Sign in / Join

Gabriel Barbosa : Le nouveau Neymar ?

1
Tout ceux qui ont joué à Football Manager ces trois dernières années le connaissent. Peu l'ont vu jouer. Lui, c'est Gabriel Barbosa. Ou Gabriel Barbosa Almeida plus précisément Loin d'être le fils adoptif de Cédric Barbosa et Hugo Almeida, il s'agit d'un jeune joueur brésilien. Comme Neymar. Attaquant. Comme Neymar. Et qui joue au Santos FC. Comme Neymar. Le tout en portant le numéro 10. Heureusement que Neymar avait le numéro 11 à Santos car nous n'étions pas loin de l'usurpation d'identité.
Dans le monde vidéo-ludique, "Gabigol" comme il est surnommé au pays, deviens vite un serial buteur assez impressionnant. Peu évident à acheter tant le club de Pelé est réticent à le lâcher, mais diablement efficace une fois installé en Europe. Bien noté dans tout les domaines, il devient sans soucis titulaire à 19 ans dans n'importe quel club, y compris le top 5 des Barcelone, Bayern et autres. Et les années passant, rien ne change. Il est l'un des jeunes joueurs les plus prometteurs du dernier opus de FM, à l'instar du jeune prodige norvégien Odegaard ou du stéphanois Saint Maximin. En revanche, il coûte beaucoup plus cher car entre Santos et les nombreux agents du joueurs (une situation qui ressemble là aussi à celle de Neymar lorsqu'il jouait au Brésil), vous aurez intérêt à mettre un sacré pactole de côté.
 
Toutefois, on le sait, le jeu de Sports Interactive est souvent dans le vrai, mais se trompe parfois. Qui a eu la chance de voir briller Anatoli Todorov, Wael Reyad ou Tsigalko en Ligue des Champions ? Personne. Car ces anciennes FM Stars n'ont jamais percé au plus haut niveau. Alors Barbosa : future star ou scouts sous acides ?
 
A priori, on penche plutôt vers la première catégorie. Lancé dans le grand bain professionnel à 16 ans seulement, le jeune buteur n'a pas tardé à faire mouche. Contre Piracicaba certes, mais quand même. Très vite adulé par les bouillants supporters de Santos, Barbigol (à ne pas confondre avec Barbiegirl), c'est lui qui marquera le 12.000 ème but du club, comme un symbole. Depuis, il a disputé 35 matchs pour un total de 10 buts. Un ratio loin d'être ridicule, et pourtant bien loin des 225 matchs et 136 buts de l'idole Neymar avant son départ barcelonais. Mais patience, le jeune homme à la crête (comme vous savez qui)  n'a que 18 ans et du temps devant lui.
 
En sélection espoir, l'attaquant s'est vite fait une place. 5 matchs avec les U17 puis un surclassement en U20, ou il joue encore à l'heure actuel avec quelques buts à la clé. 
 
Fort de ce petit vécu, Gabriel Barbosa est devenue la nouvelle hype au Brésil. Sa carrière débute à peine qu'on trouve déjà des centaines de best-of de ses occasions ou de ses buts.

 

 

Sur ses vidéos, on devine les points forts de Gabriel Barbosa : son sens du but, son placement et aussi sa qualité de passe. Très actif Mais on voit également pointer ses lacunes, notamment sa défense quasiment inexistante et sa tendance à vouloir marquer. A tout prix. Mais après tout, n'oublions pas que notre homme est Brésilien et attaquant, qui plus est.
 
SI l'on se fie à tout ça, il semble bien que Football Manager ait encore vu juste. Très courtisé par les cadors européens (http://www.theweek.co.uk/football/premier-league/61405/arsenal-man-utd-chelsea-chase-new-neymar-gabriel-barbosa), Barbosa semble pourtant loin d'un départ. Son nom avait pourtant circulé du côté de Barcelone, comme faisant partie du transfert de ... Et oui, Neymar, encore lui. Partie remise à priori puisque le club plait à Barbosa, c​omme le prouve des propos rapportés par Calcio News 24 : 
"J'espère, un jour, devenir joueur de Barcelone. J'en rêve depuis que je suis enfant, depuis le moment ou j'ai commencé à jouer au foot. J'ai toujours eu beaucoup d'admiration pour Neymar, mon idole. Il m'a beaucoup aidé les premiers mois ou j'étais à Santos, avant de partie en Espagne."
Il doit déjà devenir un titulaire indiscutable en club et surtout, gagner en expérience et en qualité défensive. Mais si l'homme prend son temps, l'idole Neymar n'a qu'a bien se tenir.

7 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :