Sign in / Join

Monaco : le fabuleux destin (ou pas) du sponsor maillot

Depuis début août, Monaco rejoue avec Fedcom affiché sur le torse alors que le club a passé toute sa phase de préparation sans sponsor. Pourquoi ? Retraçons l’histoire du sponsor maillot du club de la Principauté, du mois de mai jusqu’à maintenant.

cuirpapier

Nous sommes au mois de mai. L’AS Monaco termine 2edu championnat de France, derrière le PSG, et est qualifiée pour la Champions League version 2014-2015. Tout le monde est content, ou presque (cc Claudio Ranieri). La direction russe du club de la Principauté veut pourtant évoluer, à commencer par le sponsor maillot. En cette intersaison, Rybolovlev compte sur un nouveau partenariat pour augmenter les recettes de son club, estimant que celui qui existe avec Fedom depuis 1999 ne suffit plus. La société en question versait alors 5 M€ par an pour être affiché sur les torses de Falcao, Germain ou encore Toulalan pour ne prendre que les derniers noms de l’ASM.

Pas assez pour les dirigeants monégasques. Ces derniers savent bien qu’ils ne peuvent pas s’appuyer sur la billetterie du Louis-II. Ils se mettent alors en quête d’un nouveau sponsor maillot, avec, comme objectif : trouver une société capable d’injecter 10 M€ par an dans les caisses du club. Le souhait de dénicher une société de luxe est évoqué, et l’entreprise « Jaguar » aurait même été sondée. Problème : personne ne veut sortir 10 briques pour être partenaire principal de l’AS Monaco. C’est notamment la raison pour laquelle les Asémistes présentent leur nouveau maillot Nike vierge et passent toute la phase de préparation sans sponsor, de l’Amérique du Sud (avec la Copa EuroAmericana) jusqu’à Londres (avec l’Emirates Cup).

Les semaines passent, et les supporters monégasques se demandent s’ils vont voir leurs joueurs évoluer sans aucun partenaire maillot en 2014-2015. C’est alors que le 8 août dernier, l’ASM publie un communiqué sur son site officiel, à deux jours de la reprise de la Ligue 1 face à Lorient. Un communiqué sur lequel on peut lire : « Fedcom sera le sponsor principal du club cette saison. Fedcom sera donc présent sur l’avant du maillot lors des matches de l’AS Monaco ». Ah bon ? Le club de la Principauté ne serait pas parvenu à dénicher un nouveau beau contrat, et aurait ainsi renouvelé son contrat avec Fedcom, comme on rappelle vulgairement son ex un samedi soir de dèche. Le vice-président Vasyliev paraissait même très heureux et jouait la carte de la fidélité : « Je veux également souligner la fidélité de Fedcom qui accompagne plus que jamais le projet ambitieux de l’AS Monaco ».

Toujours est-il que Monaco n’a pas réussi à relever son pari, et se retrouve avec le même sponsor maillot pour la Ligain version 2015-2015. Une mauvaise nouvelle ? Plutôt un mauvais signe quand on sait que dans chaque club, les partenariats tissés par les directions constituent des rentrées d’argent non négligeables. Mais pas seulement. Ils sont ainsi un signal qui prouve que le projet de l’entité en question est solide et plaît aux investisseurs. Ici, force est de constater que la somme importante demandée a été plus forte que le projet présenté. Et Fedcom, rappelé à la dernière minute, est retourné dans les bras de son ex-lover. Une histoire qui dure depuis maintenant 15 ans. Mais quand on aime, on ne compte pas.

1 comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :