Sign in / Join

Bafétimbi Gomis à Swansea, décryptage

C'est officiel, le club de Swansea City FC a enregistré sa deuxième recrue de ce mercato estival. Après le transfert gratuit de l'ex-gardien d'Arsenal Fabianski, c'est une nouvelle signature sans indemnité de transfert que le club gallois réalise en signant Bafétimbi Gomis. L'ancien attaquant de l'Olympique Lyonnais a paraphé un contrat de quatre ans qui le lie donc avec le club gallois jusqu'en 2018. Année où l'international français fêtera ses 33 ans.

            Cependant que ce soit d'un point de vue économique, sportif ou même d'harmonie de l'effectif, ce transfert suscite de véritables interrogations que je vais tenter de mettre en lumière.

Un transfert gratuit oui, mais à quel prix?

            Premier point à noter, le joueur a quitté librement l'Olympique Lyonnais. Il n'y a donc pas eu d'indemnité de transfert à payer. C'est un joli coup de la part du club gallois quand on sait qu'une offre de 10 millions d'euros avait été émise l'an passée [Note : toutes les offres et chiffres sont tirés de sources sérieuses quand elle ne sont pas officielles. Par sérieuse, j'entends la BBC etc.. Pas Foot Mercato ou Foot01]. De plus, il ne faut pas oublier qu'il y a deux ans Swansea remportait la League Cup anglaise et se qualifiait pour l'Europe. L'an passé, son parcours tout à fait honorable (défaite contre Naples après la phase de poule, 0-0 1-3) a rapporté un bénéfice net de 4 millions d'euros. La saison a donc été une réussite financière. Une de plus dans ce club qui reste une exception dans le modèle britannique.

            En effet, Swansea est le seul club de l'élite anglaise à être détenu à plus de 20% par ses supporters. Alors le club était au bord de la faillite au tournant des années 2000, il avait été sauvé par l'argent investi par ses supporters. Reparti depuis la quatrième division, le club a gravi tous les échelons du football professionnel outre-Manche grâce à une politique économique et sportive exceptionnelle. La qualité de son recrutement à des coûts minimes (Ashley Williams pour 250 000€, Michu pour 2,5 millions d'euro...) combiné à un risque minime sur le marché des transferts ( N'Gog, dernier loupé avait signé pour seulement 5 mois) a aidé le club a construire un effectif solide pour figurer en milieu de tableau de la Premier League. En partant sur cette base, nous pouvons estimer que le transfert de Gomis est un acte réfléchi et qu'il s'inscrit dans la logique du club. Sauf que cette fois il y a un « mais ».

            Jusqu'à présent cette logique économique se retrouvait non seulement dans les indemnités de transfert, mais aussi dans les salaires. Toutes les dernières recrues qui se démarquent maintenant sur la scène internationale (Bony, De Guzman...) touchent environ 35 000£ par semaine. Le salaire estimé de Gomis avoisine 80 000£ hebdomadaire, soit plus du double que le reste de l'effectif. Sur le strict plan comptable cette somme est possible en économisant sur le fait que c'est un transfert gratuit, sauf que la bonne affaire s'arrête là. Comment gérer un effectif où un seul joueur va toucher le double de tous les autres? C'est vrai que Gomis a un bagage derrière lui (et je ne parle pas de sa vitesse quand il court..) et qu'il possède une expérience internationale (tout de même 13 sélections) mais est-ce que cela valait pour autant de créer un tel déséquilibre salarial pour un seul joueur qui n'est pas une future pépite du fait de son âge avancé?

(crédit Walesonline.co.uk)

(crédit Walesonline.co.uk)

Mettre 80 000£/hebdomadaire sur le banc? Une incohérence financière ou tactique?

            L'autre problème qui est soulevé par ce transfert est d'ordre tactique. La politique sportive du club qui a juste été évoquée plus tôt dans cet article se trouve malmenée par cette arrivée. Depuis sa fantastique série d’ascensions qui a débuté en quatrième division, Swansea a toujours gardé le même schéma tactique de base. Malgré le changement assez régulier d'entraineurs (Martinez aujourd'hui à Everton, Rogers à Liverpool, Laudrup...) les Swans évoluent en 4-2-3-1. Cette assise défensive à quatre joueurs est soutenue par deux milieux récupérateurs : Britton au club depuis cette 4e division (et qui vient de prolonger jusqu'en 2016) et De Guzman dans un rôle un peu plus offensif que son homologue. Devant un milieu offensif (Shelvey ou Hernandez) est le plus souvent entouré par deux ailiers rapides que sont Dyer et Routledge. A la pointe de l'attaque : Bony (surtout depuis les blessures à répétitions de Michu). Gary Monk, joueur/entraineur sur la fin de saison et conforté après les derniers (très bons) résultats, a lui aussi gardé ce schéma. C'est d'ailleurs pour cela que Michu va être vendu dès cet été, on parle d'au moins 25 millions d'euro actuellement, avec sa saison quasiment blanche un collectif a été trouvé et le spaniard adoré du Liberty Stadium va aller briser quelques défenses dans un autre club en emportant la reconnaissance du club gallois.

            La signature de Gomis est donc une source de mystère. Dans un système à une pointe, il est juste inconcevable que le français soit préféré à Bony en numéro 9. Malgré la Coupe du Monde réussie (individuellement bien sûr) par l'attaquant ivoirien, il est vraiment peu probable que le club, qui se sépare de Michu, accepte en plus de vendre sa pépite. Du coup, ce transfert peut signifier plusieurs choses. La plus improbable est un changement tactique opéré par Monk durant l'été avec une doublette offensive Gomis-Bony soutenue par un milieu en losange, bien qu'elle sera certainement alignée cette saison. Sinon sur un stricte plan budgétaire, Swansea a peut-être profité de la fin de contrat d'un attaquant ciblé depuis quelques temps pour palier à une vente future de Bony qui ne manquera pas d'arriver.

            Cependant, la piste la plus probable est que Gomis a signé pour être un complément à l'attaquant ivoirien. Le nombre de matchs étant extrêmement élevé il est bon d'avoir une doublure de bon niveau pour pallier à une éventuelle blessure. Il ne faut pas non plus oublier que Bony sera certainement absent un mois entre janvier et février car il y a de fortes chances qu'il participe à la prochaine Coupe d'Afrique des Nations. Si cette piste est la bonne et que le Français devient un titulaire de luxe, il est évident que des questions pourront être posées concernant le bien fondé d'une telle opération. Parce que pour qu'un salaire pareil soit justifié, encore plus pour un remplaçant, il faut que sa rentabilité sportive soit incroyable. Il ne s'agira pas de faire simplement de bonnes entrées en jeu mais aussi d'apporter moralement, et d'avoir des statistiques remarquables. Tout autre résultat serait le constat d'échec d'un transfert discutable tant il est dangereux pour la cohésion d'une équipe.

            Terminons quand même sur une note positive pour les gallois. Non seulement ils ont fait signer un des meilleurs buteurs en activité dans le championnat de France (qui n'est pas réputé pour ses défenses en bois) mais l'implication du joueur sur le terrain n'a jamais été remise en cause, même lors des derbys entre les deux clubs dans lesquels il a joué. De plus, son expérience ainsi que son physique devraient faire quelques dégâts dans certaines défenses anglaises. Un domaine où Swansea a toujours été un peu juste puisque les attaques placées n'ont jamais été le point fort du club.

            Il ne reste plus qu'à souhaiter bonne chance à Gomis en espérant qu'il sera meilleur en finition qu'en géographie.

G2

3 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :