Sign in / Join

Un petit cours de Samba? E01 - Le Brésil

Un jour un joueur : Le Brésil

 

Vous le savez, la Coupe du Monde c'est pour bientôt. Pour vous plonger petit à petit dans l’événement, nous vous proposons depanini coupe du monde stickers album découvrir, les différentes équipes, ici au travers d'un joueur, et de son sticker dans l'album Panini dédié à la grande fête du football.

A tout seigneur, tout honneur, on commence avec le Brésil, pays organisateur, et déjà vendu comme un énorme favori par les médias.

Le Brésil, ça fait toujours rêver. La plage. Le soleil. Le football Samba.

Et le Brésil, c'est aussi une consonance particulière dans l'effectif.

On retrouve très souvent des joueurs aux noms courts, chantants, finissants par une voyelle, et dont la simple évocation engendre de nombreux souvenirs : Romario, Zico, Pelé, Jairzinho ...

Cette année, l'effectif choisi par Panini ne déroge pas à la règle, puisque l'on retrouve, entre autres, Marcelo, Dante, Neymar, Robinho, Luiz Gustavo, encadrant un joueur bien moins connu, et au nom moins lyrique : Bernard.

On vous dit Bernard. On vous dit plage. Vous pensez à ?

On vous dit Bernard. On vous dit plage. Vous pensez à ?

Joueur du Shakhtar Donetsk, genre de Valbuena Brésilien, il a eu du mal à se lancer chez les pros, se faisant plusieurs fois recaler à cause de sa petite taille. Finalement, l'Atletico Mineiro s'est rendu compte de son talent, et a fini par lui donner sa chance.

Grand bien lui en a pris, puisque rapidement, aux cotés de Ronaldinho, le jeune Bernard va flamber. Buts, passes décisives, et surtout, une activité hors norme attirant l'oeil des recruteurs étrangers. Mais comme souvent avec les Brésiliens, et leur système de transfert farfelu, ce n'est pas les grands clubs Européens qui frappent à la porte pour le petit prodige. Parmi les prétendants éconduits, on peut citer Al Ahli et le Spartak Moscou.

Le jeune Bernard, lui, n'avait alors qu'une idée en tête : rejoindre son club favori, le FC Porto. Convaincu qu'il pourrait en tirer plus en le gardant plus longtemps, son club va alors repousser les offres proposées, avant de fléchir devant la vingtaine de millions d'Euros proposés par le Shaktar Donetsk, grand collectionneur de talents Auriverde.

Le Brésil, ce pays de beaux gosses.

Le Brésil, ce pays de beaux gosses.

Bernard est recruté par le club Ukrainien avec une mission : remplacer Willian, son compatriote aux cheveux fous, transféré à l'Anzhi à la même période. Mais même dans l'est de l'Europe, Scolari, le sélectionneur Brésilien, ne le perd pas de vue.
Bien que bloqué à son poste par la star de l'équipe, puisqu'il occupe le couloir gauche, où l'on trouve dans le 11 du Brésil le dénommé Neymar, ses entrée en jeu, comme lors de la dernière Coupe des Confédérations, redonnent souvent à son équipe un surplus d'énergie, apporté par son intensité et sa vitesse.

Une chose est sure, cet été, ce ne sera pas le joueur majeur de son équipe. Mais alors que la situation politique l'a poussé à vouloir quitter l'Ukraine, et qu'enfin, de grandes écuries Européennes, notamment Dortmund, se penchent sur son cas, il aura à cœur de se mettre en valeur, en utilisant au mieux le temps de jeu qui lui sera offert, avec une mission en tête : offrir une Coupe du Monde supplémentaire au peuple Brésilien.

 

BRASILAO !

BRASILAO !

Les 23 sélectionnés : Jefferson (Botafogo), Victor (Atletico Mineiro), Julio Cesar (Toronto) / Dani Alves (Barcelone), Dante (Bayern Munich), David Luiz (Chelsea), Henrique (Naples), Maicon (AS Rome), Maxwell (PSG), Marcelo (Real Madrid), Thiago Silva (PSG) / Fernandinho (Manchester City), Hernanes (Inter Milan), Luiz Gustovo (Wolfsburg), Oscar (Chelsea), Paulinho (Tottenham), Ramires (Chelsea), Willian (Chelsea) / Bernard (Shakhtar), Fred (Fluminense), Hulk (Zenit), Jo (Mineiro), Neymar (Barcelone)

 

6 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :