Sign in / Join

Dans l’œil de Gillot : Journée 21 de la Ligain Bastia-Bordeaux

francis-gillot2

8h12 : départ à l’aéroport de Mérignac pour la Corse. Sacko voulait absolument être dans le groupe mais Jean-Louis a manigancé son prêt au Havre hier, si vous pouviez le délaisser dans un chalutier péruviens les Havrais vous deviendrez mes héros.

8h56 : dans l’avion je me matte la conférence de François Hollande, remarque intelligente de Lobello il est aussi crédible quand il parle de sa relation avec Gayet que moi qui fait un demi-sourire de 2 secondes après une victoire

9h43 : arrivée sur l’ile de beauté, nous nous rendons directement  à l’hôtel Ibis pour préparer le match. Sur notre route on a dû voir 5 gendarmeries pulvérisées,  3 vendeurs de lance-roquettes et 17 pancartes « Libertà per Yvan Colonna ». Les clichés se vérifient donc …

11h02 : début de l’entrainement pas loin du stade Furiani, on a emmené que 16 joueurs, compliqué de faire une opposition (oui Obraniak en ce moment ça ne compte pas)

12h30 : séance vidéo tactique les Bastiais sont nuls à l’extérieur (prendre trois buts à Valenciennes même moi bourré avec des potes on ne prend pas ça) mais à domicile ça rigole pas. 20 points sur 29 possibles, on se fait dessus un peu.

14h15 : normalement sieste mais tout l’hôtel est rassemblé dans le hall, Guillaume Hoarau raconte à tous les employés les nombreuses blagues qu’il a eu le temps d’apprendre en Chine. Si la LICRA l’écoute il est suspendu.

16h20 : début du repas d’avant-match : les traiteurs corses nous gâtent : jambon, fromage, saucisson de leur région … y’a Marc Planus qui débarque en furie. Il n’était même pas dans le groupe à la base mais il a réussi à s’incruster dans la soute à bagage. Pendant ce temps-là Carrasso en profite et rapporte avec lui un stock de charcuteries corses. Il m’affirme « Winter is coming ». Avec ces provisions il peut survivre à une attaque de nucléaire, enfermé dans un bunker durant 20 ans.

17h31 : causerie d’avant-match : j’annonce l’équipe : Carrasso – Mariano, Henrique, Sané, Orban – Poko, Sertic, Obraniak – Rolan, Saivet, Maurice Belay. On joue sans attaquant de  pointe YOLO

18h12 : départ pour le stade en bus version tank avec doubles vitres teintées, Abdou Traoré se propose de faire des grigris avec des grenades si elles arrivent dans le bus. Personne ne réplique …

19h00 : je croise Djibril Cissé dans les couloirs, il me propose des fringues de sa marque : des collants et des jupes pour homme. C’est ça la mode des années 2010 ? Je me sens fier de porter mon beau costume Celio.

19h52 : les supporters bastiais insultent chaque joueur bordelais que le speaker prononce. Tous sauf Henrique, on les comprend ils tiennent à leur vie.

 oeil

20h05 : Lucas Orban envoie une mine qui s’envole au-dessus du stade, selon les informations le ballon aurait été aperçu au sud de l’ile vers Bonifacio.

20h16 : Le remplaçant de Landreau  rate sa sortie et le ballon revient sur Rolan, il tente de le lober mais il nous fait une frappe d’U9. Pas de muscles Diego …

20h19 : Saivet lancé par Obraniak se fait stopper net par Leca, Bastia est meilleur sans Landreau. Après Ahamada la semaine dernière on est maudits clairement.

20h25 : on s’ennuie ferme je sors mon iPhone je suis bloqué au niveau 142 de Candy crush saga. Quelqu’un a une vie ?

20h42 : 1-0 BASTIA Raspentino lancé parfaitement en profondeur (oui le mec qui était derrière Apruzesse et jordan Ayew à Marseille) sert Ba qui plante Carrasso en lucarne. Modèle de contre notre défense était  partie faire du jet-ski pas loin de Calvi.

21h01 : reprise je fais rentrer Hoarau à la place de Poko. Un attaquant à la place d’un milieu oui oui je n’ai pris aucun joint dans le vestiaire, promis.

21h07 : Diabaté me manque

21h18 : Raspentino se présente seul après avoir éliminé Henrique d’un méchant crochet (le même que Thauvin face à Planus/Poundjé), il tire à coté le con.

21h22 : Belle demi-volée d’Hoarau que Leca détourne ; je crois qu’il a ramené avec lui la malchance parisienne époque Paul Le Guen.

21h31 : Jussie me manque

21h42 : Ilan se régale de notre défense mais fait le cochon et tire à côté. On n’a pris qu’un but petit miracle.

21h50 : fin du match  je me retiens de les défoncer, RMC av encore dire que je suis trop dur avec mes joueurs (en même temps ce soir qui n’a pas envie de baffer Obraniak ou Saivet ?)

22h45 : j’ai envoyé une lettre anonyme au FLNC pour qu’il kidnappe la moitié de mon effectif je n’en peux plus.

23h52 : départ de l’aéroport de Bastia mais on doit revenir dès mercredi en Corse pour affronter l’Ile Rousse en coupe de France. Ça sent le guet-apens je vais envoyer Ben Khalfallah, Chalmé, Bellion, Traoré, Planus, Savic, Olimpa, Bréchet…

00h15 : l’OL veut toujours Obraniak si c’est vrai je viens moi-même jusqu’à Lyon pour leur donner. Sa seule accélération durant le match c’était pour rentrer au vestiaire sérieux.

5 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :