Sign in / Join

Horizon 2020 : le projet économico-sportif du Stade de Reims

Cette semaine, le Stade de Reims a dévoilé « Horizon 2020 », le nouveau projet économico-sportif du club. En ligne de mire : plusieurs objectifs sportifs à mener, tout en ne perdant pas de vue la gestion financière de l’entité.

Il y a quelques jours, le Stade de Reims s’est réuni pour dévoiler « Horizon 2020 », un projet qui a tout d’abord deux finalités : préserver la belle santé financière rémoise et stabiliser le club dans le top 10 de notre Ligain.

La stabilité financière, le Stade de Reims l’a déjà. « Pendant que certains clubs passent devant la DNCG avec angoisse en fin de saison, c’est pour nous une formalité » se targue Jean-Pierre Caillot, le président. Mais pour se développer encore plus à l’avenir, cela passe par une augmentation du budget notamment. Cette saison, le budget du Stade de Reims s’élève à 34 M€, ce qui le place au 12è rang en Ligue 1. Et le club a pour objectif de bénéficier de 40 M€ de budget dans les années à venir, soit l’équivalent de clubs tels que Rennes ou Montpellier. En parlant de cela, Reims a ceci d’avantageux qu’ils sont moins dépendants des droits TV que certains clubs. Les droits TV ne représentent ainsi « que » 53% du budget champenois. Même chose pour ce qui est des partenaires. Le plus gros sponsor du club représente tout juste 10% du chiffre d’affaires. Un élément qui permet à Reims d’éviter l’accident industriel comme peut par exemple le vivre Tarbes en Pro D2.

Qui dit budget dit revenus. Sur ce point, tous les indicateurs sont au vert. Mais au-delà de ça, ils sont aussi en constante augmentation. En 2011-2012, alors que le club était en Ligue 2, les fonds propres étaient dans le rouge. Ils frôlent aujourd’hui les 7.4 M€. Idem au niveau des revenus opérationnels. Il y a cinq ans, l’entité bataillait avec tout juste 10 M€ de revenus opérationnels, comprenant notamment les droits TV, le sponsoring et la billetterie. Ces revenus dépassaient les 30 M€ en 2013-2014.

Pour tenter d’accroître ces revenus, le club axe ses démarches sur plusieurs domaines. A commencer par la billetterie. Sur ce point, le Stade de Reims souhaite s’appuyer sur les touristes qui se rendent dans la ville mais qui ne pensent pas forcément à faire un détour par Auguste-Delaune. Il suffit de se rendre sur le site officiel du club pour se rendre compte de cet axe de travail, avec un site prédestiné à cet usage : http://tourisme.stade-de-reims.com/

 reims

L’appui, donc, de l’activité touristique de la ville est non négligeable, avec près de 4 millions de nuitées en 2014 sur toute la région Champagne-Ardenne, et plus d’1.5 million sur le département de la Marne. Aussi, Reims compte augmenter sa base d’abonnés et être davantage présent sur le digital. A terme, le Stade de Reims souhaiterait voir ses joueurs évoluer à guichets fermés un match sur trois pendant la saison.

Outre la billetterie, le club veut travailler sur le merchandising. Pour ce faire, il a officialisé le contrat d’un nouvel équipementier : Hungaria, et va prochainement ouvrir une boutique en centre-ville. Mais le club présidé par Caillot ne s’arrête pas là et souhaite entraîner davantage de partenaires commerciaux dans son sillon.

Actuellement fort de 350 partenaires, Reims s’appuie quasi-exclusivement (90%) sur du local. L’objectif est de s’ouvrir à d’autres horizons que la région. Pour cela, selon le rapport, Reims joue sur la carte géographique (à proximité de Paris, porte d’entrée du Grand Est de l’Hexagone) et économique. Du travail en dehors des terrains, mais sans oublier le pré vert. Reims va à l’avenir mettre encore plus l’accent sur la formation, en essayant de s’ouvrir sur d’autres régions (Ile de France, Nord Pas de Calais) pour signer des partenariats avec d’autres clubs.

Un gros chantier attend le Stade de Reims, mais un chantier raisonné. Jean-Pierre Caillot de conclure sur ce projet : « Aujourd’hui de retour, notre devoir est de pérenniser ce grand nom dans l’élite du football français. Et lui donner une trajectoire sportive ambitieuse et raisonnable, conforme à son aura, à sa tradition ».

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :