Sign in / Join

Mata : l’arbre pour cacher la forêt ?

Selon la majeure partie des observateurs, Manchester United a réussi « LE » gros coup du mercato avec l’arrivée de Juan Mata en provenance de Chelsea pour la modique somme de 44,6 millions d’euros. Un bon coup l’espagnol, vraiment ?

 mata

Mata, une opération (double) reconquête

Avec seulement onze titularisations en championnat cette saison et la confiance de son coach qui diminuait de jours en jours, Mata ne cherchait plus qu’une chose à six mois de la coupe du monde : partir. C’est chose faite pour le joueur formé au Real qui a choisi le club de Manchester United, champion en titre, mais en grande difficulté cette saison.  Si le choix est logique du point de vue du joueur, il l’est aussi pour le club mancunien. Tout du moins partiellement.

En effet, ce recrutement taille « XXL » permet à David Moyes et à son club d’assoir une réelle crédibilité sur la scène internationale en montrant que malgré les résultats très moyen de la première partie de saison et le départ de Fergusson, le standing du club reste intact. Car oui Mata est un grand joueur qui peut apporter beaucoup de choses dans le jeu offensif de Manchester United, cela ne peut être nié.  Néanmoins, stratégiquement et tactiquement ce choix reste largement discutable.

Manchester United : Alerte Défense !

La statistique parle d’elle-même : Manchester United possède aujourd’hui la septième défense de Premier League avec 27 buts encaissés en 22 matchs. Des problèmes ne datant pas d’hier, masqués l’an dernier par une ligne offensive prolifique sous la tutelle de Van Persie. En effet, malgré son titre de champion, United avaient encaissé 43 buts  (plus d’un but par match) soit la sixième défense de Premier League.

Et pourtant, aucune recrue défensive n’est venu garnir les rangs mancuniens cet été ou durant ce mercato hivernal. C’est bien dans cette zone que David Moyes a besoin de concurrence. Evra n’est plus que l’ombre de lui-même, Ferdinand n’a plus ses jambes de 20 ans (ni même de 30 d’ailleurs), Smalling est toujours très limité et de nombreuses rumeurs de départ alimentent le quotidien de Manchester autour de Vidic.

Si Leyton Baines était visé cet été, c’est désormais trop tard pour acquérir l’international anglais qui a prolongé dans la semaine avec Everton.  Concernant la pépite de Southampton Luke Shaw, arrière droit de 18 ans, l’intérêt est prononcé mais les dirigeants mancuniens trainent, et risque de devoir finir la saison avec la même arrière garde.

Rien de bien encourageant donc et aucun signe de renfort potentiel en vue, et ceux même au milieu de terrain. Fletcher revient bien après son absence et épaule Carrick pour le moment. Mais lorsque Carrick s’est blessé contre Arsenal au mois de novembre, de nombreuses failles ont été révélées. Cleverley a énormément de difficulté dans un rôle de numéro 6 qui n’est pas le sien, Fellaini revient tout juste d’une grosse blessure et n’a pas convaincu en début de saison, et Jones n’est tout simplement pas à son poste.

La zone défensive est donc très friable, et le recrutement de Mata ne devrait pas aider, notamment au vu du dispositif préféré par David Moyes : le 4-4-2.

Le 4-4-2 : casse-tête à venir !

David Moyes est en effet partisan de ce système, alignant Robin Van Persie (ou Welbeck) en pointe avec le soutien de  Rooney, aidés sur les ailes par Valencia et Januzaj. Voilà le quatuor offensif de Manchester United cette saison, qui devrait être reconstitué lors des prochains matchs, les blessés étant tous revenus à l’entrainement.

Mata arrive donc dans une équipe au complet blessée dans son orgueil avec cette septième place en championnat et l’élimination récente contre Sunderland en demi-finale de coupe d’Angleterre. Si l’ex Valencian devrait indéniablement apporter dans le domaine offensif, de gros doutes peuvent être portés sur son l’impact sur le bloc équipe.  Mata est un joueur qui aime avoir le ballon, et jouer dans les petits espaces. Loin d’être un joueur de couloir capable d’avaler des kilomètres, c’est un électron libre qui aime se balader des couloirs à l’axe du terrain. Une question se pose : où va donc jouer Mata ?

Dans le 4-4-2 de Moyes, Rooney est indéboulonnable dans le rôle de faux numéro 10, et ne semble pas partisan à retrouver une place de « pure » attaquant. A gauche, Januzaj est désormais le chouchou d’Old Trafford et réalise une très bonne saison, lui qui est l’une des révélations de l’année en Premier League. Reste donc Valencia à droite, qui pourrait perdre sa place de titulaire au profit de Mata. Mais cela semble dangereux pour l’équilibre de l’équipe.

En effet, Valencia est un joueur qui possède une capacité de course importante, et une intelligence défensive primordiale au vu des difficultés des Red Devils cette saison. Des caractéristiques que ne possèdent pas Mata, et qui pourrait affaiblir un peu plus le bloc défensif de Manchester si il est titularisé sur les ailes. Ce cas de figure est d’autant plus criant que David Moyes n’arrive toujours pas à exploiter tout le potentiel de Kagawa, aligné sur une aile la plupart du temps, et enchainant les performances décevantes.

La question du changement de dispositif se pose donc. Moyes devrait lâcher son 4-4-2 (chose qu’il a déjà fait en tant de blessures), et idéalement positionner Rooney et Van Persie devant, soutenu par Mata dans un rôle de numéro 10 qui lui va comme un gant.

Dernier point qui fait réfléchir : Mata ne pourra pas jouer la Ligue des Champions avec United. En effet, ayant disputé deux matchs avec les Blues de Chelsea, l’espagnol sera contraint de rester en tribune. Quid de l’animation offensive si il s’avère que Mata devienne une pièce maitresse ? La ligue des champions étant le dernier trophée auquel United puisse postuler après ces éliminations en coupe contre Swansea et Sunderland, on pouvait s’attendre à une réelle ambition pour la coupe aux grandes oreilles. Apparemment ce n’est pas le cas…

Mata est donc un recrutement important pour  le club avant tout afin de redorer le standing du club Mancunien, critiqué par ses supporters et les médias depuis le départ de « Fergie ». Mata est lui aux anges, et espère retrouver du temps de jeu à Old Trafford à quelques mois du mondial brésilien. Alors que Manchester reçoit Cardiff ce mardi avec la probable première apparition de Mata, il faudra maintenant justifier les 45 millions sur le terrain…chose qui semble, de mon point de vue, beaucoup plus compliquée que prévue...

19 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :