Sign in / Join

Bem-vindo a Portugal S13/14 E20

Welcome to the Zon

 PortugalCarre

Ma mission si vous l’acceptez toujours sera de vous faire comprendre pourquoi le championnat Portugais est devant cette bonne vieille Ligain au Classement UEFA. Et cette semaine, croyez-moi j'ai sorti l'artillerie lourde. Des gros buts bien baveux, du suspense, du spectacle, de la saucisse, des aliens, des effets spéciaux hollywoodiens et peut-être même un caméo de Scarlett Johansson (je négocie encore avec elle au téléphone à l'heure où j'écris ces lignes).

L’évènement de la semaine

Une deuxième fois n’est pas coutume (après tout c’est déjà mon deuxième article) l’évènement de la semaine n’est pas un match mais bien deux matchs !!! Il s’agit en effet d’une double lutte à distance entre Benfica et Porto pour le titre qui affrontaient respectivement le Vitoria Guimarães et Estoril qui bataillent, pour leur part, pour une place en Europa League.

Premier acte de ce double duel dimanche à Porto au stade du Dragão où un FC Porto dans le doute après ses dernières sorties (notamment en Europa League comme nous le verrons plus tard) recevait une équipe en croissance constante depuis trois saison, Estoril, bien placé pour accrocher un accessit en C3.

Avec un onze de départ très peu remanié pour les deux équipes, c’est le FC Porto qui est le mieux rentré dans la partie, cherchant à conserver la possession de balle, mené par un Ricardo Quaresma qui s’impose en leader, mais sans se créer beaucoup d’occasions nonobstant (bim 40pts au challenge Académie Française). En face, les hommes de Marco Silva, nouvel entraineur en vogue au Portugal, ont cherché à poser leur jeu, doucement mais surtout très physiquement. Il s’en est fallu de peu pour voir une avalanche de cartons au milieu de terrain pour les jaunes. Rien de plus à retenir de cette première mi-temps.

En seconde période c’est à nouveau Quaresma qui s’est montré le plus dangereux pour Porto avec notamment une action où s’est lancé dans une série de dribbles et de zig-zag dans la surface d’Estoril avant de buter sur un bon Vagner. Le gitan a multiplié les passes, essayant de lancer Danilo ou encore Jackson Martinez qui semble avoir perdu beaucoup de sa confiance et de sa superbe ces derniers temps. Petit à petit, les joueurs d’Estoril ont laissé passer l’orage et ont commencé à sortir de leur défense pour se créer leurs premières occasions par Yohann Tavares de la tête et par Balboa, pas du poing. Sans trop comprendre pourquoi, surement pour s’est un peu trop excité sur le banc, le coach Marco Silva est expulsé par l’arbitre et cela a semblé motivé son équipe qui est reparti de l’avant et finira par obtenir un penalty peu discutable à la 77’ quand Mangala déséquilibre Evandro. Etant dernier défenseur et « annihilant une occasion de but », le jeune Français est exclu, Evandro prend le péno et le marque. C’est la triple peine. Et ça fait surtout 0-1 pour Estoril dans un stade circonspect où les huées commençaient à monter. La dernière occasion sera un coup-franc tendu de Quaresma, à la 95’ qui une nouvelle fois sera bien repoussé par Vagner. 0-1 Score final. Tout un club en état de choc.

deception porto

La joie d'Evandro après son penalty décisif.
© Catarina Morais

C’est en effet la première défaite à domicile pour Porto depuis plus de 5 ans et 82 matchs d’invincibilité « caseira » (« à la maison »). Ce ne sont plus seulement les sifflets que l’on a entendu dans les tribunes de Porto mais aussi les insultes, les menaces et les fameux mouchoirs blancs pour demander la tête d’un Paulo Fonseca plus que fragilisé par son bilan, lui qui n’a repris le club qu’en Juillet.

C’est alors un scenario assez incroyable qui s’est joué dans les travées du Dragão. Alors que les forces de l’ordre préférait faire sortir le FC Porto par une sortie dérobée afin d’éviter les supporters mécontents et connus pour ne pas faire dans la dentelle, le charismatique président du club, Jorge Nuno Pinto da Costa, a tout bonnement décidé que les joueurs devaient affronter l’ire de leurs ultras !!! Connus pour verser assez régulièrement dans le populisme, il justifiera son choix par le fait que, selon lui, « seuls les rats quittent le navire ». Une phrase qu’appréciera surement Paulo Fonseca qui veut « parler » avec son président et dont la démission parait maintenant imminente.

Les joueurs, ainsi que João Moutinho, venu rendre visite à ses anciens partenaires, finiront par s’en aller par la sortie alternative et auront certainement préservé leur sécurité par la même.

Le lendemain, à l'Estadio da Luz, le SL Benfica recevait le Vitoria de Guy Marèche pour éventuellement faire la belle opération du week-end en prenant le large à la tête de cette bonne vieille Liga Zon Sagres. L’occasion était belle pour les Lisboètes qui se sont lancés dès l’entame de match vers les cages de Douglas avec Rodrigo butant sur le portier qui empêche un démarrage en trombe. Les bonnes intentions des Aigles seront vite freinées par un long arrêt de jeu suite à un choc tête contre tête entre Jardel et Enzo Perez qui laissera des séquelles au défenseur Brésilien.

Jardel

La semaine prochaine, Jardel jouera avec une capote à la fraise sur la tête.

La possession de balle (aux alentours des 60%) reste bien à l'avantage du Benfica mais le Vitoria ne se contente pas de défendre et opère en contres ce qui lui permet à la pause d'avoir plus de frappes que son adversaire du soir. Des frappes que l'ex Ballon de Plomb, Moussa Maazou, ne parviendra pas à convertir. La faute à son talent, ainsi qu'à une défense de fer de Benfica qui n'a plus concédé un seul but depuis presque 1200 minutes maintenant. La volonté de Jorge Jesus de renforcer son assise défensive pour mieux attaquer semble porter ses fruits. Devant justement, c'est un festival d'occasions manquées avec des joueurs voulant trop bien faire et cherchant à tout prix la passe qui s'avèrera souvent être celle de trop. L'homme le plus en vue est en tout cas celui que j'appelle le petit dictateur "Sa-Lazar" Markovic qui a multiplié les percées à toute allure. Le jeune Serbe (19 ans) semble enfin prendre confiance dans ce Benfica là et sera justement récompensé par un but à la 40'. Mais pas n'importe quel but. Superbement lancé dans le dos de la défense par Rodrigo, Markovic se permet un sombrero sur Douglas avant de terminer tranquillement le travail dans les buts vides.

L’Arc de Triomphe de Lazar Markovic comme le titre le journal « A Bola »

A la reprise, "more of the same" comme le disent nos amis Brittons. Le Vitoria ne se laisse pas abattre et tente d'effrayer Jan Oblak mais le jeune Slovène reste maitre de ses buts tandis que ses coéquipiers de l'attaque multiplient les occasions sur un rythme qui baissera petit à petit. Benfica gère son avance, le Vitoria est peu dangereux. Peu de spectacle. Notons le retour d'Eduardo "Toto" Salvio pour Benfica qui semble vouloir rattraper le temps perdu. Sinon plus grand chose à dire sur cette 2ème mi-temps. Fin du match donc sur ce 1-0 mérité.

Benfica reste leader mais surtout il profite du faux pas du FC Porto en lui mettant 7pts dans la vue. Assez pour s'assurer le titre. Par forcément si l'on se rappelle les saisons précédentes où les Lisboètes ont déjà compté une telle avance.

Pendant ce temps, chez le Sporting…

Le FC Porto et Benfica connaissaient déjà le résultat du troisième larron pour cette course au titre puisque le Sporting se déplaçait samedi soir sur la pelouse de Rio Ave histoire de rester au contact. Comme souvent hélas les lions ont eu énormément de mal à se dépatouiller face au prochain finaliste de la Coupe de la Ligue. C’est bien simple, les verts et blancs ne se sont procuré aucune occasion en 1ere Mi-Temps et c’est même l’équipe à domicile qui a failli ouvrir le score, butant à peine sur Mauricio qui a suppléé son gardien. Mauricio qui sort d’une semaine difficile. Un derby raté contre Benfica, une interpellation pour conduite en état d’ivresse dimanche, une sanction interne pour avoir enfreint les règles du club, une vraie semaine à oublier pour le Brésilien. Et forcément, en seconde Mi-temps, cette semaine noire devait se poursuivre pour Mauricio qui ouvre la marque par un CSC dantesque qui plonge le Sporting dans le doute.

C’est alors un coup de coaching que tente Leonardo Jardim en faisant rentrer coup sur coup ses deux jokers du moment que sont Islam Slimani et la jeune pépite Carlos Mané dont je vous ai déjà parlé la semaine dernière. Et ce coup de poker sera un All-In décisif puisque Slimani égalisera à la 70’ d’une belle tête après un centre de Jefferson. Et c’est ensuite (et encore) Carlos Mané qui finira par donner la victoire au Sporting en toute fin de match, à la 85’, d’une reprise difficile en déséquilibre qui finit dans le petit filet adverse. Victoire pour le Sporting donc qui revient donc provisoirement à 2 points de la tête du championnat mais encore une fois au bout du suspense. Rien de bien rassurant pour les supporters.

Carlos Mané

Carlos Mané encore une fois décisif pour Sporting
© Catarina Morais

Notons au passage que Carlos Mané effectue déjà un meilleur démarrage en termes de buts par matchs joués qu’un certain Cristiano Ronaldo !

Et notons également un détail qui comptera pour la prochaine journée, puisque Adrien Silva et Fredy Montero seront suspendus pour le prochain match du Sporting qui recevra nul autre que le SC Braga.

Le point Classement

L’énorme opération de cette 20ème journée est à mettre au crédit de Benfica qui se retrouve donc isolé avec 5pts d’avance sur le Sporting et 7pts sur le FC Porto. Alors, le titre est-il joué ? Je lance le débat au 32 16.

Dans la course à l'Europe, guère plus de suspense. La défaite de Guimarães couplée à la victoire d'Estoril à Porto et aus sombres matchs nuls de Braga chez le promu Arouca (entrainant le limogeage de Jesualdo Ferreira) et du Nacional à Coimbra font que ce même Nacional Madeira se retrouve à 4pts devant Guimarães, alors qu'Estoril est déjà à 7pts du Vitoria. La course à l’Europa League est-elle aussi privée de suspense ? Probablement.

Au fond du classement, le cauchemar continue pour Paços Ferreira, bon dernier, qui s'est fait corrigé 4-0 à Setubal. Ce sont les plus mals embarqués, mais il reste du monde au moins pour jouer la relégation d'Arouca 12ème à Olhanense 15ème et avant-dernier (3pts seulement les séparent).

Retour vers le turfu  - la semaine européenne

La semaine dernière marquait le retour des compétitions européennes pour notre plus grand plaisir à tous. Et bien que les clubs de Liga Sagres se soient tous fait sortir de la Champion’s League, vous savez comme moi que nous ne boudons pas notre plaisir en Europa League et sommes devenus des habitués de ces joutes Intertotesques menant tout de même à une belle Coupe d’Europe, n’en déplaise à nos chers clubs de Ligain. Regardons donc qui va nous donner cette année assez de points pour humilier de nouveau le Championnat de France au Coefficient UEFA.

Et cette année, « REPRESENTANT LE PORTUGAL – REPRESENTING PORTUGAL – PRIVIET KGB VODKA KALASH PORTUGALISKI » (contrecoup de Sochi, désolé) nous envoyons ni plus ni moins que les deux meilleurs clubs du pays : Leixões et Santa Clara !!!

Portugal

Superbe arrivée de nos représentants portugais en Europa League.

Non ? Ah je me disais bien… Nous envoyons donc le FC Porto, déjà vainqueur à deux reprises de ce trophée, et le SL Benfica, finaliste malheureux de la dernière édition (saloperie de 92’ minute). Penchons-nous donc sur leur entrée en matière pour cette phase aller des 16èmes de finales de cette Europa League 2013-2014, presented by UEFA, sponsored by Seat, live on BeIN Sport, played on a Fertiligène grass, in front of Sagres buveurs.

Et le premier de ces deux matchs nous ramène aux heures les plus tristes de notre histoire. Je ne parle pas de la dictature de Salazar, de l’invasion des Maures, non bien pire encore… Un duel Luso-Grec !!! (Ah les vils salopards). C’est en effet à Thessalonique, ville portuaire, très connu de tous en tant que « Thessalonique et sa mer », que le Benfica Lisbonne s’est déplacé pour y affronter le Panthessaloníkios Athlitikós Ómilos Konstantinoupolitón ou PAOK pour les intimes. Une équipe peu connue mais d’un niveau correct qui compte dans ses rangs d’anciennes connaissances de la Liga Sagres comme Lino (ex Coimbra et Porto) et surtout Kostas Katsouranis, champion d’Europe 2004 (enculé), et ancien Aigle à Benfica (ouai c’est ça, rattrape toi), ou encore Miguel Vitor, formé au Benfica. On y retrouve aussi des habitués des « résumés des plus beaux buts de la soirée en Europa League » comme Dimitris Salpingidis ou Miroslav Stoch.

Et si je m’attarde sur l’effectif c’est parce le match a été très très très pauvre. Presque aussi pauvre que la Grèce elle-même. Il aura fallu attendre la 59’ pour qu’une équipe B de Benfica totalement en manque d’inspiration et de technique parvienne à débloquer son compteur par l’intermédiaire de Lima sur un but entaché d’une position de hors-jeu. C’est pourtant suffisant pour venir à bout d’une valeureuse équipe du PAOK qui ne perdait pas à domicile depuis Août. L’essentiel est assuré pour Benfica avec cette victoire à l’extérieur, toujours sans encaisser de but.

Benfica Paok

Joie collective après un but raccroc. C'est beau.
© AFP/Getty

De son côté, le FC Porto recevait l’Eintracht Francfort pour ce qui devait être un match à sa portée malgré que son coach, Paulo Fonseca ait parlé du Borussia en conférence de presse et même du Bayern et de Leverkusen en interview d’après match. Savait-il au moins contre qui il jouait ??? Etait-il sous l’emprise de psychotropes de catégorie 4 ou est-il un roi du Troll ??? Nous ne le saurons peut-être jamais… C’est en tout cas son équipe qui démarre le mieux la rencontre. Une équipe semblable au 11 type que je vous ai présenté la semaine dernière. Une bonne entame à mettre au crédit d’un bon nombre de tentatives et notamment de la part du revenant, du Mustang pour certain, du Gitan pour d’autre, Ricardo Quaresma. Et c’est finalement lui qui, à la 44’ marquera l’un des plus beaux buts de cette semaine Européenne. 1-0 à la mi-temps, le public de Porto, peu nombreux et envahi par des hordes d’Allemands soiffards, est soulagé.

Missile Sol-Air-Poteau du revenant Ricardo Quaresma – Et même pas avec l’extérieur du pied.

L’entracte aura été de courte durée (vous l’avez ?) et après la mi-temps, Francfort revient avec d’autres intentions. Mais c’est pourtant le FC Porto qui va tenir et même doubler la mise à la 68’ par l’intermédiaire d’un but « PES » (la satanée passe en retrait) de l’intenable Silvestre Varela qui n’arrête plus de marquer et de confirmer son envie d’aller au Brésil avec la Sélection.

Cependant, les hommes de Fonseca se sont peut-être vus trop beaux avec ce 2-0 et Francfort décide alors de passer en mode « Kartoffeln von der Bundesliga » et comme s’il passait à l’Equipe du Dimanche, Joselu décoche une reprise de volée fumante à la 72’ qui trompe Helton pour réduire la marque. A peine 5 minutes plus tard, c’est ensuite une véritable saucisse (vous l’avez toujours ?) que ce même Helton offre à Francfort pour la réduction du score sur un corner pourtant assez peu dangereux où les déviations et sa science de la sortie ratée valent un CSC à Alex Sandro.

Un score final de 2-2 donc et une très mauvaise opération pour le FC Porto qui laisse échapper une victoire qu’il tenait en menant 2-0 en l’espace de 10 minutes. Espérons qu’ils sachent réagir au retour pour s’imposer en Allemagne et ne pas devoir regretter ces 2 buts encaissés à domicile.

A nossa Seleção

Cet article est déjà bien long (comme ma b***), mais je me devais de venir pousser du poing sur la table (ou un truc dans le genre) au sujet du tirage au sort des groupes pour les éliminatoires de l’Euro 2016 qui se déroulera comme vous le savez en FRANCE MONSIEUR !!! OUI LA FRANCE !!!

Et quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai vu le groupe du Portugal pour cette phase de qualifications. Habitués des groupes de la mort je m’attendais à un peu de répit. QUE NENNI !!! Reprend donc une tranche de pâté Gégé c’est tonton Michou qui régale !!! On retrouve le Danemark (AGAAAAAAIN), la Serbie (payes ton groupe déjà) ainsi que le duo Arménie-Albanie qui offre tout le temps de super déplacements bien faciles à gérer (OU PAAAAAS). Mais, cerise sur le MacDo, on doit aussi se payer l’Equipe de France qui cette année, par enchantement, se retrouve dans un groupe de qualifs pour jouer des matchs amicaux passionnants en aller-retour. Encore une victoire de connard.

1134437-17862753-640-360

T'en penses quoi de ce tirage Cristiano ??? Ouai, je me disais aussi...

Petit rappel : L’UEFA gère désormais elle-même les droits TV des éliminatoires et a décidé un beau matin qu’il fallait protéger les intérêts de ses plus gros marchés (Espagne, Allemagne, Angleterre, Italie et même Pays-Bas) et donc placer ces nations dans un groupe à 6 équipes. Or nous savions qu’une autre nouveauté ferait que la France intègrerait un groupe de 5 afin de disputer des matchs amicaux et rester compétitive. Bah ouai, depuis 50 ans les organisateurs étaient certainement pas foutus de trouver des adversaires pour jouer des foutus matchs amicaux. En suivant cette logique, la France était assurée de ne pas affronter les gros marchés protégés par les droits TV et nous nous retrouvons donc avec le Portugal, la Russie, la Grèce et la Bosnie en tête de série potentielle pour affronter les Bleus. Sur ces quatre là, si vous deviez en choisir une qui puisse optimiser vos recettes en billetterie et droits TV vous prendriez qui ??? Hein ??? Je vous le demande … OUI … LE PORTUGAL !!! BIEN ENTENDU !!!

Et comme si ça ne suffisait pas, le reste du groupe est bizarrement composé quasiment de la même façon qu’aux répétitions. France – Portugal – Danemark – Arménie étaient alors tombé avec l’Israel au lieu de la Serbie. Mais on comprendra aisément, vu les débats qui agitent la Gaule (aucune allusion) actuellement, que les francs-maçons qui dirigent l’UEFA aient préféré éviter de tomber contre l’Israel et de devoir avoir à gérer la réception d’une équipe qui aurait suscité des émeutes en Seine-Saint-Denis. Et puis comment expliquer vous que les bannières de présentations des groupes aient été présentées à peine 2 minutes après le dit « tirage au sort ». COMPLOOOOOT SUR TOUTE LA LIGNE !!!

banniere 2016

La bannière en question.
(Source Guy Sitruk - Twitter)

OUI JE SUIS COMPLETEMENT CONSPIRATIONISTE DANS CE RESUME !!! Je suis persuadé que ce tirage au sort qui était l’égal d’une partie de Monopoly avec des dés pipés ne peut être l’œuvre que d’un peuple élu dans une galaxie lointaine et venu sur Terre pour imposer un nouvelle ordre mondial où les Reptiliens domineront le monde !!! Michel Platini lui-même est sans doute un messager de XORG, Leader Maximus de la planète Ultra Efficiency For Aliens (« UEFA » AAAAAH !!!) et qu’à la fin ils vont tous nous buter ou pire, nous faire boire de la Tourtel devant un énième FC Barcelone - Real Madrid qu’ils veulent à tout prix nous imposer en finale de C1 depuis 4 ans !!! --- Ou alors faut que j’arrête de regarder Alien Theory sur RMC Découverte, ça commence à me travailler.

les-chapeaux-pour-le-tirage-des-eliminatoires-de-l-euro-2016-iconsport_vis_171013_88_05,74837

DES REPTILIENS PARTOUT !!!
©Icon Sport

Mais permets moi quand même de te dire mon Michou (car je sais que tu me lira), que tu commences à me les briser sévèrement avec tes réformes « poudre aux yeux » censées rétablir un équilibre sportif alors que tu ne fais qu’avantager toujours les mêmes grosses nations sans cesse et ce, aussi bien pour les sélections, qu’en Champions League et Europa League où les phases de qualification sont de vastes blagues.

Voilà je suis en pétard. Et j’ai même pas une Sagres sous la main pour me détendre…

A RETENIR :

- Benfica qui se retrouve isolé et passe en mode "Cruise Control" pour le sprint final vers le titre.

- Sporting qui met un vrai coup de pression à Porto en leur chipant la 2ème place. Pas mal avant la rencontre entre les deux qui se profile.

- La victoire d'Estoril les propulse à la 4ème place. Ils sont bien embarqué pour jouer l'Europa League à nouveau l'an prochain. Le Nacional est lui aussi bien placé avec ses 4pts d'avance sur Guimarães.

- Bien que Paços Ferreira soit le plus mal embarqué, il y a encore un peu de suspense pour la relégation.

- Comme la semaine dernière, retenons la prestation de Carlos Mané qui pourrait être titulaire au prochain match avec l’absence de Fredy Montero.

- 136 €. C’est le montant de l’amende donnée au FC Porto dans l’affaire du retard en Coupe de la Ligue. Ils sont pour l’instant en ½ finale contre Benfica mais Sporting ne veut pas lâcher l’affaire.

- Le tirage au sort au summum du MDR pour l’EURO 2016 qui ne laisse plus planer le doute mais bien une odeur assez nauséabonde du côté de l’UEFA.

- France – Portugal – Danemark – Serbie – Arménie – Albanie // Pas de doutes, ça va chier des bulles carrées.

A SUIVRE CETTE SEMAINE :

- L’avenir de Paulo Fonseca à la tête du FC Porto ne tient qu’à un fil. Beaucoup comme Domingos Paciencia et Jesualdo Ferreira se tiennent en embuscade. Sa prestation face à Francfort sera surement déterminante.

- Parlant de Francfort justement, il faudra suivre les matchs retours de ces 16emes de finale d’Europa League. Porto a encore sa chance. Benfica part avec un meilleur avantage.

- Ce week-end la Liga reprend avec un match entre les Sporting. Les Sporting Portugal recevra le Sporting Braga. L’enjeu sera surtout pour les lisboètes qui tenteront de rester à leur 2eme place.

- Petit derby de Lisbonne avec le SL Benfica qui se déplacera au Restelo pour y affronter Belenenses.

- Le mois de Mars ultra chargé du FC Porto démarre avec un déplacement à Guimarães.

- Enfin et surtout …  L’invasion des reptiliens est imminente. BRACE YOURSELVES !!!

2 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :