Sign in / Join

Bem-vindo a Portugal S13/14 E21

WELCOME TO THE ZON

Salut les cons, en raison d’un emploi du temps assez chargé en ce début de semaine et malgré une actualité riche en Liga Zon Sagres, je me vois dans l’obligation de passer mon tour pour un article cette semaine (ooooooh … la déception doit être terrible en toi petit lecteur).

Mais rassurez-vous, j’ai aussi mon super-sub et j’ai donc fait appel à un fidèle parmi les fidèles : Yann Pondaven (que vous pouvez suivre ici : https://twitter.com/YannPondaven).

Vous verrez, le garçon est bon, il se bat bien, il a l’esprit. C’est juste dommage qu’il soit Brestois…

Allez, ciao les trouduc, je vais essayer de faire en sorte de pouvoir nourrir ma famille (c’est-à-dire moi-même, en tant qu’individu personnel au singulier).

 

Père castor va vous raconter une histoire.

En l’absence de l’excentrique tonton Bruno, ma mission est de vous tenir en haleine dans ce magnifique championnat portugais. Pour rester en adéquation avec l’improbabilité de cette phrase, je vais essayer de vous raconter l’histoire de cette 21e journée de championnat en mode Disney. Ouais avec des animaux qui parlent partout, des pleurs, des messages subliminaux et une bonne dose de cocaïne surtout.

La réunion européenne

Cette semaine, comme la dernière, était donc marquée par le retour des compétitions européennes. Relégués en C3 pour s’être montrés assez mauvais en C1, pour ne pas dire complètement daubés du cul, les Aigles de Benfica et les Dragons de Porto avaient là une chance de se rattraper. Et pour preuve que finalement on est pas trop nul au Portugal, les Aigles ont atomisé l’ennemi grec du PAOK Salonique (sauf Kóstas Katsouránis, ancien aigle qui a offert le 1er but aux rouges et qui a pris un beau rouge direct) 3-0. Bon, le but de Markovic mais surtout celui de Gaitan font que le gardien grec a porté plainte pour viol prémédité. Faut dire qu’il pourra plus dormir pendant un bout de temps le pauvre Glykos…

En dehors de ce génie de Nicolas Gaitan, on notera le bon retour des deux aigles blessés : Oscar Cardozo, omniprésent mais peu en réussite, et Eduardo Salvio plein de bonne volonté, notamment pour repiquer (repiquer, aigle, tout ça, la porte, j’y vais). Du coup, avec ce 4-0 en score cumulé, nos oiseaux ont gagné l’occasion d’aller plumer le coq anglais, à savoir Tottenham (passé honteusement face au Dnipro mais il s’agit d’une autre histoire). Un gros choc à venir donc.

Quant à nos dragons, la tâche s’annonçait un peu plus corsée quand même. Peu flamboyant, remis en cause par son public, la bête mystique avait concédé un match nul 2 à 2 dans son enceinte. Déplacement compliqué chez les allemands de Francfort. Mais déplacement abordé avec la claire intention de brûler les espoirs (et les saucisses aussi du coup) de Francfort. Et là, le match de Porto s’est révélé fidèle à l’idée que le commun des mortels se fait des dragons : au début on a des doutes, après on y croit plus du tout (Francfort menait alors 2-0). Là on entend le cri du dragon, on recommence à y croire et au final on est subjugué par les émotions. Il faut dire que Porto est revenu de très loin, puisqu’il aura fallu un doublé d’Eliaquim Mangala pour revenir dans le match et même d’un but de Nabil Ghilas pour arracher le 3-3 et se qualifier ! Se qualifier sur 3 buts inscrits par 1 français et 1 algérien 2 algériens c’est quand même exceptionnel de chance. Espérons pour nos dragons qu’ils la gardent pour les 2 futures échéances européennes, face au Napoli.

La course nationale

Au niveau national, nos aigles et nos dragons ont donc repris leur compétition à distance avec les lions. Je rappelle que le but est de manger le plus d’adversaire possible, et que les aigles comptaient 7 points d’avance sur les dragons et 4 sur les lions avant cette journée. Et cette semaine encore, un peu de changement. On peut commencer par les aigles qui sont allés dévorer les pâtisseries du quartier de Belem. Digérant mal la cannelle, il aura fallu (encore) un coup de génie de Gaitan pour prendre les 3 points. Allez, on vous en redonne du Gaitan, c’est cadeau :

http://videos.sapo.pt/eSzU3YjFhZfOYaEQG9l1

4 points derrière, on retrouve les Lions. Pourtant à la maison, ces derniers ont plus ressemblé à de gentils lionceaux qu’aux féroces rois des jungles qu’ils sont habituellement.  Braga a longtemps espéré pouvoir repartir de Lisbonne avec 1 ou 3 points. Le magnifique but contre son camp de Rui Patricio les a d’ailleurs bien aidés. On notera qu’avec ce but, Rui Patricio a marqué plus de but en 2014 que l’attaquant titulaire du Sporting, et ça c’est beau. Allez, on vous offre son but :

http://videos.sapo.pt/MZskek42ziBhLJACOBeS

Après ce but, nos lions sont rentrés panser leurs plaies aux vestiaires. Histoire de revenir croquer les rouges et blancs après la pause. Mais non sans difficulté : il aura fallu un pénalty (transformé par Jefferson) offert par le défenseur français Vincent Sasso pour revenir à égalité. Et surtout, il a fallu faire rentrer le plus rageux de tous les lions : Islam Slimani. Profitant enfin d’une titularisation, il est encore une fois buteur décisif, permettant au Sporting de revenir à 4 points des aigles. Et de distancer les dragons.

Parce que c’est là le principal rebondissement de notre histoire : les dragons du FC Porto n’ont pas gagné ! En déplacement chez le colonel Guy Marèche, les dragons avaient démarré par une rafale de lol vent pour brûler (rafale, brûler, dragon, vous l’avez ?) les espoirs de Guy : un but de Ricardo Quaresma sur pénalty et un but de Lica. Le lol est absolu avec ce but de Lica me diront ceux qui suivent le championnat portugais ? Pas du tout. Petit indice :

http://www.noelshack.com/2014-10-1393877941-maa.png

Légende photo : Je suis différent, j’ai une dégaine étrange, on se moque de moi… Mais au final je fiste tout le monde.

Bon, vous l’aurez compris c’est Moussa Maazou qui est mal passé. Notre âne bâté a démarré son petit spectacle juste avant la pause, avec un but de (très) près, tel le grand buteur qu’il est. Déjà incroyable, mais le gros WTF survient en seconde mi temps : contrôle parfait du genou, dos au but il envoi une ouverture géniale à Marco Matias. Résultat, sur 2 éclairs de Maazou les dragons ont totalement abandonné espoir de remporter le championnat puisqu’ils comptent 9 points de retard sur les aigles et 4 sur les lions.

Le reste de la forêt

Malgré ce qu’on pourrait croire, au Portugal il n’y a pas que 3 clubs. Derrière, on a des canaris qui grandissent très vite : déroulant face à Olhanense  (4-0), les petits piafs sont désormais à 4 points des gigantesques dragons ! Petit poussin rêve de devenir pourfendeur de dragon en doublant Porto lors des 9 dernières journées, et ainsi les écarter du podium : ce serait une première depuis 1975. Pour situer le truc, c’était l’année de naissance de Marion Cotillard. Point commun entre le FC Porto & Marion d’ailleurs : tout le monde rêve de les baiser cette année. (Note de Brunowski : Pas moi… encore que... FAP FAP FAP)

Bon sinon en bas, les Castors de Paços de Fereira ont gagné 3-1 face au Maritimo. Leur nouveau coach, Jorge Costa a donc réussi à les ramener à égalité de Belenenses, premier club non relégable, et d’Olhanense (eux aussi relégables). S’ils n’ont pas réussi à passer les barrages de ligue de champions, les castors sont bien déterminés à ne pas couler. Si en haut c’est presque joué, en bas l’action s’annonce genre historique. GENRE HISTORIQUE ! (les vrais reconnaîtront)

A retenir :

- Moussa Maazou a marqué.

- Porto n’a pas gagné, et laisse 9 points d’avance à Benfica.

- Moussa Maazou a délivré une passe décisive de génie.

- Porto est à 4 longueurs du Sporting et de la 2e place.

- Moussa Maazou a niqué le FC Porto, double vainqueur de la Ligue des Champions et triple tenant du titre de Liga Sagres.

- Estoril revient à 4 petits points de Porto, grâce à sa série de 9 matchs sans défaite.

- Moussa Maazou merde.

- Olhanense & Paços de Fereira s’accrochent et pourraient se sauver in extremis.

- MOUSSA MAAZOU QUOI, BORDEL.

Le programme de la semaine :

Rien de bien excitant à venir la semaine prochaine en championnat, si ce n’est un excitant Benfica – Estoril. (Note de Brunowski : Bon, faut savoir, c’est excitant ou pas. J’ai la main à moitié dans le slip je suis dans le doute là).

Benfica est invaincu depuis 20 journées, Estoril depuis 9. Une série doit tomber, et si Estoril venait à abattre Benfica la course au titre pourrait être relancée puisque le Sporting devrait l’emporter facilement face au Vitoria Setubal. (Note de Brunowski : Il faut savoir que Yann est une daube en pronos).

On suivra également la réaction du FC Porto, qui reste sur 2 échecs successifs et reçoit le mal classé Arouca.

Autre match à suivre, le choc entre Olhanense et Belenenses : le 15e et avant dernier reçoit le 14e, premier non relégable, dans le but de s’extirper de la zone rouge. Match sous haute tension donc.

Enfin, on suivra mercredi le match de notre sélection face au Cameroun. D’ailleurs, petit coup d’œil sur cette sélection.

La sélection contre le Cameroun :

- Pas de Rui Patricio. La veille du magnifique but du portier portugais, Paulo Bento a pris la décision de l’écarter de la sélection. Histoire de lui faire comprendre qu’il n’est pas aussi intouchable que le gardien pourrait le croire ?

- La défense centrale sera, quoiqu’il arrive, moche. Physiquement parlant tout d’abord avec Pepe, Rolando, Ricardo Costa et Luis Neto.

- Deux Lyonnais dans la sélection : Anthony Lopes et Miguel Lopes. Tu comprends que c’est juste un match amical hein.

- William Carvalho est là, et c’est tout ce qui compte. Amplement mérité pour la jeune perle du Sporting.

- Devant, on va aligner l’attaquant du 17e de Turquie. Voilà, Postiga & Almeida forfait donc on se retrouve avec Edinho en pointe.

- Ivan Cavaleiro, titulaire avec Benfica B (D2) mais sélectionné en équipe première du Portugal.  Ricardo Quaresma lui n’est pas là. Tout va bien.

- En fait, même pour un amical 2 lyonnais c’est mauvais signe.

2 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :