Zambie : Les Chipolopolos seront à la CAN !

Avec son coach zambien Honour Janza, la Zambie était au plus mal après les trois matchs de la phase aller. Dans un groupe facile avec Cap Vert, Mozambique et Niger, les Chipolopolos ne se sont pas rendus la tâche facile avec 2 nuls et 1 défaite. Avec les nombreux changements de système et de compositions, on ne savait pas vraiment dans quelle direction voulait aller Honour Janza. La peur de se qualifier était bien présente tant cette équipe (ou ce semblant d'équipe) ne jouait pas ensemble et ne dégageait aucun style. Fort heureusement, la phase retour avait mieux commencé avec une victoire 3-0 contre le Niger et une victoire du Cap Vert sur le Mozambique. Ainsi, zambiens et mozambicains se retrouvaient avec le même nombre de points et pouvaient chacun se qualifier en gagnant dans cet affrontement à quitte ou double. Rappelons que la différence de but particulière prime pour départager 2 équipes.

Janza, promu coach après avoir été DTN à la fédération zambienne, tenait depuis le début de son mandat à faire le ménage. Pour effectuer cette tâche, le technicien continue de composer son staff (l'après Renard a été très mal géré) avec l'arrivée du néerlandais Nico Labohm en adjoint. Les deux hommes ont ainsi pris de lourdes décisions comme ne plus convoquer certains des héros de 2013 comme Joseph Musonda, Hichani Himoonde, Isaac Chansa, Mbesuma et les frères Katongo. Christopher 'Captain' Katongo a même été exclu du groupe pour affronter la Mozambique et Cap Vert. Sans lui, la Zambie n'avait réussi à gagner qu'un seul match jusque là... Un des meilleurs joueurs de ces dernières années, Jacob Mulenga, qui a longtemps joué à Utrecht a également été prié de rester chez lui.

Given Singuluma, héros @FAZ

Given Singuluma, héros @FAZ

Pour ce match de la plus haute importance, Janza avait décidé de passer en 4-3-3 avec Mayuka côté gauche, Kalaba à droite et Sate Sate Kampamba dans l'axe. A noter que Chisamba Lungu, taulier du côté droit, était à la grande surprise de tous sur le banc et que Sunzu le sochalien est blessé. Ce qui nous donne la compo d'équipe suivante :

1. Kennedy Mweene (Mamelodi Sundows FC, Afrique du Sud)
2. Donashano Malama (Nkana)
3. Emmanuel Mbola (Hapoel Ra'anana, Israel)
4. Nyambe Mulenga (Zesco United)
5. Christopher Muntali (Nkana)
6. Nathan Sinkala (Grasshopper, Suisse)
7. Bruce Musakanya (Red Arrows)
8. Given Singuluma (TP Mazembe, Congo)
9. Emanuel Mayuka (Southampton, Angleterre)
10. Ronald Kampamba (Nkana)
11. Rainford Kalaba (TP Mazembe, Congo)

Les Chipolopolos ont eu à dépenser beaucoup d'énergie pour venir à bout de valeureux mozambicains. Une très belle reprise de Given Singuluma à la 68ème minute a donné un peu plus de crédit à Janza, pas certain d'entraîner la sélection zambienne en 2015. Trois minutes plus tôt, l'excellent Kennedy Mweene arrêtait un pénalty suite à un main inexistante de Manu Mbola dans la surface. Le mozambicain Pelembe aurait du mieux tirer son pénalty, sachant que Mweene est bien connu en Afrique pour sa faculté à stopper les pénaltys (et les marquer, comme contre le Niger).

La Mozambique a tout de même dominé le match. Les grands gabarits mozambicains (coucou Willy Sagnol) ont mis à mal physiquement les frêles zambiens qui essayaient de s'en sortir avec un jeu au sol. Si nous sommes heureux des 3 points et de la qualification, nous n'avons pas assisté à une brillante performance de nos zambiens. Si nous voulons aller en Guinée Equatoriale avec quelques ambitions, il faudra revoir les plans et probablement éviter de titulariser de joueurs bien trop faibles...

Les joueurs clés

Kennedy Mweene (10/10) :  C'est l'homme du match, il est auteur de nombreux arrêts déterminants et sauve un pénalty. Véritable patron de la surface de réparation, il a rassuré ses partenaires lors de tous les coups de pieds arrêtés et centres et s'interposant toujours dans le juste timing.

Given Singuluma (9/10) : Excellent match du milieu de terrain qui a beaucoup apporté offensivement. A l'origine de bon nombre de situations dangereuses pour la Zambie, c'est lui qui catapulte la reprise au fond des filets.

Rainford Kalaba (8/10) : Une maîtrise technique impressionnante. Au dessus de tous les joueurs présents sur la pelouse, il a été dangereux par ses dribbles, ses transversales, ses passes.

Les joueurs décevants

Nyambe Mulenga (2/10) : En difficulté tout le match, il a souvent été pris de vitesse. Trop facile à déborder, il a mis en danger la défense zambienne.

Emmanuel Mayuka (3/10) : Souvent brouillon techniquement, il a cherché à en faire trop et a délaissé le jeu collectif.

Ronald 'Sate Sate' Kampamba (2/10) : Des maladresses, des mauvais appels, un placement désastreux et une inefficacité totale. Une grosse déception.

Les autrres joueurs

Nathan Sinkala a eu un gros volume de jeu et a été très intéressant au milieu de terrain. Mbola, l'ancien grand espoir du foot zambien qui s'est quelque peu perdu a été rassurant défensivement et pourrait former une bonne charnière centrale avec Sunzu. En revanche les deux latéraux de Nkana, Malama et Muntali, n'ont rien apporté offensivement et n'ont pas été serein défensivement. Enfin, Bruce Musakanya qui joue chez des relégables zambiens, a été transparent.

A noter que depuis 1990, la Zambie n'a loupé qu'une seul édition (2004).

Les ambitions à la CAN

Lors de la CAN, l'objectif sera de passer la phase de poule, ce qui n'avait pas été le cas lors de la dernière édition, un an après le sacre. Il faut dire que nous étions tombé en poule contre les 2 finalistes, le Burkina et le Nigéria. Un autre objectif va être de construire les bases du futur et d'y voir un peu plus clair dans le staff zambien. Pour espérer revivre des moments de joie intense comme en 2012, la fédération a du travail.

Damien Goulagovitch & Mickaël McCandless

2 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :