Le Boxing Day, une tradition purement britannique

Ce lundi, on ne se focalise pas seulement sur l'Écosse. Alors que tout le monde reprend le travail après avoir dignement fêté Noël, les Britanniques prolongent les réjouissances le 26 décembre à l’occasion du Boxing Day. L’occasion d’aller au stade ou de regarder des matchs à la télévision jusqu’à l’indigestion.

Boxing Day

On les envie pour ça les Anglais et les Écossais. La dinde et les pommes de terres englouties, les familles remplissent les stades de Premier League et des divisions inférieures pour voir jouer leur équipe favorite.  C’est le jour des boîtes, avec une journée de championnat à l’intérieur pour poursuivre en beauté l’ouverture des cadeaux la veille. L’origine du nom Boxing Day reste pourtant mystérieuse. Une théorie suggère que c’était le jour où les serviteurs recevaient une boîte de Noël de la part des familles riches qui les employaient. Une tradition déjà centenaire dans le football, qui remonte à 1860. Pour cela, il convient de remercier les deux plus vieux clubs au monde, Sheffield FC et Hallam FC. Une victoire 2-0 pour Sheffield, tout en comptant moins de joueurs dans l’équipe au coup d’envoi. L’inauguration de la Football League lors de la saison 1888-1889 instaure définitivement cette coutume. Preston North End termine champion, battant Derby County en ce lendemain de Noël (5-0). Encore plus étonnant : jusqu’en 1957, les Anglais jouaient aussi le 25 décembre, soit deux rencontres en deux jours. Un rythme démentiel qui aura longtemps perduré. Une autre habitude s’est perdue à travers les âges, celle-ci plus préoccupante. Pour éviter les longs déplacements après Noël, le calendrier du championnat prévoyait des derbys afin de permettre aux supporters de se déplacer plus facilement. Ainsi, ceux qui ne pouvaient pas partir aux quatre coins du pays au cours de l’année avaient l’opportunité de suivre leur équipe favorite près de chez eux une fois dans la saison. Un usage qui n’existe plus dans le football moderne. Un seul derby a eu lieu lors chacune des trois dernières années, tous à Londres : Fulham-West Ham en 2010, Fulham-Chelsea en 2011 et Arsenal-West Ham en 2012.

Le reste de l’Europe au repos

Lors de l’année 1963, les joueurs se reposent bien à Noël. Une bonne chose avant d’enchaîner avec ce qui reste encore le plus beau Boxing Day de l’histoire du football anglais. En 39 matchs toutes divisions confondues, 157 buts sont inscrits ! Et voici les résultats les plus cocasses : Fulham bat Ipswich Town 10-1, Stoke repart d’Anfield avec une défaite 6-1, Burnley s’impose sur le même score face à son grand voisin Manchester United et le leader Blackburn se défait aisément de West Ham 8-2. L’arrivée en grande pompe de la Premier League en 1992 ne modifie pas la donne. Le Boxing Day est maintenu, à la grande joie des fans. Un événement aujourd’hui seulement partagé par le championnat Écossais. Français, Espagnols, Italiens et Allemands restent au chaud chez eux et profitent de quelques jours de vacances avant d’attaquer la nouvelle année en pleine forme. Le football brittanique a bien changé depuis 1860, mais il y a des traditions qu’il est bon de préserver.

4 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :