Sign in / Join

MLS – Week 28: MAJOR LEAGUE SOCCER NEXT

usa

Cette semaine, la MLS a vu une deuxième équipe se qualifier pour les play-offs et une autre devenir la première éliminée. Pourtant, l’évènement principal ne se trouvait sur les terrains mais dans les bureaux.

MLSLogoEdit1

Si vous suivez un peu les championnats plus alternatifs, vous n’avez pu passer à côté. Oui, je sais, j’aurais pu vous écrire une brève dessus mais les choses sont plus importantes qu’elles semblent l’être. La semaine dernière, la Major League Soccer a dévoilé son nouveau logo. Si l’actuel logo a connu différentes modifications (un changement de couleur, par exemple), il s’agit du premier changement radical. Au-delà du logo en lui-même, la symbolique est très importante.

Toujours très forte en communication, la MLS en a profité pour lancer l’opération MLS Next. Le sous-texte est évident. En 2015, la ligue nord-américaine va entrer dans une nouvelle ère, la prochaine de son développement. Deux nouvelles franchises très ambitieuses arrivent (New York City FC et Orlando City SC), un nouveau contrat télévisuel record a été signé, et des nouvelles têtes d’affiche vont prochainement rejoindre le championnat (Kakà, David Villa, Lampard, …). Normalement, à l’issue de cette période courant jusqu’en 2022, la MLS sera complète en termes d’équipes (24 est l’objectif à peine voilé de Don Garber).

D’autres changements vont arriver dans les prochaines semaines. Le Columbus Crew va dévoiler son nouveau logo et la situation autour des Chivas USA va se clarifier. Le club californien devrait être racheté à la ligue avant la fin de l’année. Ce n’est pas encore officiel mais beaucoup de sources affirment que le futur propriétaire (enfin, celui actuellement en pole) aimerait que la franchise soit en hiatus lors de la saison 2015. Plus d’informations à suivre dans les prochaines semaines, évidemment.

Si le logo a été piétiné par les internautes, il y a une bonne idée qui en ressort. Ainsi, ce logo est modulable pour chaque équipe. Sur son maillot, chaque franchise arborera le logo de la MLS avec ses propres couleurs. Les 21 logos seront présents en bas de page. Même si certaines choses récentes ont pu indiquer le contraire, cela montre que toutes les franchises sont prises au même niveau par la MLS, une ligue qui se caractérise surtout par sa parité. Enfin, dernière nouvelle, ces logos adaptables seront présents dans FIFA 15.

shane o'neill vs. real salt lake

Oui, il y a des coiffures de merde en MLS. Comme en Ligue 1.

 

Evidemment, ce nouveau logo ne rentrera en vigueur qu’en 2015 dans le monde réel. Vendredi, pour le premier match après cette annonce, le Real Salt Lake a atomisé les Colorado Rapids tout en arborant le logo actuel (5-1). Grâce à cette victoire, la franchise de l’Utah se rapproche d’une septième qualification consécutive pour les play-offs. Il faudra gagner ou faire un nul au Canada en Week 29 pour se l’assurer. Ce ne sera pas facile car les Vancouver Whitecaps auront, eux aussi, besoin des trois points d’un succès. Ils ont perdu face à leur rival de Cascadia, les Portland Timbers (3-0). Grâce à une formidable volée de Diego Valeri et un nouveau doublé de Fanendo Adi, la franchise de l’Oregon revient à la cinquième place et obtient un plus au niveau mental. Surtout quand on compare les calendriers des deux prétendants aux play-offs.

Le Los Angeles Galaxy n’a lui plus aucun souci à se faire. Il est devenu ce week-end la deuxième équipe à se qualifier pour la phase finale, après Seattle. Les Californiens sont venus à bout du FC Dallas après avoir été mené (2-1). Alan Gordon, ancien joueur des Quakes, a inscrit le deuxième but de LA à la 84e minute, apportant un peu de Goonie Time qui faisait partie de l’ADN de sa franchise précédente. Les choses sont nettement moins roses pour l’autre club de L.A., Chivas USA. S’ils ne sont pas encore éliminés (un nul devant Seattle les condamnerait), ils ont cependant perdu le match de la peur chez un Toronto FC alors en plein doute (3-0). Alors qu’elle fut longtemps en position d’accrocher les play-offs, la franchise de l’Ontario est cette fois-ci derrière la zone rouge… Mais l’espoir est encore présent. Ce serait la première qualification du club pour les phases éliminatoires. Il est d’ailleurs le seul en MLS à ne les avoir jamais connues.

1411274100000-USP-MLS-Seattle-Sounders-at-New-York-Red-Bulls

Bradley Wright-Phillips avant son penalty.

La franchise de l’Ontario joue d’ailleurs dans une conférence homogène où la bataille fait bien plus rage qu’à l’Ouest. Ici, neuf équipes se battent encore pour les cinq places qualificatives. Le mot « rage » est d’ailleurs le terme idoine pour parler de l’état d’esprit actuel de certains taureaux rouges. Les New York Red Bulls ont en effet infligé une rare défaite – une correction, certains diront – aux grands leaders du championnat, les Seattle Sounders (4-1). Le grand artisan de cette déroute n’est autre que Bradley Wright-Phillips. L’Anglais a inscrit un triplé, augmentant son total de buts marqués à 24 (soit à trois buts du record sur une saison de Lassiter et Wondolowski). Les New-Yorkais sont désormais à la quatrième place, au-dessus de la ligne rouge, tout comme le Columbus Crew et le New England Revolution. Ces deux franchises historiques se sont affrontées dans l’Ohio ce week-end dans un duel remporté par les locaux (1-0). New England est toujours troisième avec 42 points quand le Crew revient à la cinquième avec 40 points à la faveur de ce court succès.

Il possède aujourd’hui deux points d’avance sur le Philadelphia Union, premier non-qualifié. Les coéquipiers de Sébastien Le Toux n’ont pu faire mieux que de concéder un match nul et vierge devant le Houston Dynamo, un concurrent direct (0-0). Ils n’ont pas su concrétiser leurs 17 tirs dont 7 arrêtés par Tyler Deric, le gardien de Houston. Au contraire de M’Bolhi, qui n’a eu aucun arrêt à faire. Philadelphia peut donc être frustré tout comme un autre postulant aux play-offs. Le Chicago Fire a lui également concédé un match nul à domicile. La franchise de l’Illinois peut s’en vouloir. Elle a clairement perdu deux points après avoir mené 2-0 devant le leader D.C. United (3-3).

Au final, la seule équipe éliminée de cette conférence, mais aussi de cette ligue, c’est l’Impact de Montréal. Les Québécois ont pourtant rempli leur partie du contrat en disposant des San Jose Earthquakes (2-0). Mais les autres résultats n’ont pas fait leurs affaires. Montréal ne peut même accrocher la place qualificative du Canada à la Ligue des Champions 2015-16, réservée au club canadien avec le meilleur bilan. Seule l’actuelle Ligue des Champions est source de bonheur en ce moment…De leur côté, les Nord-Californiens ont eux peu de chance d’accrocgher le bon wagon. En effet, ils sont désormais à 11 points des Portland Timbers, avec néanmoins un match en plus à jouer (cinq pour Rose City, six pour San Jose). Les choses sont bien faites. Deux d’entre eux seront des affrontements directs.

Résultats: Real Salt Lake 5-1 Colorado Rapids ; Portland Timbers 3-0 Vancouver Whitecaps FC ; Philadelphia Union 0-0 Houston Dynamo ; New York Red Bulls 4-1 Seattle Sounders FC ; Columbus Crew 1-0 New England Revolution ; Impact de Montréal 2-0 San Jose Earthquakes ; Chicago Fire 3-3 D.C. United ; Los Angeles Galaxy 2-1 FC Dallas ; Toronto FC 3-0 Chivas USA.

 

Exempt: Sporting Kansas City.

Autour de la MLS…

- Les Seattle Sounders ont décoché la quatrième US Open Cup de leur histoire. Ils se sont imposés sur le terrain du Philadelphia Union, après prolongation (1-3). Après avoir réalisé le triplé entre 2009 et 2011, Seattle retrouve son trophée fétiche et est désormais assuré d’une place en Ligue des Champions 2015-2016.

- Très bonne semaine pour les clubs de la MLS sur la scène continentale.

Groupe 2: Le Sporting Kansas City s’est imposé devant les Costaricains de Saprissa, grâce notamment au doublé de Toni Dovale (3-1). Dès mardi, le SKC devra faire de même devant le Real Esteli afin de prendre une option sur la qualification.

Groupe 3: La seule défaite des clubs de MLS concerne les New York Red Bulls. Mais c’était face au représentant du Canada, l’Impact de Montréal, lui aussi en MLS (1-0, but de Di Vaio). On surveillera le match de la semaine prochaine contre le C.D. FAS. Thierry Henry et ses coéquipiers sont obligés de gagner, sous peine de qualifier les Canadiens.

Groupe 4: D.C. United n’aura besoin que d’un point lors de sa double confrontation avec le Tauro FC (Panama) pour se qualifier. Tel est l’enseignement de son déplacement en Jamaïque où la franchise de la capitale a battu Waterhouse (1-2). C’est Espindola qui a inscrit les deux buts du club de la capitale.

Groupe 5: Les Portland Timbers se sont fait peur mais ont su profiter d’une belle deuxième période pour venir à bout des Honduriens d’Olimpia dans un match crucial pour la qualification (4-2). S’il gagne la semaine prochaine devant Alpha United, Portland sera dans la même situation que Kansas City: un déplacement chez son concurrent direct en dernière journée avec trois points d’avance.

A noter que cette semaine de Ligue des Champions a été marquée par le carton du Club América (Maxique) sur le terrain du Puerto Rico Bayamon. Ainsi, les Mexicains ont piétiné les PortoRicains 1-10 !

- La finale de l’USL Pro est désormais connue. On savait depuis une semaine qu’elle se déroulerait en Californie mais les résultats du week-end ont désigné la capitale de l’Etat comme théâtre de l’évènement. En effet, dans un match haletant, le Sacramento Republic FC est venu à bout du LA Galaxy II (3-2). Ils recevront samedi prochain les Harrisburg City Islanders, vainqueurs sur le même score sur le terrain des Richmond Kickers (2-3). L’équipe de Pennsylvanie, affiliée à l’Union, avait réalisé la plus grosse surprise de ce tableau, en éliminant Orlando City, vainqueur de saison régulière, en quarts de finale (0-1). Elle cherchera donc une troisième victoire à l’extérieur.

Et voici les logos adaptés aux couleurs des franchises. Saurez-vous retrouver les équipes concernées ?

MLS_crest_club_colors-600x600

Crédits photos : Sites Colorado Rapids. ; USA Today ; soccerbyives (logos).

Laisser un commentaire