Sign in / Join

MLS Cup: L.A. Dynasty

usa

La saison 2014 de Major League Soccer s’est terminée dimanche soir avec la finale entre Los Angeles et New England. Au terme d’une rencontre ennuyeuse, les Californiens ont remporté leur cinquième titre, leur troisième sur les quatre dernières saisons…

STNIP000408e

Donovan, Jones et Juninho. (source: espnfc).

Dimanche dernier, 22 acteurs sont sortis des coulisses pour monter sur scène et jouer la dernière représentation de la saison. Le Los Angeles Galaxy et le New England Revolution se sont affrontés pour la troisième fois (un record) en MLS Cup. Comme en 2013, les deux protagonistes sont les équipes ayant terminé à la deuxième place de leur conférence. Los Angeles s’est disputé avec Seattle toute la saison tandis que la franchise de Boston avait tout à fait la possibilité de détrôner D.C. United sans sa mystérieuse série de 7 défaites consécutives au cœur de l’été.

Ce rendez-vous fut également une concentration de joueurs stars. Le MVP de la saison, Robbie Keane, était opposé à Lee Nguyen, son dauphin. Il y avait également un duel d’internationaux américains. Six mois après son arrivée à Boston, Jermaine Jones a apporté plus de sérénité et son état d’esprit à son équipe. Mais c’était un autre membre de la Team USA qui a attiré l’attention générale. Pour la dernière fois de sa carrière, la légende Landon Donovan a foulé une pelouse…

 La rencontre est partie sur les chapeaux de roue. En effet, dès la première minute, les locaux se sont procurés une occasion grâce à Rogers, sauvée par Caldwell. Néanmoins, cette incursion fut la seule véritable frayeur des 45 premières minutes. Le ballon a tourné sans être exploité de belle manière. Les visiteurs sont passés systématiquement par Jermaine Jones. Résultat: la plupart des attaques sont venues du côté droit, celui que l’ancien joueur de Schalke partageait avec Andrew Farrell et Teal Bunbury. Ce dernier a notamment gâché une belle balle en s’enfermant en petit périmètre entre Leonardo et Sarvas et en oubliant Nguyen et Rowe, pourtant démarqués à la 21e minute. Charlie Davies est également passé tout près de l’ouverture du score quelques minutes après ce coup dans l’eau. Lancé dans la profondeur, l’ancien Sochalien a été arrêté par A.J. DeLaGarza sur un tacle d’école.

De son côté, Los Angeles a tiré au but sans être réellement dangereux. Robbie Keane a profité d’une mésentente entre Farrell et A.J. Soares pour placer une belle frappe. Belle, certes, mais peu dangereuse. Six minutes plus tard, Gyasi Zardes a imité son capitaine. Mais la balle trop molle est passée à droite du cadre.

 Les choses se sont décantées au retour des vestiaires. Mais avec une question essentielle: Y-avait-il faute de Sarvas sur Nguyen ? Mark Geiger a estimé que non. Cependant, le ralenti montre clairement une poussée du Brésilien sur l’ancien joueur du PSV. Cette décision eut de graves conséquences sur la suite de la rencontre. Dans la continuité de l’action, Gyasi Zardes a ouvert le score pour le Galaxy (1-0, 52e). Sur un centre du Suédois Ishizaki, l’attaquant contrôle le ballon et efface Farrell pour ajuster Shuttleworth. Grâce à cette réalisation, le jeune Californien de 22 ans est devenu le premier HomeGrown Player à marquer en MLS Cup.

hi-res-463b3d8677eeff37df0d4e9c73581687_crop_exact

Gyasi Zardes après son but. (source: bleacherreport).

Lors d'une longue période sans actions dangereuses, le bloc défensif des Revs s'est mis en valuer. Il a empêché les tirs de Los Angeles de se transformer en occasions dangereuses. ou en jouant le coup du hors-jeu à la perfection sur Keane à la 75e minute. Une solidité qui a permis aux attaquants dans le remplir l’objectif fixé. Entré en jeu peu de temps avant, Patrick Mullins a fait en cinq minutes ce que Charlie Davies n’avait pas réussi en 72: être décisif. Sur un long ballon de Gonçalves, le rookie passé par les Maryland Terapins s’est arraché pour récupérer le cuir, effacer Gonzalez et glisser un ballon en retrait à Chris Tierney. Servi sur un plateau, le natif du Massassuchetts, au club depuis sa draft en 2008, n’avait plus qu’à tromper Jaime Penedo (1-1, 79e). Il s’en est fallu de peu pour que ce but soit suivi d’un autre six minutes plus tard. Le coup de patte gauche de Teal Bunbury s’est échoué sur la barre de transversale alors que le gardien panaméen était battu.

Qu’importe, le Revolution a quand même su arracher les prolongations au terme d’une seconde période aussi poussive que la première. Néanmoins, il a dû les jouer sans Lee Nguyen, sorti sur blessure juste avant la fin du temps réglementaire.

Cette perte n’a pas empêché New England de donner la meilleure impression durant les quinze premières minutes de la prolongation. Les Revs ont eu deux belles occasions: un tir de Jones après une belle combinaison avec Bunbury (100e) mais surtout une frappe de Patrick Mullins obligeant Penedo à se coucher pour attraper le ballon (103e). De son côté, Los Angeles n’est pas arrivé à sortir correctement le ballon et ne s’est procuré aucune occasion.

Une situation qui ne s’est pas prolongée lors du retour au jeu. Après plusieurs ballons en surface de réparation de New England, le Galaxy a repris l’avantage grâce à son capitaine (2-1, 111e). Le long ballon distillé par Sarvas a éliminé trois défenseurs avant de se retrouver dans les pieds de Keane, isolé. Tierney, qui a préféré couvrir Husidic tout en laissant le MVP en jeu, n’était pas assez rapide pour rattraper l’Irlandais, qui n’avait plus qu’à redonner l’avantage à sa franchise.

Les dix dernières minutes furent tendues. En effet, les Revs n’ont pas su frapper correctement avec la défense regroupée de Los Angeles comme l’ont montrées les frappes de Mullins ou de Ferrell, trop tendres. Climax de cette tension finale: la confrontation Jones/Gordon, tous deux prêts d’en venir aux mains mais aussi la poussée de Penedo par Soares, survenue peu avant que le coup de sifflet final ne retentisse et n’officialise la troisième victoire de Los Angeles sur de New England en MLS Cup.

2415200_sp_galaxy_revolution_mls_cup007_LS

Jones et Gordon à la lutte. Et la tête d'Andrew Farrell. (source: la times).

Ce but de Robbie Keane offre un cinquième titre au Los Angeles Galaxy, permettant à la franchise californienne de devenir la plus décorée de la jeune histoire de la ligue. Mais il s’agit surtout du troisième remporté en quatre ans sous l’impulsion de Bruce Arena, un exploit dans une ligue américaine. Certains pourront appeler cette équipe une dynastie où les Designated Player (Beckham jusqu’en 2012, Donovan, Keane et Gonzalez) sont restés impliqués, sont devenus des exemples et ont tiré leurs coéquipiers vers le haut.

De son côté, New England est tombé pour la cinquième fois en autant de participations en finale. Malgré leur énorme saison, les Revs n’étaient peut-être pas encore prêts. Les hommes de Jay Heaps pourront continuer cette construction la saison prochaine en corrigeant les derniers réglages (plus de séries de défaites, notamment) et en prenant la tête d’une Conférence Est qui sera en reconstruction la saison prochaine, avant de viser plus haut lors de la phase finale.

En marge de la cérémonie officielle, Robbie Keane succède à Aurélien Collin en décrochant le titre de MVP de la rencontre. Il devient le 4e joueur (après Tony Meola, Carlos Ruiz et Guillermo Barros Schelotto) à réaliser le doublé des récompenses de MVP. Mais l’homme vers lesquelles les caméras étaient tournées lors de la remise de trophée n’était pas Irlandais. Mais une légende qui s’en va de la meilleure des manières. Sur son sixième titre de champion (4 avec LA et deux avec San Jose), record individuel.

8236c270-609e-0132-852a-10604ba4c9b1

Donovan soulève son dernier trophée MLS. (source: bleacherreport)

MLS CUP 2014 – 07/12/ - Los Angeles Galaxy 2-1 a.p. (0-0 ; 1-1) New England Revolution

Arbitre: Mark Geiger

Stade: StubHub Center (Carson, CA)

Spectateurs: 27,000 (stade à guichets fermés).

Buts: Zardes (52e) et Keane (111e) pour Los Angeles ; Tierney (79e) pour New England.

Avertissements: Donovan (45e +1), Rogers (82e), Keane (92e), Sarvas (113e) et Gordon (113e) pour Los Angeles ; Farrell (62e) et Jones (113e) pour New England.

Los Angeles Galaxy: Penedo – DeLaGarza, Gonzalez, Leonardo, Rogers (Gargan, 91e) – Ishizaki (Gordon, 91e), Sarvas, Juninho (Husidic, 96e), Donovan – Zardes, Keane (cap.).

New England Revolution: Shuttleworth – Farrell, Soares, Gonçalves (cap.), Tierney – Caldwell (Kobayashi, 58e), Jones – Bunbury, Nguyen (Dorman, 90e + 1), Rowe – Davies (Mullins, 72e)

Palmarès:

2014: Los Angeles Galaxy ; 2013: Sporting Kansas City ; 2012: Los Angeles Galaxy ; 2011: Los Angeles Galaxy ; 2010: Colorado Rapids ; 2009: Real Salt Lake ; 2008: Columbus Crew ; 2007: Houston Dynamo ; 2006: Houston Dynamo ; 2005: Los Angeles Galaxy ; 2004: D.C. United ; 2003: San Jose Earthquakes ; 2002: Los Angeles Galaxy ; 2001: San Jose Earthquakes ; 2000: Kansas City Wizards ; 1999: D.C. United ; 1998: Chicago Fire ; 1997: D.C. United ; 1996: D.C. United.

Laisser un commentaire