Sign in / Join

25ème journée de Serie A : Le retour de la revanche du complot pro-Juve

Ce week-end, alors qu'on attendait une journée pour rien, en attendant les gros chocs du début du mois de Mars, c'est un nouveau scandale qui fait la une. Et en Italie, qui dit scandale, dit Juventus.

Le juste prix

Tout commence par un derby de Turin, ou le match est serré. Très serré. Et malgré l'ouverture du score de Tevez, la partie ne s'est jamais décidée à choisir son vainqueur. Et comme souvent, dans les matchs très serrés, les faits de jeu peuvent faire basculer la rencontre.

Cette fois-ci, c'est l'arbitre, Monsieur Rizzoli, qui est au centre des critiques. Après une non-expulsion de Vidal, malgré une main incontestable à la 40ème minute, il réalise un extraordinaire doublé en "oubliant" un penalty flagrant pour le Toro en fin de rencontre.

Donc, là, y'a pas main, hein, notez bien.

Donc, là, y'a pas main, hein, notez bien.

Mais voilà, là ou l'on pourrait juste voir un arbitre passer à coté de son match, la longue histoire d'amour supposée entre la Juve et les magouilles relance les débats de l'autre coté des Alpes, et l'on en oublie le principal : le football.

Pas de faute là non plus. De quoi relancer les théories complotistes.

Pas de faute là non plus. De quoi relancer les théories complotistes.

Avec ces décisions, et les déclarations de Conte ("l'arbitre a été très bon...pour nous"), on en oublie le principal. Depuis quelques matchs, la Vieille Dame patine dans ses secondes périodes. Malgré son effectif supérieur et sa domination sans partage, elle laisse, ces derniers temps, une impression mitigée, loin de celle qu'elle donnait en début de saison.

Pas encore lieu de s'inquiéter, mais tout de même. La Roma reste à distance raisonnable, et l'Europa league va prendre des forces au groupe Turinois, qui devra donc se ressaisir, et garder un oeil dans son rétro, au moins pour quelques temps, surtout qu'un déplacement au Milan et une réception de la Fiorentina se profilent.

La Lazio en implosion

Toujours hors du terrain, les supporters de la Lazio, eux, se rebellent contre leur président-gestionnaire, Lotito, plus occupé à amasser des bénéfices qu'à reconstruire une équipe. La vente d'Hernanes est très mal passée cet hiver, et les difficultés pour prolonger Klose n'arrangent rien elles-non plus.

Les supporters de ce qui était l'une des plus belles équipes du Monde il y a une dizaine d'année sont à bout, et demandent donc la démission de leur président.

En 2000, c'était ça la Lazio. Une autre époque.

En 2000, c'était ça la Lazio. Une autre époque.

Une bien sombre ambiance, donc, malgré un parcours honorable de l'équipe par rapport à son effectif.

L'improbable Milan et l'Inter-minable

Gagner un match grâce à des buts de Taarabt et Rami, ça passe quand on est West Bromwich, mais lorsque c'est au Milan que ça arrive, on se demande si on ne rêve pas.

En l'absence de Balotelli, les deux anciens du pays du tuning ont offert une victoire aux hommes de Seedorf, dont on ne sait toujours pas vraiment quoi attendre.

L'ennemi éternel, l'Inter, qui ralentit sérieusement la cadence, n'est plus qu'à 5 points. Les hommes de Mazzarri n'ont pu faire mieux qu'un nul face à Cagliari, malgré une large domination. De plus en plus en danger pour leur place qualificative en Europa League, les Interistes vont en plus devoir se rendre à Rome lors de la prochaine journée.

Le programme à venir

Samedi

AS Roma - Inter

Dimanche

Cagliari - Udinese

Sassuolo - Parma

Atalanta - Chievo

Genoa - Catania

Verona - Bologne

Livourne - Naples

Torino - Sampdoria

Fiorentina - Lazio

AC Milan - Juventus

2 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :