Sign in / Join

Top 5 des OL-OM les plus prolifiques de l'histoire

Gerland et les lyonnais accueillent le leader marseillais pour le grand choc de cette onzième journée de Ligue 1. Si ces deux équipes n'ont pas eu la même trajectoire depuis le début de saison, elles partagent une philosophie offensive qui ferait pâlir de jalousie Zdenek Zeman. Après dix journées, Marseille et Lyon sont tout simplement les deux meilleures du championnat (25 pions pour l'OM, 20 pour les lyonnais). Néanmoins, pour rentrer dans l'histoire des "Olympico" à Gerland, Gignac, Lacazette et consorts devront se surpasser. Retour sur les cinq matchs les plus prolifiques entre les deux olympiques.

.

5 - Lyon 3-3 Marseille (38ème journée, 26 mai 1972) 

Ce soir là, Gerland va vivre une soirée compliquée pour la clotûre du championnat 1971-1972. Les marseillais sont déjà assurés d'être champion tandis que Lyon se bat avec Saint Etienne et Angers pour obtenir la quatrième place synonyme de qualification pour le premier tour de Coupe de l'UEFA. Malheureusement pour les lyonnais, les marseillais ne viennent pas en touristes et font rapidement déchanter Gerland. En un peu plus d'une demie-heure, Bracci et Skoblar permettent à l'OM de mener deux à zéros et mettent un coup derrière la tête des lyonnais. Juste avant la mi- temps, Di Nalo (le meilleur buteur de l'histoire du club) redonne de l'espoir à tout un peuple en réduisant la marque, avant que Bernard Lacombe ne plante l'égalisation à l'heure de jeu et relance le suspense. Il n'en faudra pas plus pour réveiller Skoblar qui inscrit son 30ème but de la saison dans la foulée, ce qui lui permet au passage de finir meilleur buteur du championnat juste devant le stéphanois Salif Keita (29 buts). L'égalisation lyonnaise de Baéza à vingt minute du terme ne change rien pour les lyonnais qui terminent cinquième du championnat, à un petit point de l'Europe et d'Angers.

.

4- Lyon 4-2 Marseille (13ème journée, 22 octobre 1977) 

La saison 1977-1978 ne restera pas dans les mémoires des supporters lyonnais qui verront son équipe finir 17ème, n'étant sauvée que par sa différence de buts supérieure à celle des Lensois. Cette soirée d'octobre 1977 est donc l'un des rares bons souvenirs pour les spectateurs de Gerland qui voient les Lyonnais survoler les Phocéens. Un homme écrase ce match : Bernard Lacombe. L'actuel conseiller du président Aulas inscrit un triplé permettant à Lyon de prendre une bouffée d'oxygène dans cette saison noire. Un autre homme a une place importante dans ce match  : l'arbitre Michel Vautrot, qui accorde deux pénalties pour les Lyonnais, transformés par Lacombe. Ni Marius Trésor, ni Boubakar - tous deux buteurs pour l'OM - ne pourront empêcher la défaite de l'OM qui terminera la saison à la quatrième place, à trois points de la zone européenne.

.

3 - Lyon 4-4 Marseille (20ème journée, 7 janvier 1973) 

Un an après s'être séparé sur le score de 3-3, les lyonnais et les marseillais vont de nouveau faire chavirer Gerland et offrir un spectacle de qualité aux spectateurs présents ce soir là. La première mi-temps est même anthologique. Dès la septième minute, Di Caro ouvre le score pour l'OM avant de voir Di Nalo égaliser au quart d'heure de jeu. L'OM persiste et va reprendre l'avantage par l'intermédiaire de Franceschetti mais l'inévitable Di Nalo égalise de nouveau à la demie-heure de jeu. C'est le moment que choisi Skoblar pour poser sa patte sur ce match. Sur le coup d'envoi il redonne l'avantage à l'OM et va même permettre à son équipe de prendre le large (2-4, 39ème).  Coup dur pour les Lyonnais qui reprennent espoir par Prost juste avant la mi-temps (44ème). Finalement, Bernard Lacombe égalise dès le retour des vestiaires dans un match complètement fou qui voit les deux équipes se quitter dos à dos.

.

2 - Lyon 8-0 Marseille  (38ème journée, 24 mai 1997)

Ne parlez pas du 24 mai 1997 à Andreas Kökpe, le gardien marseillais, ni aux supporters de l'OM. Ce soir là, Gerland voit son équipe dérouler face à un OM déjà en vacances, le maintien acquis pour son retour dans l'élite après deux saisons en deuxième division. Ce match permet à Bernard Lacombe, alors entraineur de l'OL, d'aligner une équipe très offensive avec Giuly, Caveglia, Florian Maurice et Gava titulaires. Les quatre hommes s'entendent à merveille et font exploser le verrou marseillais. Giuly (par deux fois), Caveglia, Maurice et Gava plantent cinq buts en moins d'une demie-heure à un Andreas Kökpe à l'agonie. La suite ne sera qu'une partie de plaisir : Maurice et Caveglia inscriront deux nouveaux buts avant la pause (oui, vous comptez bien, ça fait 7-0 à la mi-temps), avant que Ludovic Giuly n'inscrive un triplé dès la reprise.

.

1 - Lyon 5-5 Marseille (13ème journée, 8 novembre 2009)

Dix buts dans le même match. Certains feraient un arrêt cardiaque ou se moqueraient ouvertement de quiconque serait assez fou pour annoncer tant de buts dans notre merveilleux championnat qu'est la Ligue 1. Et pourtant, ce soir du 8 novembre 2009, Marseillais et Lyonnais offrent un spectacle inoubliable à la France du football. Tout le monde va marquer, de Diawara à Brandao,  en passant par Jérémy Toulalan  (oui on sait que c'est un but contre son camp. Mais pour lui ça compte). Du but somptueux de Govou à ce CSC malheureux du Touls, on a en fait pas les mots pour vous décrire ce spectacle. Régalez-vous, c'est cadeau

2 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :