Serie A : Présentation de la saison 2013 - 2014

A quelques jours du début du championnat Italien, faisons un petit point sur les forces en présence.

Le favori :

La Juventus de Turin. Vous prenez un champion en titre, qui a dominé son sujet de la tête et des épaules. Vous y ajoutez Tevez, Llorente, et Ogbonna, et vous obtiendrez l’équipe à battre cette saison. Equipe complète, avec une profondeur de banc appréciable, seul un très long parcours en Ligue des Champions pourrait permettre à ses adversaires de rêver un peu.

Les outsiders :

Le Napoli. Second l’an passé, les Napolitains ont perdu Cavani et Mazzari, mais ont recruté Mertens, Higuain, Callejon ou encore Reina, selon les souhaits de leur nouvel entraineur, Rafael Benitez. L’effectif semble quelque peu déséquilibré, notamment en défense, et il faudra voir ce que le coach Espagnol choisira comme système de jeu, les Napolitains étant maintenant habitués à leur 3-4-3. Le potentiel est là, mais il faudra réussir à l’exploiter.

Le Milan. Plutôt discret au niveau mercato, la stabilité de l’effectif n’est pas forcément une mauvaise nouvelle. Saponara et Poli sont les deux seules vraies recrues du moment, en attendant, peut être, Mamadou Sakho, mais la véritable question est : qui mènera le Milan maintenant qu’Ambrosini est parti ? Avec un effectif plus limité, cela semble un peu juste, mais la saison passée à montré que la qualité était présente chez les Rossoneri.

La Fiorentina. Après plusieurs années de disette, le club Florentin s’est patiemment reconstruit, avant de revenir sur le devant de la scène. Menée de mains de maitre par Vicenzo Montella, la viola s’est renforcée, et pas de n’importe quelle manière : Mario Gomez, Ilicic, Joaquin, et Ambrosini sont arrivés dans une équipe qui tournait déjà bien. Certes, Jovetic est parti, mais avec l’argent de son transfert, les Florentins devraient acquérir un vrai bon gardien et un remplaçant pour Pizarro. Cette saison, à Florence, on attend des résultats importants en plus du beau jeu développé. Les Toscans s'affirment, en tout cas sur le papier, comme les prétendants les plus sérieux au titre de "concurrents de la Juventus".

Les mitigés :

L’AS Roma. Avec une masse financière acquise par la vente de Marquinhos, la Roma a recruté intelligemment. Sont arrivés Strootman, Benatia, Jedvaj, De Sanctis, Gervinho et Maicon. L’équipe, qui évoluera probablement dans le traditionnel 4-3-3 de son nouveau coach, Rudi Garcia, semble correcte. Le milieu est très intéressant, tant en qualité qu’en quantité, mais il reste des interrogations. Derrière, beaucoup de paris sont réalisés, et devant, tandis qu’Osvaldo a enfin pu rejoindre le club de ses rêves, et que Destro est encore et toujours blessé, il ne reste que le seul Borriello comme avant-centre de métier valide. La Roma est en reconstruction, et semble cette saison destinée à jouer les seconds rôles.

L’Inter Milan. Ou comment une équipe qui oublie de renouveler son effectif passe de championne d’europe à la crise perpétuelle. Comptant sur Mazzari, fraîchement débarqué de Naples pour remettre de l’ordre, l’Inter a peu investi. Belfodil, Icardi et Campagnaro sont les trois recrues majeures, mais on peine à voir comment ces additions transformeront l’Inter en véritable prétendant.

La Lazio. Felipe Anderson et Lucas Biglia sont arrivés pour renforcer le milieu Laziale, mais cela reste peu pour une équipe qui disputera la coupe d’Europe. Avec un effectif un peu juste, déjà essoufflé en seconde partie de saison l’an dernier, il est difficile d’imaginer que la Lazio pourra faire beaucoup mieux cette année.

Catane. Le club a certes perdu Alejandro Gomez, qui avait fait le choix de Kharkov pour jouer la coupe d’Europe avant que son nouveau club n’en soit exclu, mais il reste une équipe poil à gratter, difficile à jouer, et qui viendra se mêler à la lutte pour les places Européennes tant que son effectif sera en forme. Mais à la moindre blessure d’un joueur majeur, ça sera fini.

L’Udinese. Comme tous les ans, ils ont perdu un de leurs joueurs majeurs (Benatia), et comme tous les ans, des inconnus ont débarqué (Jadson, Belava, Kubnic…). Seulement, quand on connaît la qualité du réseau de recruteurs de ce club, il est difficile d’imaginer que le départ n’avait pas été largement anticipé et compensé. Il faudra donc, comme toujours, compter sur le club du Frioul.

Les autres :

Difficile d’imaginer un autre club se mêler à la lutte pour le haut du tableau. La Samp a perdu son gardien et son buteur, en plus du jeune Poli, Parme a perdu Belfodil, et Cagliari ne s’est pas véritablement renforcé. Ces trois clubs, ainsi que le Genoa et Bologne, semblent se détacher du reste, probablement destiné à lutter pour le maintien.

La première journée :

Samedi 24 Aout :

Hellas Verone – Milan AC

Sampdoria – Juventus

Dimanche 25 Aout :

Cagliari – Atalanta

Fiorentina – Catane

Inter – Genoa

Lazio – Udinese

Livourne – AS Roma

Naples – Bologne

Parme - Chievo

Torino - Sassuolo

9 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :