Sign in / Join

« Les Suisses de demain » – E02 – Silvan Widmer, à la conquête de la botte

SuisseCarre

Bonjour à tous !

Dans l’espoir de mieux vous faire connaitre le football suisse et sa relève nous partons chaque semaine à la découverte d'un jeune espoir helvétique.

(Évidemment cette liste est subjective et ne retransmet que mon ressenti devant les qualités de ces petits rougets.)

Semaine n°2 : zoom sur le plus talentueux des latéraux/défenseurs droits de nationalité suisse (-21 ans)

Silvan Widmer - 20 ans - 15 sélections en -21 ans - Udinese Calcio

"La belle époque"

"La belle époque"

Né le 5 mars 1993 à Spreitenbach dans le canton d'Aarau, Silvan suit la trajectoire typique d'un jeune talent local. A 13 ans direction le FC Aarau et son centre de formation. En parallèle il enfile les différentes tuniques des sélections de jeunes avec un succès certain. Tantôt aligné latéral puis milieu droit Widmer finira par se fixer au poste le plus défensif.

Il effectue ses débuts sous le maillot blanc et noir à 18 ans le 23 juillet 2011 contre le FC Winterthur en Challenge League (équivalent de la D2 Suisse). Simple joker durant la saison 2010-2011, il s'impose et explose durant la saison 2011-2012 (29 matchs, 3 buts) avant de confirmer durant la saison suivante que la Challenge League est devenue une division qui ne correspond plus du tout à son niveau. Le latéral trouve 8 fois le chemin des filets en 34 matchs, époustouflant !

Durant l'hiver 2012 déjà, l'Udinese flaire le bon coup, il fait signer un contrat de longue durée au jeune Silvan. Il est convenu que le club du piémont le laisse en prêt jusqu'à fin 2013 à son club formateur. Toutefois son transfert est confus, après coup on remarque qu'une double transaction entre le club de Grenade en Espagne et l'Udinese a eu lieu. Le FC Aarau a touché environ 1 million de la part du Granada qui l'a revendu au même prix la saison suivante aux Italiens (les deux clubs sont détenus par la même famille, et ce genre de transactions se fait régulièrement entre les 2 clubs apparemment).

Silvan Widmer quitte son premier club en plein état de grâce, il est un des tauliers qui a permis la promotion en Super League acquise "facilement" au terme de la saison 2012-2013, malheureusement il ne verra jamais le première division avec son club formateur. Dommage pour le club et le joueur. Direction l'Italie !

Nouveau club, même couleurs !

Nouveau club, même couleurs !

Les six premiers mois en Italie sont un crève-cœur, d'un côté la qualité des infrastructures, la qualité des séances d'entrainement et les conseils du coach Francesco Guidolin l'aide à grandir et à s'améliorer mais il ne joue quasiment pas (221 minutes pour être précis), la concurrence est trop forte pour l'instant. De plus il vient de se fracturer le petit doigt, encore un coup dur.

Pour changer de statut, passer un palier il a besoin d'un certain temps de jeu. Ce temps de jeu viendra-t'il ou devra-t'il s'exiler pour s'affranchir et devenir potentiellement sélectionnable en équipe nationale A dans un futur proche ? Ou va-t'il  finir par se perdre comme tant d'autres avant lui ?

Michel Pont (entraineur adjoint de la Nati) conseille à tous les jeunes d'avoir minimum 2 saisons complètes de Super League derrière eux avant de tenter le saut à l'étranger, Silvan à 2 saisons ... de Challenge League, suffisant ?

Il à mieux choisit sa compagne que son club c'est évident !

Avec Madame il est titulaire ... !

A suivre ...

 

2 comments

  1. Revolt 27 février, 2014 at 18:10 Répondre

    Vraiment un joueur très talentueux et sûrement le remplaçant de Licht’ dans quelques années. Il commence à monter en puissance en plus …
    On commence presque à oublier que ce n’est pas normal d’avoir des joueurs d’à peine 20 ans qui s’imposent dans des équipes de milieu de tableau dans des grands-championnats 🙂

    • NicoTlmsf 27 février, 2014 at 18:46 Répondre

      Il aurait pu rester une année de plus à Aarau pour moi ! Mais comme tu dis il gratte doucement du temps de jeu (titulaire la semaine passée en championnat !)

      Ont vient d’avoir une génération de folie et pourtant le vivier semble loin d’être épuisé (Buff, Frei, Schär, Zuber, Drmic, Widmer et bien d’autres), la descente sur terre risque d’être violente le jour ou une génération moins talentueuse pointera son nez !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :