Un petit cours de samba ? E13 - Uruguay - Diego Godin

Un jour – Un joueur – Une sélection

Diego Godin - Atlético Madrid - Uruguay

diego godin

19h04 le samedi 17 mai au Camp Nou. 1-0 alors pour le Barça gagne alors 1-0 et tient un titre de champion inespéré. Les colchoneros obtiennent un corner que s’empresse de tirer Gabi. Le centre tendu arrive directement sur Diego Godin qui catapulte le ballon aux fonds des filets avec une tête pleine de rage. Avec cette égalisation salvatrice l’Atlético est devenu champion d’Espagne pour la première fois depuis 1996. Que ce soit Godin qui marque ce but c’est un symbole le défenseur uruguayen est un travailleur de l’ombre, il n’aime pas l’exposition médiatique et préfère travailler dans l'ombre plutôt que faire des déclarations fracassantes. A l’aube d’une finale de ligue des champions et d’une coupe du monde Godin va malheureusement etre sous le feu des médias pour quelques semaines pour notre plus grand bonheur.

Son parcours :

10312890_10203834694010160_6516509000180427637_nUne des rares images de Diego sous le maillot du Nacional

Né à Rosario le jeune Diego débute pourtant sa carrière professionnelle en 2003 à l’age de 17 ans au sein du club du CA Cerro basé à Montevideo. Il joue trois saisons en première division uruguayenne (le fameux «Torneo Uruguayo Copa Coca-Cola») où il dispute une soixantaine de matchs ce qui est une base solide pour son jeune âge. En 2006 il passe un cap en signant pour le Nacional, une institution du football uruguayen (44 fois champion) mais il ne joue qu’une seule saison pour 26 matchs disputés. Scruté par les scouts de Villareal depuis quelques temps, Godin décide de franchir le pas en quittant sa terre natale pour le vieux continent.

En Espagne il va devenir un joueur reconnu et respecté de la Liga, il joue trois saison pour le «sous-marin jaune» et fait le bonheur des supporters du Madrigal, il dispute ainsi 90 rencontres de championnat et 20 matchs de coupe d'Europe dont 7 en Ligue des champions. Son entente avec l’argentin Gonzalo Rodríguez fait merveille et permet au club d’atteindre sa meilleure place de son histoire en championnat en terminant 2e de la Liga en 2008. Il évolue au sein d’une équipe ambitieuse avec de nombreux techniciens : Pepito Rossi, Cazorla, Robert Pirés, Ibagaza, Mati Fernandez, Cani, Bruno Soriano et ... Pascal Cygan.

AtléticoLa rage incarnée

Il choisit en 2010 de rejoindre la capitale en signant un contrat de 5 ans avec l’Atlético (transfert estimé à 9 millions d’euros) A peine arrivé au sein des colchoneros il remporte son premier titre international avec la Supercoupe d’Europe en aout face à l’inter Milan de Samuel Eto’o (2-0), à ce jour il a joué 4 saisons avec l’Atlético, disputé 121 rencontres de Liga et 26 matchs de Coupe d’Europe. Le 26 juillet 2011 il obtient même la nationalité espagnole, preuve de son attachement rapide au pays de Cervantes. Durant ces 4 saisons il remporte de nombreux titres : la Ligue Europa en 2012 face à l’Athletic Bilbao, une nouvelle supercoupe d’Europe en aout 2012 face à Chelsea et surtout une mémorable coupe d’Espagne le 17 mai 2013 face au Real Madrid qui plus est au Bernabeu. Il a connu deux compères au cours de ces saisons, il évolue d'abord aux cotés d’Alvaro Dominguez de 2010 à 2012. Après le départ de ce dernier pour Mönchengladbach, Godin se retrouve avec l’ancien sochalien Miranda en défense centrale. Avec Filipe Luis et Juanfran sur les cotés et Courtois dans les cages la défense de l’Atlético est devenue l’une des plus solides d’Europe. L’uruguayen a une relation fusionnelle avec Simeone qui lui a inculqué ses valeurs de la gagne et a fait de Godin le pilier de sa défense.

En sélection :

Le renouvellement générationnel depuis l’équipe nationale de 2002 (belle équipe avec Dario Silva, Alvaro Recoba, Gonzalo Sorondo ou encore Paolo Montero) est compliqué pour la fédération uruguayenne car la majorité de l’équipe dépassait la trentaine. Le sélectionneur de l’époque Jorge Fossati lui fait confiance en l’appelant chez les A en octobre 2005 face au Mexique (défaite 3-1). A ce jour il compte 77 sélections et rois buts inscrits. En 2011 il remporte la Copa America mais au cours de la compétition il ne joue que quelques minutes en finale (il s’était fait une lésion à la cuisse une semaine avant la compétition). Quand il est titulaire en équipe nationale il évolue aux cotés de l’idole uruguayenne Diego Lugano et forme une défense hermétique mais plutôt lente.

uruguay godinUn style à toute épreuve

Il fait partie de l’équipe qui atteint les demi-finales de la coupe du monde 2010 se montrant ainsi aux yeux du monde entier. avec ses 24 ans il se montre déjà très mature et certain de son jeu. Il est devenu un des piliers de cette sélection uruguayenne qui évolue au très haut niveau depuis quelques années. Le groupe a très peu changé en 8 ans avec désormais de véritables cadres : Diego Forlan, Walter Gargano, Maxi Pereira, Alvaro Pereira, Cristian Rodriguez, Diego Perez, Alvaro Gonzalez, Fernando Muslera, Luis Suarez ... Il sera sans nul doute l’un des piliers de cette équipe lors du mondial brésilien. Face aux italiens et aux anglais en phase de poules l’intensité physique sera immense, après une saison à plus de 50 matchs espérons pour les uruguayens que Godin ne soit pas cramé.

Le joueur :

Dentition mal formée, calvitie naissante sur le haut du crâne et regard noir, personne n’aimerait croiser Godin seul dans une ruelle sombre la nuit. Diego s’en tape de l’élégance sur le terrain, ce qu’il recherche avant tout c’est se montrer imperméable face aux attaquants adverses. Solide et combatif, Godin ne lâche jamais rien et semble transcendé que ce soit en club ou en sélection. Quand on évolue dans un championnat où Messi et Ronaldo scorent chaque année entre 35 et 50 buts, etre défenseur est un métier à haut risque pourtant cela n’effraye pas Godin.

Avec Miranda depuis deux saisons il est l’un des défenseurs les plus réguliers d’Europe : 57% de duels gagnés, 79% de taux de réussite sur ses passes, 10 sauvetages en tant que dernier défenseur, 3/4 de ses tacles sont décisifs ... Ces stats impressionnantes font de Godin l’équivalent de Thiago Silva, Pepe ou Chiellini pour cette saison. Son jeu de tête en fait également une arme sur coups de pieds arrêtés. Avec des tireurs comme Arda turan, Raul Garcia ou Gabi c’est une menace permanente sur ces phases de jeu, demandez aux défenseurs du Barça ... Malgré une équipe qui joue en contre, Godin aime bien faire quelques percées quand il tient le ballon, il alterne relance courte et longue afin de varier les attaques de son équipe. A 28 ans Godin semble ainsi à l'apogée de sa carrière, avec la finale de la ligue des champions et la coupe du monde il pourrait inscrire son nom au panthéon du ballon rond.

Les 25 uruguayens (pré-liste) retenus par Oscar Tavarez : 

Gardiens : Fernando Muslera (Galatasaray, TUR), Martín Silva (Vasco Da Gama, BRE) et Rodrigo Munoz (Libertad, PAR)

Défenseurs : Diego Lugano (West Bromwich Albion, ANG), Diego Godin (Atlético Madrid, ESP), José Maria Gimenez (Atlético Madrid, ESP), Martín Caceres (Juventus, ITA), Maximiliano Pereira (Benfica, POR), Jorge Fucile (FC Porto, POR) et Sebastian Coates (Nacional, URU)

Milieux de terrain : Egidio Arévalo Ríos (Morelia, MEX), Walter Gargano (Parme, ITA), Diego Pérez (Bologne, ITA), Sebastián Eguren (Palmeiras, BRE), Alvaro Gonzalez (Lazio, ITA), Alejandro Silva (Lanús, ARG), Alvaro Pereira (San Pablo, BRE), Cristian Rodriguez (Atlético Madrid, ESP), Gaston Ramírez (Southampton, ANG) et Nicolas Lodeiro (Botafogo, BRE)

Attaquants : Luis Suarez (Liverpool, ANG), Edinson Cavani (PSG, FRA), Diego Forlan (Cerezo Osaka, JAP), Cristian Stuani (Espanyol, ESP) et Abel Hernandez (Palerme, ITA)

Le calendrier des uruguayens :

14 juin : Uruguay-Costa Rica à Fortaleza

19 juin : Uruguay-Angleterre à Sao Paulo

24 juin : Italie-Uruguay

7 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :