à la 81e. 2-1.

Pour le match en prime-time, le PSV Eindhoven se trouvait opposé au NEC Nimegjen. On a assisté à la prise de pouvoir d’un jeune joueur : Zakaria Bakkali, 17 ans, auteur d’un triplé. Son premier but est une frappe lourde sous la barre dès la 6e minute. Le NEC tient jusqu’à la mi-temps. Mais au retour des vestiaires, c’est une autre histoire. Zakaria Bakkali score le deuxième but d’une frappe à rebond bien placée dans le petit filet, à la 47e. Georginio Wijnaldum score une frappe croisée à l’heure de jeu et une frappe en force à la 74e pour porter le score à 4-0. Mais j’ai bien parlé d’un triplé pour Bakkali et il score le 5e but du PSV à la 82e d’une frappe enroulée à l’entrée de la surface qui nettoie la lucarne de Karl Johan Johnsson. 5-0.

Ennemi public n°1.

Dimanche midi, le Feyenoord ouvrait sa saison à De Kuip face au FC Twente, déjà un match décisif pour la plus belle équipe du monde. Graziano Pellè ouvre le score à la 30e d’une tête imparable sur un corner de Jordy Clasie, provoqué par l’exceptionnel Ruben Schaken (intenable avant-hier). Cependant, le Feyenoord recule et Kyle Ebecilio profite d’une immense toile du nullissime Erwin Mulder (on ne sera jamais champions avec lui) pour égaliser. Au retour des vestiaires, le Feyenoord continue à attaquer mais le rookie Jordy van Deelen coupe court aux espoirs des Rotterdamers avec un plaquage dans la surface. Mr. Liesveld, né et élevé à Enschede (en tout cas je suppose), sort la double-peine : rouge et penalty, transformé par Tadic. Il reste alors une demi-heure. Liesveld expulse sévèrement Stefan de Vrij (le privant du Klassieker de la semaine prochaine) avant de siffler un nouveau penalty pour Twente, concédé par un Joris Mathijsen qui a pris 20 ans en 10 minutes. Dusan Tadic le transforme à nouveau, avant que Luc Castaignos inscrive le 4e but à la 79e.  TRAÎTRE. Fin de la série d’invincibilité à De Kuip pour le Feyenoord (30 matches) et déjà 6 points de retard sur le PSV. 1-4. (mes vraies réactions sur le match en fin d’article).

Le FC Groningen recevait le FC Utrecht, au fond du trou dans ce début de saison. Et ça va de mal en pis pour la formation privée d’Edouard Duplan. En effet, Nick van der Welden transforme un penalty pour les locaux après une seule minute de jeu ! Utrecht ne s’en relèvera pas et encaisse un autre but à la 70e, inscrit par la nouvelle coqueluche du public de Groningue, Richairo Zivkovic, 16 ans. 2-0.

Avec la défaite du Feyenoord, l’Ajax Amsterdam pouvait se protéger d’un éventuel faux pas la semaine prochaine (sans de Vrij) en gagnant face à l’AZ à Alkmaar. Christian Eriksen va dans ce sens avec l’ouverture du score à la 20e minute, d’un coup franc franchement classe. Roy Beerens égalise juste avant la mi-temps d’un but entaché d’une faute sur Kenneth Vermeer, malade, qui doit céder sa place à Jasper Cillessen. Siem de Jong score à l’heure de jeu d’une tête imparable. L’immense Bas Nijhuis (sans doute le pire arbitre de l’histoire du football) expulse Ricardo van Rhijn, coupable de défendre comme une merde et siffle un penalty transformé par Aron Johannsson (2 N, 2 S, c’est donc l’attaquant). Viktor Elm donne la victoire à Alkmaar à la 73e sur une reprise dans un angle fermé. Le Klassieker de la semaine prochaine sera très important. 3-2.

Pour clore la 2e journée, le RKC Waalwijk recevait le Vitesse Arnhem. Le 3e pestiféré du Feyenoord (après Mokotjo et Fernandez) Kelvin Leerdam marque aussi d’une tête sur corner dès la 3e minute. Romeo Castelen centre pour Robert Braber qui égalise dès la 12e. Ce même Castelen trompe le portier du Vitesse de près à la 40e minute. L’ancien international a totalement transformé le RKC, devenu une équipe séduisante. Valeri Qazaishvili égalise au retour des vestiaires et on pense que le RKC va s’écrouler. Il n’en est rien. Romeo Castelen (ENCORE LUI) provoque un penalty que va transformer Sander Duits à la 73e. Sur le coup d’envoi, le RKC obtient un coup franc à 23, 24 m que Sander Duits envoie en lucarne. Malheureusement, le RKC a perdu Castelen sur blessure. 4-2.

Les Résultats :

Roda JC Kerkrade 2-0 SC Cambuur

Heracles Almelo 1-3 PEC Zwolle

NAC Breda 0-2 SC Heerenveen

Go Ahead Eagles 2-1 ADO Den Haag

PSV Eindhoven 5-0 NEC Nimegjen

Feyenoord Rotterdam 1-4 FC Twente

FC Groningen 2-0 FC Utrecht

AZ 3-2 Ajax Amsterdam

RKC Waalwijk 4-2 Vitesse Arnhem

Le Classement :

Seul le PSV semble être déjà prêt après 2 journées. Si le Vitesse et Utrecht ont prouvé leurs faiblesses avec leur élimination scandaleuse (Petrolul à la dernière minute et Differdange à la régulière respectivement) en Europa League, le Feyenoord et l’Ajax ont été pénalisés par des arbitrages complètement incompétents. Leur affrontement à la prochaine journée sera déjà décisif pour le Feyenoord, un peu moins pour l’Ajax. Le PSV recevra les Go Ahead Eagles, les promus qui semblent les plus prêts tandis que le Vitesse va à Kerkrade pour se relancer.

Mes vraies réactions devant le match du Feyenoord :

Avant le match : On fait jouer Sékou Cissé. D’accord. Je vais me pendre, je reviens.

30e : GRAZIAAAAANOOOOOO PELLEEEEEEEE ! Le génie venu d’Italie ! Et encore un travail de taré de Ruben Schaken (*j’enlève mon t-shirt et fait le tour de la baraque*)

37e : On le vire quand, Mulder ? Non mais sérieux, quoi !

58e : Bon, eh bien on sait que l’arbitre est fan du FC Twente, c’est bien. C’est Bas Nijhuis ? (*la voix désabusée dans laquelle on sent poindre une rage immense*)

66e : de Vrij expulsé pour rien. Absent face à l’Ajax. NORMAL, MONSIEUR L’ARBITRE PAYE !

73e : *se tape la tête contre les murs*

Fin du match : MAIS CE N’EST PAS NORMAL ! CA NE DEVAIT PAS SE PASSER COMME CA ! ON DEVAIT ETRE CHAMPION CETTE ANNEE, CA DEVAIT ETRE SIMPLE, ON DEVAIT TAPER TOUT LE MONDE. MAIS QU’EST-CE QU’IL SE PASSE ? POURQUOI ? WHY ? WARUM ? WAAROM ? MAIS NON. MAIS NON. MAIS NON. C’EST UN CANULAR. IL COMMENCE QUAND LE VRAI MATCH ? Oui maman j’arrête d’hurler. Non on n’a pas encore pris 10-0. NON ON N’EST PAS NULS ! MAIS CASSE-TOI DE LA, BORDEL.

Par un souci de transparence, je trouvais ça important que vous me connaissiez mieux. Sur ce, à la semaine prochaine, pour un Klassieker de toute beauté. Et vive Schaken. Bisous.

(sources photos : uefa.com, wikipedia.com, goal.com, voetbalzone.nl)

4 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :