Sign in / Join

Portrait de Javier Zanetti : Grazie Capitano

Samedi 10 mai 2014, pour la 37 ème journée de Serie A, lInter de Milan accueille la Lazio de Rome à San Siro.

Cette affiche qui était considérée comme un choc il y a encore une quinzaine d’années n’a pourtant aujourd’hui qu’un faible enjeu sportif .

Ce soir le spectacle est ailleurs : Capitaine Javier a décidé de tirer sa révérence!!!

 zanetti last

Comment ne pas admirer un tel joueur? A l’heure du foot business un joueur comme Zanetti ne peut forcer que l’admiration car au-delà de sa longévité, il faut aussi évoquer son niveau de performance.

Zanetti c’est 858 matchs en 19 saisons donc un titulaire quasi permanent et surtout une pléiade de titres!

Pourtant les premières années de Zanetti relèvent plus du sacerdoce que de la partie de plaisir. Débarqué de sa Pampa argentine en 1995, il est une des premières recrues du très dépensier président Moratti. Totalement anonyme aux yeux du grand public, il se pointe pour la première fois devant la presse avec en guise de bagage un sac plastique contenant ses crampons …

Ça plante direct le personnage. Zanetti est là pour le foot parce qu’il l’aime profondément et rien ni personne ne l’en éloignera!

Ce bosseur aussi loquace que le mime Marceau, devient rapidement un titulaire indiscutable au sein d’un effectif où s’empilent les stars de tout horizon. Il est à tel point indispensable qu’il héritera du brassard de capitaine à la retraite de Bergomi en 1999. C’est sûrement à ce moment-là que les choses ont changé dans la tête de Javier.

Alors qu’il jouissait déjà d’une image plus que respectable, Javier est devenu un homme. Il s’est soudainement transformé en Charles Ingalls des temps modernes. En prenant le brassard, il a fait de l’Inter sa Caroline, sa seule et unique femme qu’il aimera et respectera jusqu’au bout. Il allait se dévouer, et surtout travailler comme un acharné pour la rendre la plus heureuse possible. Et comme il est un homme de paroles et un homme de coeur, il tiendra ses promesses jusqu’au bout.

Zanetti, the darkest hour. source : afootballreport.com

Zanetti, the darkest hour. source : afootballreport.com

Pourtant ses premières années de capitaine en auraient découragées plus d’un… Entre des résultats dignes des montagnes russes, et des coéquipiers plus proches des sept mercenaires que des quatre mousquetaires, Javier a passé quelques nuits blanches. Avait-il fait le bon choix? N’aurait-il pas dû épouser cette belle madrilène comme lui conseillait son agent?

Et bien non! Javier a tenu bon et l’histoire lui a donné plus que raison.

En 2006, pour ces noces d’étain, Javier a eu le plus beau cadeau possible. Secoués par l’affaire du Calciopoli de nombreux clubs tels que la Juventus ou encore le Milan sont lourdement sanctionnés. La voie est enfin libre …
Emmené par Mancini puis Mourinho le mariage entre Javier et son amour de jeunesse reprend des couleurs. Après 10 ans d ‘attente la lune de miel est en marche et elle va durer près de cinq ans .

L’apogée interviendra en 2010 avec ce triplé historique et surtout la première ligue des champions remportée par l’Inter depuis 1965. Ce soir-là Javier a gagné, son abnégation et sa fidélité sans failles ont vaincu.

Malgré deux dernières saisons un peu plus délicates marquées par une grave blessure mais aussi une rechute de sa chère et tendre Inter, le soldat Javier a quoiqu’il arrive gagné son combat. Mais surtout le respect éternel de ses pairs.

D’ailleurs au-delà de cette relation exclusive, Zanetti est aussi le recordman argentin de sélections avec 145 capes !!!

Malgré de nombreux rendez-vous internationaux avec son pays, il n’y rencontra pas pour autant le succès escompté, si ce n’est une médaille d’or olympique.

Même si Zanetti n’est pas forcément un joueur très médiatisé, il n’en demeure pas moins un exemple de fidélité et d’acharnement. Il fait partie de ces derniers dinosaures capables de passer l’essentiel de leur carrière dans un seul et unique club. Il a démontré à tout le monde que le sport professionnel notamment le football pouvait aussi être pratiqué par des hommes normaux, pas uniquement guidé par l’appât du gain.

Zanetti c’est le « boys next door » dont le monde devrait s’inspirer !!!

Grazie Capitano

6 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :