Sign in / Join

La vodka du diable : Cracovie, la guerre sainte !

Après deux mois de trêve hivernale l'Ekstraklasa a repris ses droits depuis deux semaines. Le grand match de cette rentrée étant sans conteste le derby le plus chaud de Pologne : la confrontation entre le Wisla Cracovie et le KS Cracovia.

Parfois surnommée "la guerre sainte" cet affrontement ne se limite pas à une simple partie footballistique . En effet Cracovie, capitale historique de la Pologne, est profondément divisée entre supporters du Wisla et de Cracovia.

D'un côté le KS Cracovia est supposé être le club juif de la ville, même si aujourd'hui il n'existe plus qu'une communauté juive très réduite à Cracovie. Toutefois ses supporters s'évertuent à faire perdurer cet héritage, ainsi le principal groupe de supporters du club porte le nom de "Jude Gang". De l'autre côté le Wisla Cracovie, qui a été longtemps rattaché au ministère de l'intérieur, et donc à la police. De cette période le club a hérité du sobriquet de "psy", soit chien en polonais.

Chaque quartier, chaque rue, est marqué du sceau de l'un des deux clubs, les tags et les graffitis rappellent au profane à quelle équipe appartient le territoire dans lequel il rentre. Malgré la passion qu'entretient cette ville pour le football vous ne croiserez jamais personne arborant une écharpe ou un symbole d'un des deux clubs : il est trop dangereux d'afficher ainsi son appartenance au risque de croiser un groupe ne partageant pas les mêmes préférences footballistiques ce qui pourrait s'avérer douloureux.

Jour de derby !

Dimanche 23 février a donc eu lieu le 187ème derby de Cracovie.

Sur le terrain le Wisla est largement favori. En effet le club à l'étoile blanche (Biała Gwiazda) est actuellement en pleine renaissance après deux saisons très difficiles terminées à la 7ème place. Le Wisla occupe maintenant une solide seconde position, juste derrière l'intenable Legia Varsovie. Du côté du KS Cracovia la saison est également très satisfaisante pour l'instant. Le club tout juste promu pointe à une belle 9ème place, pratique un jeu agréable et aspire maintenant à se stabiliser dans l'élite.

Comme on pouvait s'y attendre l'ambiance dans le stade Henryk Reyman, l'antre du Wisla, est tout bonnement incroyable. Le stade est comble, avec toutefois un petit bémol puisque les 3/4 d'une tribune sont laissés vides pour créer un no man's land entre les 2000 supporters de Cracovia et le reste de l'arène.

Tifos du Wisla

Crédit : http://kibicewisly.pl/

Durant les 30 premières minutes le Wisla domine largement les débats sans pour autant réussir à se créer d'occasions nettes. Cracovia se concentre sur la défense mais finit par céder à la 32ème minute. L'ancien grand espoir bosnien Semir Stilic, qui vient d'arriver au club, balance un coup franc sur la tête du capitaine Arkadiusz Glowacki qui catapulte le ballon hors du portée du gardien de Cracovia.

L'ambiance monte encore d'un cran dans les tribunes ! Sur la pelouse le KS Cracovia semble à l'agonie, les joueurs n'arrivent plus à ressortir le ballon proprement de leur moitié de terrain et se font complètement manger au milieu. Le public continue de pousser pour achever l'ennemi héréditaire avant la pause. Leurs vœux vont être exaucés à la 37ème minute. Pawel Brozek, meilleur buteur du club, fait preuve d'un bel altruisme, dos au but il sert Stilic au point de penalty. Ce dernier élimine son défenseur d'une superbe feinte de corps et glisse le ballon sur le côté droit du but de Krzysztof Pilarz. 2-0, le break est fait. Avec une passe décisive et un but en 5 minutes le bosnien réussit parfaitement son entrée dans son nouveau club.

Crédit : kibicewisly.pl

Crédit : kibicewisly.pl

Au retour des vestiaires une dizaine de fumigènes atterrissent sur le terrain ce qui engendrera une interruption de jeu de quelques secondes. Rien de bien inhabituel pour ce match qui en a vu d'autres. Cracovia n'arrive pas à se réveiller il faut attendre la 72ème minute pour voir enfin une occasion dangereuse pour le club aux rayures. Le burundais Saidi Ntibazonkiza décoche une magnifique frappe enroulée déviée du bout des doigts en corner. Conscient de l'exploit Michael Miśkiewicz, le solide portier du Wisla, se signe après sa parade !

Apparemment la méthode n'est pas complètement efficace, quelques minutes après le même Saidi se retrouve à l'entrée de la surface et réussit cette fois à ajuster la mire avec une splendide frappe sèche qui finit sa course dans les filets. 2-1 les supporters de Cracovia se remettent à espérer malgré la faiblesse du jeu proposé par leur équipe.

La joie est de courte durée, le Wisla continue de dominer et finit par plier le match à la 87ème par Łukasz Garguła, tout juste entré en jeu. Au final le résultat est plus que logique, le Wisla a largement dominé la partie et conforte ainsi sa seconde place grâce à la défaite du Gornik Zabrze face au Legia Varsovie. La recrue Stilic semble avoir déjà convaincu et le Wisla devra aussi compter sur l'ancien auxerrois Dudka qui a fait sa première apparition sous ses nouvelles couleurs.

De très bonne augure pour la suite de la saison !

Au final ce derby aura été plutôt calme, aucun incident sérieux n'est à déplorer. "Je n'ai pas trop ressenti de différence d'ambiance avec les autres jours, en général les supporters sont plutôt discrets en centre ville, on les aperçoit plus en périphérie. Dimanche, jour du derby, je suis sorti me balader et je n'ai rien vu de spécial dans les rues" nous explique Alexandre, français installé à Cracovie. La presse confirme cette impression, "ce derby fut certainement le plus sécurisé et le mieux organisé que nous ayons connu ces dernières années" affirme le journal en ligne Krakow.sport.pl.

3 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :