Sign in / Join

Super League Suisse au Brésil : E4 – Dario Vidosic, le Brésil ? Des vacances.

Capture d’écran 2014-04-10 à 18.41.23

Le Mondial brésilien approche à grand pas, dans le but de vous faire découvrir certains joueurs que vous aurez l’occasion de voir évoluer sur les différents terrains durant le mondial nous lançons cette petite série de portraits.

L’occasion également de prouver que le championnat suisse devient gentiment un nid d’internationaux reconnus.

Dario Vidosic - 27 ans - 18 sélections - FC Sion

Australia v New Zealand

Que des numéros 10 dans ma team.

Après une première expérience européenne mitigée en Allemagne (Nuremberg, MSV Duisburg, Arminia Bielefeld) débutée en 2007, Dario Vidosic est de retour sur le continent qui l'a vu naître voici 27 ans (à Osijek en Croatie, ex Yougoslavie) : atterissage en Suisse au FC Sion où le sulfureux président Constantin l'attend comme le messie.

Nouveau pays, nouvelle langue, nouveau challenge. A un an de la Coupe du Monde au Brésil le pari semble quelque peu risqué. Mais Dario est un homme de pari et son départ à l'étranger est censé lui permettre de s'assurer une place dans les 23 Australiens appelés à défendre les couleurs des Socceroos sous le soleil brasileiro.

Malheureusement son choix s'avère chaotique, il débarque dans un club miné par le comportement de son président Christian Constantin qui essaye sans succès de faire une sorte de FC Porto suisse (achat et revente de joueurs, avec plus value) mais le Monsieur n'a pas un sens de la patience très développé, changeant de coach comme de chaussettes. En 8 mois Dario aura vu 4 coachs se succéder sur le banc sédunois et les résultats se détériorer au point d'être candidat à la relégation, triste pour une équipe qui espérait jouer le titre.

Si le malheur de Dario s’arrêtait à la méforme de son équipe la situation ne serait pas terriblement dramatique mais désormais il est désigné comme la principal déception d'une équipe en totale perdition, étant même relégué avec l'équipe B qui évolue en 3 ème division helvétique ... loin du niveau international. Étonnant car son bilan statistique n'est pas franchement déshonorant, 6 buts en 30 matchs reste un bilan appréciable pour un numéro 10. Peu à l'aise dans le jeu car mal utilisé dans un système inadapté à ses qualités techniques élevées, il erre sur le terrain avec ses partenaires mais parvient tout de même à tirer épisodiquement son épingle du jeu, dommage d'en faire un bouc émissaire.

Nul doute que l'esprit déprimé du n°10 des Socceroos est obnubilé par le Mondial brésilien qui lui permettra, à défaut d'engranger des victoires, au moins de respirer l'air frais et revigorent du pays du foot, à lui de montrer ses qualités dans l'espoir de quitter son actuel nid légèrement .. inconfortable. Allez vivement le moi de juin, ton calvaire se termine Dario !

Probabilité de le voir au Brésil : 8/10

127128465

Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt ...

2 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :