Sign in / Join

Chinese Super League : Duel de géants en Chine !

Alors qu'il ne reste plus que trois journées à disputer dans cette édition 2015 de Super League chinoise (championnat réglé sur l'année civile comme ses voisins asiatiques), beaucoup reste encore à faire. La lutte pour le titre est plus serrée que jamais, la lutte pour la 3eme place voit également un beau duel alors qu'en bas de tableau plusieurs récents représentants chinois en ACL sont en grand danger. Tour d'horizon du championnat de l'Empire du Milieu sur TLMSF.


Guangzhou devant mais plus contesté que jamais !

robinhoevergrande

J'avais présenté en détail le club de Guangzhou Evergrande (présentation à relire ici si vous êtes en retard !) à l'occasion de leurs achats estivaux sur le marché des transferts, force est de constater que ces achats n'étaient pas de trop ! En effet les brésiliens Robinho et Paulinho réclamés par Luis Felipe Scolari cet été se sont depuis imposés comme des éléments importants d'une équipe d'Evergrande de plus en plus en chahutée à l'échelle nationale. Après des titres obtenus sans trembler du menton en 2011, 2012 et 2013, la tendance n'est plus la même depuis la saison dernière. Beijing Guoan avait embêté jusqu'au bout les cantonais qui n'ont au final gardé que trois petites longueurs d'avance. Cette année le rival a changé et l'écart est encore plus faible !

Shanghai SIPG s'est affirmé cette saison comme le nouveau rival de Guangzhou en Chine. Aussi bien sur le plan sportif que sur le plan financier car SIPG est également du genre à dépenser sans compter ! Chose rendue possible par l'arrivée au capital de Shanghai International Port Group (SIPG donc, l'unique opérateur portuaire de Shanghai, qui est juste le plus grand port du monde) à la fin de l'année 2012. Depuis la saison 2014 Sven Goran Eriksson est arrivé en tant que manager de l'équipe, et sur le terrain c'est l'ancienne star de Guangzhou Dario Conca qui est arrivée l'hiver dernier. Après un super début de saison c'est le ghanéen Asamoah Gyan qui fut recruté cet été et qui a fait s'affoler les compteurs. Indemnité de 15 M€ pour Al Ain et surtout un salaire incroyable de 14 M€ par saison ! Ce qui en fait l'un des joueurs les mieux payé au monde ! Passé le côté économique, il a aussi et surtout prouvé qu'il était un top attaquant pour la CSL avec 4 buts pour ses 7 premiers matchs. Eriksson peut aussi compter sur le probable meilleur joueur chinois avec l'excellent Wu Lei ou encore sur l'expérimenté suèdois Tobias Hysen.

Les deux grands se sont affrontés il y a un mois pour LE match de la saison que Shanghai disputait sur son terrain et avec un point d'avance au classement. Mais les choses ont tourné en faveur des visiteurs. Les brésiliens de Guangzhou ont comme presque toujours fait la différence avec une ouverture du score de Robinho et des buts en fin de match de Ricardo Goulart et Elkeson sur penalty. Une victoire primordiale et un score lourd de 3-0. Du coup les hommes de Scolari ont pris deux points d'avance sur SIPG, écart préservé à ce jour.

Mais il est encore trop tôt pour crier victoire à Guangzhou à cause du calendrier. Les trois dernières journées sont en effet beaucoup plus ardues pour eux que pour Shanghai. La réception de Shandong Luneng (actuel 4eme) et surtout un déplacement à Pékin à la dernière journée pour y jouer Beijing Guoan (actuel 3eme) sont autant de matchs périlleux, mais le titre passera par là. Pendant ce temps là SIPG jouera deux équipes du ventre mou et un mal classé, et surtout avec deux matchs à domicile contre un seul pour GZE. Suspense total donc !


La troisième place pour l'ACL, un autre duel

beijingguoan

Dejan Damjanovic et le Guoan pour rester sur le podium de la CSL.

Le calendrier de Guangzhou est compliqué principalement pour une raison. Beijing Guoan et Shandong Luneng se tirent la bourre à deux pour terminer sur le podium et accrocher l'ultime accessit à la Champion's League asiatique offert par le championnat. Les deux y étaient d'ailleurs cette saison, l'une d'entre elles n'y retournera donc pas. Avantage minime pour les joueurs de la capitale avec un maigre point d'avance. et des matchs plus simples sur le papier (Evergrande mis à part).

Mais le Shandong Luneng de Diego Tardelli dispose d'un plan B pour s'inviter à l'ACL avec la coupe nationale de Chine où ils sont les seuls du top 4 à être encore en lice (demi-finales dans deux semaines). Si Shandong devait remporter la coupe et finir en même temps troisième de CSL, alors ce serait le quatrième du championnat qui serait l'ultime qualifié, en l’occurrence... Beijing Guoan. Là encore il faudra attendre de voir jusqu'à la toute fin pour tirer les enseignements !

Loin derrière ces deux-là, on retrouve les deux bonnes surprises de la saison. D'abord avec Henan Jianye, cinquième alors qu'ils avaient évité la relégation d'un point la saison passée, et avec Shijiazhuang Ever Bright sixième malgré son statut de promu ! Les expérimentées recrues que sont Eidur Gudjohnsen, le zambien Jacob Mulenga ou Ruben Micael ont amené à cette superbe saison. Ces deux équipes sont toutefois bien trop loin du top 4 pour tenter de s'inviter à la fête.

Au rang des déceptions on peut citer Shanghai Greenland Shenhua. Malgré un recrutement conséquent (Tim Cahill, Demba Ba, Momo Sissoko) la bande à Francis Gillot traîne péniblement sa carcasse dans le ventre mou du championnat.


Grandeur et décadence en bas de tableau

guizhoumisimovicsalihovic

La patte bosnienne sera t-elle suffisante pour sauver Guizhou ?

En bas de tableau enfin c'est déjà fichu pour Shanghai Shenxin. Le troisième club de la ville est déjà condamné à évoluer la saison prochaine en deuxième division. En revanche l'autre place de relégué concerne encore cinq équipes, dont deux qui évoluaient en Asian Champion's League cette année ou en 2014 ! Cette saison est un véritable chemin de croix pour Guizhou Renhe qui a trainé sa peine dans la zone rouge pendant une très grande partie de 2015 alors qu'il était un habitué du premier tiers du classement jusque là (6eme en 2014 et des participations en ACL en 2013 et 2014). Le recrutement des deux bosniens Zvjezdan Misimovic et Sejad Salihovic cet été, alors qu'ils étaient en fin de contrat, a fait du bien et a permis de revenir à hauteur des autres. Mais il y a encore deux points à reprendre en trois matchs pour se sauver.

Enfin l'autre déception majeure de la saison, c'set Guangzhou R&F. Troisièmes du championnat 2014 et donc qualifié en ACL, le second club de Canton a tout gâché cette saison. Des décisions manageriales discutables sont à l'origine de tout ça. Le départ de Sven Goran Eriksson à SIPG a sonné comme le début de la galère. Cosmin Contra, alors coach à Getafe, a été recruté pour le remplacer. Sauf que celui-ci ne voulait pas vraiment venir, c'est plutôt les dirigeants espagnols qui l'ont poussé à accepter pour prendre le joli chèque proposé par R&F pour les services du roumain. Les résultats de Contra dans un environnement qu'il ne souhaitait pas vraiment connaitre ont donc été assez logiquement catastrophiques. Viré cet été, il a été remplacé par Dragan Stojkovic, l'ancien entraîneur de Nagoya au Japon. Aujourd'hui le club ne compte que trois points d'avance sur Guizhou. Entre ces deux là se trouvent trois autres équipes : Hangzhou Greentown, Tianjin Teda et Liaoning. Une de ces cinq là ne sera pas de la saison 2016 de CSL.


csl15

Classement des buteurs :

18 buts: Aloisio (Shandong Luneng)

16 buts: Dejan Damjanovic (Beijing Guoan)

15 buts: Ricardo Goulart (Guangzhou Evergrande)

14 buts: Hernan Barcos (Tianjin Teda), Emanuel Gigliotti (Chongqing Lifan)

13 buts: Gao Lin (Guangzhou Evergrande)


On voit donc bien que cette fin de saison s'annonce passionnante à tous les étages, on fera le bilan final dans trois semaines. D'ici là les paris sont ouverts, faites vos jeux !

1 comment

  1. Chinese Super League : Guangzhou sacré, en attendant l'ACL ! - TLM S'En Foot 7 novembre, 2015 at 12:01 Répondre

    […] Nous nous étions quittés il y a quelques semaines avec une équipe d’Evergrande en position de force après sa victoire contre son rival Shanghai SIPG. Les coéquipiers du glorieux capitaine Zheng Zhi avaient alors deux points d’avance à trois journées du terme. Et lorsque le week-end d’après cet écart passa à quatre points grâce au nul de SIPG à Shijiazhuang Everbright, on se disait alors que Guangzhou allait fêter son nouveau titre à domicile en toute sérénité. […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :