Sign in / Join

NA-NI-ZA-YA-MO !

Mardi 11 août 2015. Stade Bollaert-Delelis. Le Racing Club de Lens s'incline face à l'AC Ajaccio, au premier tour de la Coupe de la Ligue, au terme d'une cruelle séance de tirs aux buts. Tandis que certains supporters ventent les qualités défensives de Stéphane Besle et que d'autres demandent le renvoi de Pierrick Valdivia en CFA, on évoque également, au détour d'une frite et d'un americain, une chanson avec pour star, l'une des nouvelles recrues du club, Jonathan Nanizayamo. La veille de ce match, un supporter lensois, Tony Vairelles, très connu des fans du RC Lens sur Twitter, sort une chanson d'un peu moins de deux minutes, baptisée "NA-NI-ZA-YA-MO", sur la musique de "D.I.S.C.O.", le mythique tube des années 80 du groupe Ottawan.

TLM S'en Foot est allé à la rencontre des créateurs et protagonistes de cette chanson qui a dépassé les trois mille vues sur YouTube.

"Il donne chaud Oh Oh !"

La vidéo démarre avec six noms à l'écran. Dans l'ordre @Dem_Antho, @Clamakin, @SashaRytchkov, @EGP07, @OnlyOneVander et @Tony Vairelles. Ils sont fiers de nous dévoiler "NA-NI-ZA-YA-MO". Présenté à la manière d'un karaoké, avec les paroles s'affichant sur l'écran, la chanson démarre avec une voix rocailleuse qui prononce chaque syllabe du nom du joueur. Tony Vairelles chante un véritable hymne à la gloire du nouveau numéro 28 des Sang et Or qui fait rire la communauté lensoise sur les réseaux sociaux. "Un buteur exceptionnel - un sprinteur de grande vitesse - Un passeur très précis - Un joueur accompli - Il donne chaud Oh Oh !". Le "Oh" clôturant le couplet se perd dans les arcanes du lecteur vidéo tandis que le trublion reprend le refrain. Certes, la voix n'est pas le meilleur atout de cette performance musicale mais cette dernière atteint son objectif principal : faire rire. Elle va même arriver aux oreilles de Nanizayamo qui va avouer que "c'est marrant et que ça fait plaisir" selon notre confrère Laurent Mazure.

A la fin des années 90, le RC Lens a eu la chance d'avoir un groupe de musique baptisé Les leaders, qui connaîtra son apogée au moment du titre de champion de France en 1998. Plusieurs albums sont même sortis, tronant fiérement dans la discographie de certains supporters. Aujourd'hui, le club, et plus précisément l'un de ses joueurs, se voit honoré mais dans un style beaucoup plus décalé et jouissif.

Les six comptes présentés comme les créateurs de la chanson révèlent des personnages assez fantasques. Nous avons, entre autres, EdgarDayDay, qui tourne en ridicule les aberations du football actuel ; Anthony DMS, un étudiant rémois qui vient de reprendre les crampons après un long arrêt ; Thibault, également étudiant sur Reims, annoncé officiellement comme libre jusqu'au 28 août pour un gros kebab ou encore Clément Réal, supporter de Lens mais aussi d'Arsenal, qui a récemment proposé les services de Deme N'Diaye au FC Barcelone.

Sasha Rytchkov est le plus ancien de la bande sur Twitter. Il a ouvert un premier compte en 2009, sous un autre nom, mais avoue qu'il n'était pas vraiment à l'aise avec cet outil. Il revient en 2011 et rencontre ses premiers succès vis-à-vis des supporters lensois. Néanmoins, travaillant dans l'éducation nationale, il commence à être épié par les adolescents qu'il fréquente au sein de son établissement. Il décide alors d'emprunter le nom de Sasha Rytchkov, joueur passé très rapidement par le RC Lens, connu pour s'être fait contrôlé positif au cannabis. L'intéressé se souvient de ce joueur : "Sasha Rytchkov correspond à la période où j'ai commencé à suivre sérieusement le club. Un mystère pour tous puisque Gervais Martel (le président du club) l'a ensuite viré en même temps que Frédéric Meyrieu".

Clément Réal lui est arrivé sur Twitter en 2010. Tony Vairelles débarque sur le réseau en 2012 "grâce à des amis" et choisit ce pseudonyme en hommage à l'ancien attaquant qu'il a adulé et qui a fait le bonheur des Sang et Or à la fin des années 90. Anthony DMS suit la même année. Enfin, EdgarDayDay et Thibault s'inscrivent en 2013. D'ailleurs, Edgar ne se rappelle pas comment en est-il arrivé à choisir ce surnom, assez rare aussi bien dans la société que sur la toile.

Le Racing Club de Lens est célèbre par la ferveur de son public et de son stade. Photo Delphine Pineau / La Voix du Nord

Le Racing Club de Lens est célèbre notamment grâce la ferveur de son public. Photo Delphine Pineau / La Voix du Nord

Ces personnes soutiennent leur club de cœur mais n'hésitent pas à allier les chants avec les bons mots. Que ce soit sur leurs adversaires, leurs dirigeants ou leurs propres joueurs, les supporters lensois se lâchent. Que ce soit en période de mercato ou en plein match de championnat, les hashtags (mots-clés utilisés pour repérer les centres d'întérets des utilisateurs sur Twitter) contenant RC Lens se retrouvent souvent dans les plus utilisés de France. "Je suis le mec qui fait souvent des blagues à mes potes, je rigole de tout et de rien" nous confie Thibault avant de lâcher "Bon d'accord, surtout de rien. Sur Twitter, c'est pareil, je titille toujours mes amis et même parfois des gens que je n'ai jamais vu". Toutefois, il court après l'une des récompenses ultimes de tous supporters lensois sur Twitter : figurer sur le podium des "Daguis", un site spécialisé dans les jeux de mots sur le RC Lens, qui décerne ses lauriers aux utilisateurs ayant trouvé les meilleurs trouvailles humoristiques lors d'un match. Thibault est étudiant sur Reims mais il revient quelques fois chez ses parents, à Lens, et profite de ces retours aux sources pour revoir certaines de ses connaissances comme les frères Real.

Sasha Rytchkov lui aussi affirme être quelqu'un de "très taquin" et que sur Twitter, "tu n'es vraiment pas la pour te prendre la tête". Anthony déclare que "les tweets sérieux sont vraiment très rares". Par contre, il apprécie l'humour noir ainsi que "la moquerie gentille". Pour Edgar "c'est surtout du second degré" même s'il avoue qu'il aime bien "lancer des petits piques, des tacles pas forcément toujours maîtrisés mais c'est le jeu". Tony est plus dans le rentre-dedans et la provocation "même si j'ai pris conscience que par moment cela pouvait m'être préjudiciable". En effet, au soir de la finale de la Coupe de la Ligue, Tony a publié une photo représentant les deux héros moustachus du film "Vive la France" cernés par des indépendantistes corses avec cette légende "Les supporters bastiais sont bien arrivés à Paris et sont ravis d'être avec la famille Thiriez". Le président de la LFP a décidé de porter plainte contre X pour menaces de morts et le tweet du supporter lensois serait concerné. Néanmoins, tous sont d'accord pour dire que dans leurs propos ou publications, il n'y a pas de méchanceté gratuite ou de haine vis-à-vis de personnes particulières.

Tony Vairelles fait figure de pilier parmi les supporters lensois du web. Thibault le considère comme "le Roi du troll" (un troll désigne un élément perturbateur sur internet). Pour Edgar, Tony est "la nouvelle coqueluche de la twittosphère lensoise" et les autres membres évoquent un très bon ami. Toutefois, l'homme aux 2000 abonnées tempère la chose : "Il est vrai que j'ai pas mal de popularité mais depuis quelques mois seulement. C'est pour cela que je ne me considère pas supérieur aux autres. Je pense avant tout à m'amuser, de ne pas me prendre au sérieux avec cette bande de potes. D'ailleurs certains sont devenus de bons potes dans la vraie vie. Mais de la à me considérer comme un roi, je ne pense pas tout de même. Je reste très modeste".

"Je me suis d'abord dit qu'on avait piraté mon compte !"

Pour toute belle histoire, il faut un début. Leur goût de la musique et du détournement remonte à un an. Sasha Rytchkov et Tony Vairelles font un sample avec les déclarations et phrases de Gervais Martel ("Gervais, vous êtes plus trop prêt?") et collent tout ça sur une musique des Leaders. "Le montage est pourri mais on s'est bien marré" avoue Sasha.

Thibault se souvient très bien des premiers fredonnements de "NA-NI-ZA-YA-MO" lors d'une discussion nocturne sur internet. "On parlait des nouveaux joueurs du Racing et Clément Réal a lâché un NA-NI-ZA-YA-MO" sur l'air de "D.I.S.C.O.". Il n'en faut pas plus pour donner des idées à Thibault qui décide d'en faire un Vine (une courte vidéo sur Twitter) avec le refrain en boucle. Anthony et Tony se retrouvent, une après-midi à Reims, et commence à écrire les paroles de la chanson. Tout cela se fait en quelques heures et ce dernier pousse la chansonnette. "Ma voix est légèrement trafiquée pour que ça donne un air plus grave. J'ai enregistré ça de mon côté puis j'ai proposé différentes versions à mes acolytes. On a choisi la meilleure version ensemble". "Un mix de Gainsbourg et Renaud, c'est pas très courant" ricane Edgar tandis qu'Anthony adore "l'idée de la voix rocailleuse/perverse [qui] donne une impression de Gainsbourg bourré en fin de soirée".

La chanson est publiée sur Youtube, le 10 août, en fin d'après-midi, via le compte de Tony Vairelles. A 18h, heure de la pause à l'usine, Thibault remarque quelque chose d'anormale. "Je prends mon portable au vestiaire, je prends un café et là vingt-neuf notifications sur Twitter ! Je me suis d'abord dit qu'on avait piraté mon compte". C'est en regardant les messages qu'il comprend l'objet du scandale. Pendant deux minutes, les membres de la #TeamLens rient aux larmes. "J'étais mort de rire pendant toute ma pause en écoutant la voix trafiquée de Tony" se souvient Thibault ; "À la première écoute j'étais écroulé de rire, limite gêné tant la prouesse vocale était difficile à cernerC'est surtout la voix qui m'a frappé" affirme Edgar. Quand à Anthony, "J'ai rigolé pendant tout le long de la chanson", preuve que l'essai est réussi.

"NA-NI-ZA-YA-MO" va rencontrer un succès incroyable et les papas de cette chanson vont être un peu dépassés par les multiples vues et retours positifs. Anthony s'attendait à mille visionnages... la vidéo en compte le triple ! "On pensait toucher simplement quelques centaines de personnes mais pas autant. Ce fut une surprise pour nous tous" résume Tony. Edgar est également surpris mais affirme que la notoriété de son compère a sûrement beaucoup jouer ; Thibault est du même avis mais il vante également "l'originalité de la chanson". Celui-ci commence à rêver : "Si le chant est repris en Marek (partie inférieure de la tribune Xercès-Marek du Stade Bollaert où se trouve le Kop lensois), ça peut être énorme !". Pour Sasha Rytchkov, la raison principale de cette franche réussite et qu'elle a beaucoup été partagée sur les réseaux sociaux et que cela est le "secret d'un buzz réussi".

Nouveau chouchou de Bollaert-Delelis ?

Mais qui ce Naniya...Nazayi....Jonathan Nanizayamo ? Il est né en 1991 à Tours et a fait sa formation à Nantes puis en Espagne où il joue pendant quatre ans avec l'équipe réserve de la Real Sociedad. Après un court passage par la Bulgarie, il revient en France, dans sa ville natale, pour la deuxième partie de saison 2014-2015 où il joue sept matchs et inscrit un but. Non conservé, il est mis à l'essai par Lens qui lui faisait signer un contrat de deux ans.

Jonathan Nanizayamo, face à l'AC Ajaccio, le 11 août 2015.

Jonathan Nanizayamo, face à l'AC Ajaccio, le 11 août 2015. Crédit photo : lensois.com

Dans un premier temps, l'arrivée du joueur divise les supporters lensois. Selon Anthony, "Nani" n'a pas laissé de bons souvenirs du côté de la Vallée du Cher. Sasha Rytchkov a l'impression de voir un ovni. "Quand Nanizayamo a signé, déjà avec le respect qu'on a pour lui, on se demande ce qu'il foutait la. Il fait tout sauf jouer au foot. Il fait visiter le stade, t'apprends à composter ton billet ou ton abonnement. Surréaliste le gars". En effet, le joueur est tout de suite mis en avant par le club dans une vaste campagne de promotion pour la saison 2015-2016. Edgar a l'occasion de se rendre à un match amical du RC Lens et de voir les premiers pas du nouveau venu en tunique sang et or : "C'était très laborieux, il avait un petit air d'Adamo Coulibaly du pauvre". Cependant, après quelques matchs, Sasha reconnaît "de l'envie mais c'est limité". Toutefois, le twittos nous fait une confidence : "J'aimerai bien partager une frite avec ce gars là. Je sais pas, tu as envie d'être son pote.". L'invitation est lancée. Edgar est réellement impressionné par son début de saison : "Finalement, il nous a tous surpris lors de son match face au Red Star. Une entrée bluffante en fin de match, physiquement très intéressant en point de fixation".

Anthony tient à préciser certaines choses. "Cette chanson n'est absolument pas moqueuse. On a été pris d'affection pour ce joueur qu'on a vu partout : pour le maillot, les campagnes d'abonnements et le chantier du stade". Le supporter souhaite que Jonathan s'intègre bien au club et puisse devenir l'un des hommes forts du Racing. Tony Vairelles pense que la chanson est bien plus que ça. "Avant tout lui faire comprendre que s'il se bat et qu'il est bon, on sera tous derrière lui et que de notre côté, on chantera sur chacun de ses buts.".

Nous avons demandé à chacun des membres s'ils avaient d'autres projets musicaux. Secret défense. Une chanson sur Joris Delle ? Un karaoké avec Adjovi-Boco ? Un featuring avec Antoine Kombouaré ou faire revenir le vrai Tony Vairelles qui s'est mis au slam ? Rien ne filtrera. Seulement Tony, le fier supporter lensois, qui nous dira quelques mots : "on a parlé de faire la même chose avec d'autres joueurs mais cela reste encore très flou".

En attendant la sortie de l'album, Tony Vairelles s'est lancé dans un nouveau challenge. Oui, il a annoncé sa candidature au poste de président de la FIFA avec Sasha Rytchkov comme responsable de la communication. Nul doute que le football redeviendrait populaire avec des personnes comme ça. Des passionnés. Comme on en fait plus beaucoup.

Un grand merci à l'ensemble des protagonistes qui ont donné de leurs temps et qui ont été très disponibles pour nous.

Au passage, l'équipe de TLMSenFoot salue la divine Emeline, supportrice du Racing Club de Lens ! (NDLR: tout à fait, bisou sur une fesse !)

 

1 comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :