Sign in / Join

L'incroyable retour de Philipp Hosiner

Selon Ouest France, Philipp Hosiner devrait rejouer ce Week End en CFA2, avec la réserve du Stade Rennais, un petit exploit pour cet attaquant autrichien opéré in extremis d'une tumeur au rein le 20 février dernier, soit il y a seulement un peu plus de 2 mois. Retour sur une saison particulière pour celui qui n'a jamais douté de sa capacité à revenir au haut-niveau.

Une arrivée discrète mais pleine de promesse

Recruté l'été dernier pour un peu moins de 2M€, Philipp Hosiner est d'emblée présenté comme un vrai buteur. Ses stats parlent pour lui, 70 buts au plus haut niveau autrichien en 3 saisons sous les couleurs de l'Admira Wacker, et surtout de l'Austria Vienne ; 10 matchs et 2 buts en Ligue des Champions dans les pattes font de lui un profil de potentielle bonne affaire.

Ravi à l'époque, Philippe Montanier annonce la couleur « c’est un attaquant plutôt axial mais sa polyvalence lui permet de jouer sur le côté. Philipp Hosiner est un buteur mais aussi un bon joueur qui sait combiner avec les autres. C’est quelqu’un de très généreux dans les replis défensifs. Il peut être complémentaire avec Ola Toivonen mais peut aussi évoluer seul en pointe ». Il se murmure même que le technicien serait prêt à faire évoluer son classique 4-3-3 avec une pointe basse en sentinelle vers un 4-3-3 avec une pointe haute et un numéro 10 que serait Toivonen.

Une première partie de saison difficile...

Rapidement cependant, Montanier déplore le manque de physique de son attaquant qui de son côté comprend que les exigences du championnat de France sont plus importantes qu'en Autriche, notamment dû au fait que les « les défenseurs sont robustes », et « les équipes assez défensives » (discours semblable à celui d'Ola Toivonen en passant). L'arrivée en toute fin de mercato d'Habib Habibou laisse présager de grosses difficultés pour se faire une place en pointe, ce qu'admet lui-même le principal intéressé dans un quotidien allemand « avec Habib Habibou, Ola Toivonen et moi, on est trois pour une seule place ».

Le joueur connait une première partie de saison délicate, avec seulement 13 matchs au compteur (dont 3 comme titulaire), pour un but en Coupe de la Ligue. C'est peu, trop peu. Si bien que Philippe Montanier le relaie en troisième position dans sa hiérarchie des buteurs.

Si on le sent frustré, Philipp Hosiner ne laisse pourtant rien transparaitre dans les médias, mieux encore, il se distingue par son éternel sourire et son attitude positive au sein du groupe. Désireux de voir l'attaquant autrichien pouvoir s'exprimer davantage, estimant qu'il apporterait plus qu'Habibou notamment, une grande partie du public rennais prend fait et cause pour celui qui a qualifié son équipe à la dernière seconde contre l'OM, qui tournait à plein régime à l'époque, en Coupe de la Ligue. Une position qui n'est pas sans rappeler celle de Silvio Romero la saison précédente, placardisé par Montanier pour les mêmes raisons et dans les mêmes conditions.

…comme avant-goût d'une phase retour cauchemardesque

Et finalement, la situation n'évolue pas, Hosiner finit même par craquer et fustige l'attitude de Philippe Montanier dans le média autrichien Laola1.at : « Avant ma signature, on m’a dit que je jouerais avant-centre avec Toivonen en 10. C’est en partie ce qui a décidé ma venue à Rennes. Finalement, Toivonen n’a jamais joué en 10. Je me suis posé des questions. Mais rien n’a changé, il joue à mon poste et est un joueur clé (…) Il était impossible que je lui passe devant, c’est notre star. Pourquoi ça s’est passé comme ça ? Je n’ai eu aucune explication. Je serais heureux si je pouvais me relancer n’importe où ailleurs. (…) L’entraîneur m’a dit qu’il cherchait un joueur rapide, capable de prendre la profondeur. Il m’a garantit des ailiers et un milieu offensif solides pour me fournir des ballons. Quand tu entends cela, tu ne te dis pas que ça va être l’inverse. Je ne peux pas regarder tous les matchs de Ligue 1 donc je fais confiance à ce que me dit l’entraîneur. Je ne veux pas penser que c’est de la naïveté. (…) J’ai rarement eu l’opportunité de jouer à mon poste. Je suis surtout rentré à droite. Depuis la défaite 4-0 contre Montpellier où je suis sorti à la mi-temps, je n’ai plus eu de temps de jeu, sans aucune explication ». On se dit alors que le divorce est consommé, et que l'attaquant sera placardisé jusqu'à la fin de saison, comme Makoun et Kana-Biyik avant lui, en attendant de lui trouver un club où le vendre.

En toute fin de mercato pourtant, un espoir nait lorsque son ancien entraineur et mentor de l'Autria Vienne, Peter Stöger, alors entraineur du FC Cologne en Bundesliga, se propose de l'intégrer à son effectif. Un accord est rapidement trouvé pour un prêt avec option d'achat. Le joueur se rend alors en Allemagne pour passer la traditionnelle visite médicale, simple formalité croit-on alors. C'est alors que l'impensable se produit.

Le joueur rentre finalement en France, le quotidien allemand Bild indique que la visite médicale a échoué, sans aucune autre information. On apprendra quelques jours plus tard qu'une tumeur cancéreuse au rein a été révélée lors ce celle-ci. Le joueur est assommé, lui qui pensait se refaire une santé en Bundesliga devra finalement disputer un « nouveau match, et qu'il [faudrait] impérativement le gagner ».

Finalement, le joueur est opéré en Autriche avec succès quelques semaines plus tard. De son propre aveu, « le fait que [Montanier] accepte l'offre de prêt, [lui] a sauvé la vie ». Sans cet accord, le joueur n'aurait eu aucune raison de passer une visite médicale et si la tumeur n'avait pas été détectée à temps, il « aurait pu mourir sur le terrain au moindre choc violent ».

 hosi

Vers une fin de saison heureuse ?

Misant sur une reprise au mieux en juin, le joueur fait son retour à la Piverdière avec ses coéquipiers début avril, soit un mois et demi après son opération. Le joueur, qui semble même être reparti sur de bonnes bases avec Philippe Montanier qui se disait « étonné de le voir en aussi bonne forme » à son retour, s'attire la sympathie de l'ensemble de ses coéquipiers, que ce soit en sélection (dont les joueurs arboraient une banderole « Come back stronger Hosi » lors d'un match amical contre la Bosnier le 31 mars dernier), ou en club (Philippe Montanier dit de lui qu'il est « très apprécié », ce qui transparait clairement dans les vidéos de son retour sur le site officiel du club).

L'entraineur rennais a indiqué ce matin en conférence de presse que le joueur allait même intégrer le groupe de la CFA2 pour affronter Dinan-Léhon ce Week-End, pour ce qui pourrait être son premier match officiel depuis le 25 janvier dernier, et la défaite rennaise contre Caen (1-4) en Ligue 1. Montanier qui déplorait lui-même en début de saison la faiblesse physique de son attaquant semble même impressionné par les progrès faits par le joueur de ce domaine, indiquant durant la même conférence de presse que celui-ci « n’a aucune appréhension et physiquement il est très affuté ». Assez pour revenir en forme et inverser la hiérarchie en pointe à moyen terme ? C'est tout le mal qu'on lui souhaite, et ce serait largement mérité pour celui qui a enchainé les mésaventures cette saison.

Sources : www.stade-rennais-online.com, Ouest France, www.rougememoire.com.

3 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :