Sign in / Join

TLMSF a suivi le premier tour des WCQ de la zone Asie !

bhoutan

Ce mardi 17 Mars signifiait le retour du premier tour de qualifications de la Coupe du Monde en Asie. A la rédaction de TLMSF, on s'est régalé avec deux énormes surprises. Voici le résumé de ce que vous avez loupé ce mardi matin.

Agg : Timor Oriental 5 - 1 Mongolie

Le Timor-oriental, indépendant depuis 2002, n'avait jamais dépassé le premier tour de qualifications à un Mondial. C'est désormais chose faite. Avec dans son effectif Eusebio et Juninho, le pays lusophone qui ne possède qu'une demi-île a torpillé la Mongolie et gagné son premier match de qualifications. Gênant pour le grand pays des belles steppes dont le président Ganbold Buyannemekh a été banni par la FIFA pour corruption !

La victoire acquise au match aller (4-1) n'était que la quatrième depuis que le Timor-oriental, aussi connu sous le nom de Timor-leste, qui est devenu membre de la FIFA en 2005. L'excitation était telle pour supporter le pays classé 185eme qu'un grand écran avait été érigé à l'extérieur du stade municipal pour contenter les fans qui n'avaient pas pu mettre la main sur un des 10.000 billets qui avaient été proposés à la vente.

Pour info, le joueur du Timor répondant au patronyme de Chiquito do Carmo a inscrit le premier but de l'ensemble de la campagne de qualifications pour la CDM18.

timor

Agg : Cambodge 4 - 1 Macao

Pas de surprise dans ce match, puisque le Cambodge a logiquement disposé de la Région administrative spéciale de Macao de la République populaire de Chine, qui, comme son nom et sa position géographique le laissent supposer, se compose majoritairement de chinois.

Sur le papier, le Cambodge était la meilleure équipe avec l'Inde de ce premier tour. Confirmation avec un niveau affiché plus que correct, en partie dû au développement des clubs professionnels dans le Royaume. Le but du président de la fédération est de faire retrouver ses lettres de noblesse au pays, qui avait glané la 4ème place de la Coupe d'Asie des Nations 1972. Avant que tout explose pendant le règne des Khmers rouges, dans lequel plus aucune pratique sportive n'était autorisée. Mais les problèmes financiers du pays demeurent toujours un obstacle au développement du ballon rond, qui ne possède pas d'infrastructures digne du pays.

Au match retour, dans le stade vide de Macao, le franco-khmer Thierry Bin, qui a grandi en France et joue désormais au Cambodge pour le Phnom Penh Crown, a ouvert le score. Voici un superbe spot à son effigie (dépaysement garanti) :

https://www.youtube.com/watch?v=SZbvdWOR6b0&t=27

Agg : Bhoutan 3-1 Sri lanka

Elle est là la plus belle histoire de la journée. Le petit pays de l'Himalaya avait seulement gagné 4 matchs en 33 ans et se retrouve avec 2 victoires de prestige en une semaine. Classé 209eme et bon dernier au classement FIFA, les dragons ont réalisé un fantastique exploit que personne n'attendait. Il faut dire que l'équipe nationale du Bhoutan était plus connue pour avoir gagné un record peu enviable, celui de la plus lourde défaite pour une équipe nationale. C'était en 2000 contre le Koweit. Un autre match joué en 2002 en même temps que la finale de la Coupe du Monde avait aussi attiré l'attention. C'était l' "autre finale" jouée contre Montserrat, celle des deux plus mauvaises nations au classement FIFA. Le coach actuel, Chokey Nima, avait joué ce match de gala.

La victoire au match aller, au Sri Lanka, a été accueillie comme un véritable exploit national dans un pays dont le sport numéro 1 est le tir à l'arc. 30.000 personnes avaient attendu avec joie les héros à l'aéroport. Dans ce pays, le football est très loin d'être professionnel et l'argent est rare. Le plus grand club, Thimphu City, paye ses joueurs entre 180 et 950€ à l'année. Le buteur et capitaine au match aller, Tshering Dorji, joue dans ce club et ne touche rien car il poursuit une carrière parallèle comme pilote pour la compagnie bouthanaise Druk Air. La plupart de ses copains en équipe nationale sont des étudiants de 18, 19 ans. Il est impossible vivre grâce au football au Bhoutan.

Un petit KFC pour fêter la victoire de l'aller

Un petit KFC pour fêter la victoire de l'aller

Le Mardi 17 Mars restera comme une date historique. Thimphu, la 3ème capitale la plus haute du monde, a vibré comme jamais pour le football dans son stade national d'une capacité de 15.000 places, rempli à ras bord. Tout ce joli monde a d'abord vibré sur l'ouverture du score rapide des locaux, avant une égalisation sri lankaise à l'heure de jeu. Si le Sri Lanka marquait un autre but, la belle histoire se serait stoppée net pour le Bhoutan. Heureusement, les hommes au sublime maillot n'ont pas paniqué et ont contrôlé le match avec une maîtrise impressionnante. En début de deuxième mi-temps, un but a été refusé pour le Bhoutan en raison d'une position de hors-jeu douteuse. On se disait alors que ça aurait pu être le tournant du match. Au contraire, les oranges ont continué à se créer des occasions, dont 3 énormes. Avant la libération à la 88eme minute. 5 minutes plus tard, au coup de sifflet final, des images des jeunes joueurs s'enlacer et pleurer nous submergeaient d'une superbe émotion.

Le pays le plus heureux du monde a une raison de plus de l'être aujourd'hui.

bhutan4

Agg : Taïwan 2 - 1 Brunei

Pouvez-vous imaginer un Mondial sans Brunei? Eh bien pourtant il va falloir vous y faire.

Malgré une défaite 1-0 à domicile, Taiwan a su renverser la vapeur pour s'imposer 2-0 au sultanat de Brunei. Le Taipei Chinois a donc gagné le droit de rejoindre les 34 autres équipes de la région. Pour être placé dans la poule de la Chine ?

Agg : Inde 2-0 Népal

Sans briller, l'Inde accède aux qualifications et la Coupe du Monde 2018 et de la Coupe d'Asie 2019. L'inde avait gagné 2-0 à domicile mais s'est fait peur à Katmandou. Le Népal a outrageusement dominé une équipe indienne fébrile et aurait du l'emporter sans la maladresse de ses attaquants.

L'anglais Stephen Constantine commence son deuxième passage indien sur une bonne note mais la route risque d'être difficile pour aller plus haut. Malgré l'avènement du pimpant championnat indien, le football local a encore un énorme travail à effectuer pour s'approcher de son inestimable potentiel.

Pakistan - Yemen : REMIS

Le match prévu au Penjab Stadium à Lahore a du être reporté le lendemain d'un double attentat suicide contre deux églises chrétiennes dans la deuxième ville du Pakistan. Revendiqué par des talibans pakistanais, cet attentat fut à l'origine du chaos dans la ville déclenché par les chrétiens qui ont lynché deux hommes soupçonnés d'être liés au kamikazes, saccagé des voitures et des arrêts d'autobus.

Le Yemen avait gagné 3-1 au match aller et depuis, les joueurs pakistanais n'avaient pu s'entraîner qu'une seule fois en raison des tensions dans le pays. Malgré ce, l'entraîneur pakistanais était assez confiant : "Nous avons un plan pour l'emporter 2-0", et sortait le sécateur après les performances de certains de ces joueurs lors du match aller : "Saqib Hanif débutera dans les cages car Muzammil a été mauvais à l'aller", faisant référence aux erreurs du gardien sur les buts concédés. L'attaquant Muhammad Ali, basé au Danemark, en a également pris pour son grade : "Ali n'est pas le type de joueur que j'attendais. Nous commencerons probablement avec Mohammad Adil ou Mansoor Khan dans cette position."

Ce sera pour un match à huit clos, ou sur terrain neutre. Dommage pour l’intérêt du football au Pakistan.

1 comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :