Grosse saison de nos français et francophones.

Champions, finalistes, titré de.. Arrivés cette année ou en cours d'année, nos français et francophones ont fait le pari de l'Australie et de son football. Là où certains médias les snobent et préfère énumérer la chute de Franck Lowy, nos anciens pensionnaire de Ligue 1 ont tracé leurs parcours là-bas à l'autre bout du monde. Entre joies et peines, entre blessures et succès, résumé complet de leurs parcours.

 

443345-edddd4e2-cd37-11e4-a716-dcac481e1bbe

Mickaël Tavares : Milieu de 32 ans, franco-sénégalais (Sydney FC)

Passé par le FC Nantes en 2005 et ayant notamment évolué à Hambourg en Allemagne, Mickaël Tavarès a rejoint le Sydney FC en moitié de saison. En provenance du club tchèque le Mladá Boleslav pour pallier aux nombreuses absences pour blessures qu'avait subit le Sydney FC au cours de la saison, le milieu de terrain est allé apporté sa grande expérience acquise au cours de sa carrière à travers l'Europe pour faire évoluer l'équipe et ses jeunes comme Christopher Naumoff ayant pris une place dans le XI de Sydney - il a également pu retrouver Milos Dimitrijevic passé aussi par Nantes -. Titularisé le 24 janvier pour la première fois contre le Central Coast (victoire 5-1) l'ancien joueur de Bundesliga a totalisé 12 titularisations pour 924 minutes de jeu. Terminant second de la saison régulière avec Sydney et participant à la finale contre le Melbourne Victory, Mickaël Tavarès a marqué son entraîneur et ses supporters. Savourant son parcours et voulant "gagner des titres l'année prochaine" Mickaël Tavarès a prolongé d'une année avec le Sky Blues.

A LEAGUE SYDNEY PHOENIX

Jacques Faty : Défenseur central, milieu défensif, 31 ans, franco-sénégalais (Sydney FC)

Nom beaucoup plus parlant aux habitués de la Ligue 1, Jacques Faty est longtemps resté en France (Rennes, Olympique de Marseille, Sochaux et Bastia) jusqu'en juin 2013 avant qu'il aille trouver un nouveau challenge en Chine au Wuhan Zall P.F.C en Première League Chinoise. Arrivé dans la même période que son ami Mickaël Tavarès, le duo est arrivé renforcé le XI de Sydney décimé par les blessures. Remplaçant pour blessure de Sasa Ognenovski touché aux ligaments, Jacques Faty a fait fort impression comme son compère Mickaël Tavarès en inscrivant son premier but contre Wellington Phoenix (victoire 3-0) durant la 23ème journée. Ancré dans la dernière ligne des Sky Blues et enchainant les matchs Jacques a connu sa première blessure aux tendons ischios-jambiers l'éloignant pour trois semaines des terrains. Revenu en forme et inscrivant le dit but contre Wellington, l'ancien bastiais a participé à toutes les dernières rencontres en jouant les 90 minutes à chaque fois. Lui aussi en finale mais touché à une cuisse, il a dû quitter ses coéquipiers. Aujourd'hui rétablit, le défenseur de Sky Blues sera encore là l'année prochaine pour continuer cette compétition qui "l’excite tant".

harry-novillo_1tsap78hk2s0h16osoblabd0u4

Harry Novillo : attaquant, 23 ans, franco-martiniquais (Melbourne City)

"Impressionnant", "Rapide", "Dangereux", "Atout", tels ont été les adjectifs et mots dit à l'encontre du jeune joueur de 23 ans ayant fait ses gammes à l'Olympique Lyonnais. Laissé orphelin par la blessure de l'ancien joueur de Fulham, Damien Duff, le Melbourne City a dû retrouver un joueur de poids et le nom d'Harry Novillo est tombé aux oreilles des Citizens. Rapide et turbulent il a été le poison des milieux et défenseurs adverses. Le temps de prendre ses marques et d'établir une cohésion et fluidité avec ses nouveaux coéquipiers, l'ancien joueur de Lyon a mis seulement 6 jours et 3 journées avant de faire trembler une première fois les filets de A-League. Un acte répété 2 fois de plus : contre le Western Sydney Wanderers lors de la 24ème journée et lors du premier tour des play-offs contre le Wellington Phoenix où sa prestation a été de haut vol. Bien aidé par le chef d’orchestre Aaron Mooy, Harry Novillo a été à la hauteur des exigences pour le club. Laissé libre, Damien Duff n'a pas été gardé par City et des nouvelles sur la prolongation de contrat de notre français n'ont toujours pas été dévoilé. Une chose est sûre, son nom ne restera pas insensible après ses prestations.

url

Matthieu Delpierre : Défenseur central, 34 ans, français (Melbourne Victory)

Kevin Muscat voulait créer un Melbourne Victory fort, il a choisit Matthieu Delpierre pour sa défense. Né à Nancy et passé par Lille, le joueur du Nord de la France a choisit l'Allemagne et Sttugart où il a passé 8 ans et glané un titre de champion d'Allemagne. Passé par Hoffenheim et Utrecht aux Pays-Bas il a accepté l'Australie et le Melbourne Victory pour relancer sa carrière. Titularisé lors du tout premier match du championnat contre le WS Wanderers c'est lui qui inscrivit le premier but de la saison 2014/15 à la 8ème minute. Malheureusement pour lui, écarté des terrains d'Octobre à Mars à cause de son pied il a reprit se place grâce à son expérience et son talent. Sûrement le défenseur le plus classe du championnat il termina sa saison sur un double titre : Champion de la saison régulière (Premiership) et Champion d'A-League (Championship).

melbourne-victory-forward-fahid-ben-khalfallah_sbxbfjejaemq1ott90e65x7k4

Fahid Ben Khalfallah : Milieu, 32 ans, franco-tunisien (Melbourne Victory)

Bordelais, Troyens, Valenciennois et maintenant un Victory. Celui qui "ne savait pas qu'il y avait du football en Australie avant de voir que Del Piero y a joué" n'a pas mis longtemps avant de marquer de son emprunte le championnat. Une année passée au plus haut niveau : 27 matchs joués dont 24 matchs titularisations sur les 29 possibles. Une quasi trentaine de match dans les jambes ponctuées par 5 buts mais surtout 11 passes décisives en championnat et deux de plus avec celles effectuées en play-offs. Un total de 11 assistances qui l'ont placé co-meilleur passeur du championnat avec son coéquipier, le milieu brésilien Guilherme Finkler. Une saison couronnée de succès par un titre de Premiership et Championship, un doublé historique auquel il a amplement participé. Kevin Muscat en a fait un cadre et l'a prolongé de deux années supplémentaires dernièrement. Celui qui a ajouté au scotch le notion "2014/15" sur le mur des trophées du Melbourne Victory n'a pas laissé insensible ses pairs en championnat qui l'on hissé au statut de troisième meilleur joueur du championnat en recevant 307 votes lors des A-League Awards.

Cinq parcours différents mais qui se sont rejoints pour se donner un nouvel élan. Au meilleur de leur niveau dans un championnat sein qui leur est accessible et qui leur offre un nouveau challenge. Des saisons ou demi-saisons de bonnes ou très bonnes qualités qui les installent proches d'une place dans le XI du A-League All Stars.

9 comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :