Sign in / Join

J League 2015 : l'heure du grand bilan !

Elle sera vite passée cette saison 2015 de J League, c'est le sentiment que j'ai à l'heure d'entamer ce bilan. Le fait d'être fan de Shonan aide grandement à cela et certains auront une impression plus mitigée à cet égard. Mais on aura eu une cuvée intéressante pour cette 21e édition de J League. L'instauration du nouveau format à deux phases et Play-offs avait de suite aiguisé la curiosité générale, à défaut d'avoir réellement convaincu in fine.

Pour ce qui est du terrain on est là par contre pleinement satisfaits. Du jeu, des buts, un esprit collectif... Le style J League a tenu son rang. Et le champion qu'est le Sanfrecce Hiroshima incarne bien tout cela.


Le Sanfrecce de retour au sommet

sanfchamp

En Février dernier le Sanfrecce ne faisait pas peur à grand monde. Il faut dire que le double champion 2012 et 2013 sortait d'une saison très moyenne et qu'il venait de perdre deux éléments majeurs en la personne de Yojiro Takahagi et Naoki Ishihara. Le recrutement en prêt de Douglas pour les remplacer laissait sceptique, le brésilien n'ayant qu'une unique saison de J1 dans les jambes avec Tokushima où il fut correct mais sans plus.

Ce fut pourtant une grave erreur que de ne pas les craindre. De nombreux cadres sont restés et le projet de jeu de l’entraîneur Hajime Moriyasu également. Sans parler de l'esprit de revanche qui les habite, le désir de faire oublier cette dure saison 2014 et de montrer à tous ce qu'est un champion.

Les débuts ne furent pas flamboyants avec 7 points glanés en cinq journées, et on sent alors que Moriyasu cherche encore son animation offensive. Le déclic arrivera lors du déplacement qui suit au FC Tokyo. Douglas et Kosei Shibasaki intègrent le 11 de départ au lieu et place et Koji Morisaki et Takuma Asano qui enfile alors son costume de super-sub qui va si bien lui aller. Le Sanfrecce remportera ce match (1-2) malgré un but encaissé à la 1e minute de la partie. Le 3-4-3 retrouve alors son équilibre et les bons résultats perdurent. Ce petit retard à l'allumage leur coutera de finir la phase aller à la 3e place loin derrière un Urawa alors supersonique.

Mais lors de la phase retour le Sanfrecce confirmera sa montée en puissance, alors que les Reds connaîtront un coup de moins bien. La passation de pouvoir s'illustrant par la victoire d'Hiroshima à Urawa au cœur de l'été (1-2). Une autre victoire fondatrice de la saison du Sanfrecce. La bande menée par Hisato Sato devient alors irrésistible et remportera la phase retour tout en finissant la saison régulière à la 1ere place synonyme de place en finale de Play-Offs. Meilleure attaque et meilleure défense du championnat, le Sanfrecce est bien la meilleure équipe de l'année 2015... Mais cela ne suffit plus pour être sacré champions. Le titre ils iront finalement le chercher contre le Gamba Osaka, champion en titre pourtant bien décidé à faire le doublé qu'a fait le Sanfrecce en 2012 et 2013. Mais au terme d'une belle double-confrontation, où le suspense aura duré jusqu'à 10 minutes de la fin du match retour, c'est le Sanfrecce qui récupèra son bien.

sanfcarpIl faut aussi saluer leur superbe performance lors de la Coupe du Monde des clubs qui a suivi. Après avoir facilement battu les champions d'Océanie et d'Afrique, ils furent au bord de faire tomber River Plate avant de finalement craquer sur un coup de pied arrêté. Pas de finale mais une place sur le podium de la compétition après leur victoire (2-1) contre Guangzhou Evergrande en match de classement. De quoi espérer de belles choses lors de l'ACL 2016 pourquoi pas !

Et le futur du Sanfrecce d'annonce plutôt bien. La manne empochée lors de la CDM des clubs pourrait bien permettre de conclure le transfert définitif de Douglas, lui qui était convoité par des clubs chinois pendant un temps. De plus l'éclosion cette saison de jeunes talents offensifs comme Takuma Asano et Gakuto Notsuda amène des solutions et des perspectives plus qu'intéressantes. Le premier va doucement mais surement prendre la relève de Hisato Sato, en espérant que le second nommé soit laissé plus tranquille par les pépins physiques en 2016.


Le Gamba et Kashima se payent une coupe pour finir l'année

antlers

L'an passé le Gamba Osaka avait également trusté les deux coupes nationales en plus de leur titre de champion, cette année on a de la diversité ! Kashima a en effet remporté fin Octobre la Yamazaki Nabisco Cup en battant d'un sec (3-0) le Gamba Osaka. Deuxième titre abandonné par le Gamba de Takashi Usami donc. Mais il leur restait une chance d'en conserver un à la maison.

Le Gamba a en effet atteint cette semaine la finale de la Coupe de l'Empereur, compétition qui clôt traditionnellement la saison de football au Japon. En face d'eux les Reds d'Urawa pour un remake de la demi-finale de Play-Offs gagnée (1-3) par Osaka. Revanche ratée pour les Reds qui se sont de nouveau inclinés face au Gamba, (2-1) cette fois avec un doublé de Patric. Ce cinquième titre en deux saisons valide une nouvelle belle saison du Gamba Osaka qui va maintenant attendre et prier pour que Takashi Usami reste au club, des prières qui d'après les dernières nouvelles pourraient être entendues puisque le joueur serait plutôt pour un départ cet été. Le Gamba devrait donc inaugurer son nouveau stade, le superbe Suita City Stadium, avec sa star en son sein. Une grande nouvelle aussi bien pour le club que pour la J League !


Tops

Les "anciens" Sato et Okubo

satookubo

Le temps a t-il une emprise sur ces deux là ? La question mérite d'être posée quand on voit leurs performances cette saison encore. A 33 ans bien tassés, Hisato Sato et Yoshito Okubo viennent encore de réaliser une saison pleine. Le premier est redevenu champion avec son club et a inscrit sa douzaine de buts, arrivant à hauteur de Gon Nakayama pour le titre de meilleur buteur de l'histoire du championnat ! 157 buts pour les deux... et 156 pour Yoshito Okubo ! L'attaquant de Kawasaki termine une fois de plus meilleur buteur de la saison (23 buts) et son rythme est plus élevé que son concurrent. Qui dépassera la premier Nakayama ? Qui finira plus haut que l'autre ? Réponse cette année !

 

Shonan Bellmare

bellmarestyle

Après avoir ravagé la deuxième division en 2014, on attendait impatiemment de voir cette équipe de Shonan dans l'élite. Elle n'a pas déçu. Fort d'un groupe qui se connait bien et qui est arrivé à maturité, les hommes de Cho Kwi-Jea ont réalisé une magnifique saison récompensée d'une huitième place au général. Tauliers de l'équipe cette saison, le néo-international Wataru Endo, le capitaine Ryota Nagaki ou le portier Yota Akimoto ont particulièrement marqué les esprits. Tant et si bien que le club n'a d'ores et déjà pas pu les retenir pour la saison prochaine face aux très nombreuses sollicitations. Sans eux la saison 2016 sera forcement plus compliquée, mais avec un entraîneur de qualité et les quelques autres bons joueurs qui eux restent comme Kaoru Takayama, Daisuke et Shunsuke Kikuchi, le "Shonan Style" a encore de l'avenir.

 

Les supporters de Matsumoto

fansyamaga

Pour la première saison de son histoire dans l'élite, Matsumoto Yamaga n'aura donc pas réussi à se sauver sur le terrain. Jamais ridicules ils payent cependant leur inexpérience et leur naïveté ainsi qu'un recrutement assez moyen. En revanche si ça se jouait en tribunes, alors là Matsumoto serait surement champion ! On était très curieux de voir comment la meilleure tifoseria de l'étage inférieur allait donner face aux gros clubs. C'est en fait en déplacement qu'ils ont bluffé tout le monde. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'on en a pris les yeux et les fans adverses plein les oreilles ! Par exemple pour leur tout premier match de la saison, disputé à Nagoya, ils se sont ramenés à 10 000 au Toyota Stadium. Ce qui a tout de suite donné le ton et choqué tout le monde ! Ils auront rempli quasiment chaque parcage de J1 à des niveaux rarement atteints, surtout pour une ville moyenne de province (à Niigata, à Shimizu, à Urawa ou encore à Yokohama pour le dernier match de l'année malgré la relégation déjà actée). On espère les revoir en J1 très prochainement avec la même passion !


Flops

Shimizu S.Pulse

spulse

Les descentes de Matsumoto Yamaga et du Montedio Yamagata étaient tristement anticipables, mais le crash de la saison est très clairement pour Shimizu. Un des derniers clubs a n'avoir jamais été relégué en J2 en a finalement fait l'amère expérience en 2015. Il y avait pourtant le matériel pour réaliser une saison très correcte. Mais des manques défensifs criants et des décisions managériales douteuses ont plongé l'équipe dans le doute dès le début de saison. Elle ne s'en est pas relevée. Pire défense de la saison avec 65 buts encaissés en 34 journées, le club de Shizuoka finit avant-dernier avec 25 petits points et aurait même pu subir l'affront de terminer lanterne rouge à un point près. Le nouvel entraîneur Shinji Kobayashi, transfuge du Vortis Tokushima, ne va pas manquer de boulot.

Les systèmes de Play-Offs

Mettons tout de suite les choses au point. Il ne s'agit pas de défoncer ici l'idée de Play-Offs de fin de saison. Le concept a des atouts et des inconvénients comme le système traditionnel en a. Ce que je veux critiquer c'est ce que la ligue en fait. Déjà le fait qu'en J1 le nombre de participants aux Play-Offs ne soit pas fixe ouvre la porte à des étrangetés du genre qu'on a eu cette saison. En guise de Play-Offs on a eu ... qu'un match. Entre Urawa et le Gamba avant d’enchaîner avec la grande finale, la faute au fait que les deux vainqueurs de phases aient aussi fini sur le podium au classement général. Exit alors l'arbre à 5 équipes et les demi-finales puisque dans ce cas on va pas chercher d'autres équipes pour "remplir les trous".

D'ailleurs en Play-Offs de J2 c'était pas mal non plus au niveau des décisions étranges, pour ne pas dire stupides ou pire. Faire jouer les matchs à domicile pour les équipes ayant fini la saison le mieux classé au général est une bonne chose. Le fait de jouer la finale en un match sur terrain neutre est également compréhensible. Par contre, décider juste avant le début des Play-Offs que la finale se jouerait au Nagai Stadium d'Osaka alors que le Cerezo Osaka y participe est assez suspect. Résultat des courses : la finale Fukuoka - Cerezo Osaka a été comme un match à l'extérieur pour l'Avispa alors qu'ils ont pourtant fini devant le Cerezo sur la saison. Heureusement la morale de l'histoire est sauve puisque l'Avispa s'est imposé et retrouvera la J1 malgré un bien sale coup de la part des instances. Bref, au niveau organisationnel pour ses compétitions la J League a encore de gros progrès à faire...


La J2 envoie trois beaux promus

omiya

Enfin on va faire un petit tour d'horizon à ce qui s'est passé en dessous. Parmi les promus on retrouve des noms connus de la J1. Ômiya Ardija a globalement largement dominé les débats malgré un petit coup de moins bien en fin de saison. Celui-ci n'a pas empêché les Écureuils de finir champions avec 4 points d’avance sur le Jubilo Iwata. L'équipe d'un Daisuke Matsui en bout de course aurait pu se faire éjecter du top 2 assurant la montée directe par un Avispa Fukuoka auteur d'une fin de saison supersonique. L'Avispa passa donc par la case Play-Offs pour valider sa montée en se débarrassant du V.Varen Nagasaki et du Cerezo Osaka. Au final les trois équipes à plus de 80 points finissent par monter, c'est logique et c'est tant mieux.

En bas de tableau, on dit au revoir à Tochigi SC et à Oita Trinita qui chutent en J3. Pour les remplacer on aura le Renofa Yamaguchi et Machida Zelvia. Un mot spécial d'ailleurs pour le Renofa qui pour sa toute première saison en J League (introduction en J3) a tout simplement fini premier du troisième échelon national et qui sera donc en J2 pour la deuxième saison de son histoire dans la ligue !


Le tableau d'honneur de la J League 2015

jleagueawards

Meilleur joueur : Toshihiro Aoyama (Sanfrecce Hiroshima)

Meilleur coach : Hajime Moriyasu (Sanfrecce Hiroshima)

Meilleur jeune : Takuma Asano (Sanfrecce Hiroshima)

Plus beau but de la saison : Toshihiro Aoyama (Sanfrecce Hiroshima)

Meilleur buteur : Yoshito Okubo, 23 buts (Kawasaki Frontale)

Affluence moyenne : 17 803 (+3.2% par rapport à 2014)

Le 11 de la saison :

Gardien : Shusaku Nishikawa (Urawa Reds)

Défenseurs : Masato Morishige (FC Tokyo)

Tsukasa Shiotani (Sanfrecce Hiroshima)

Tomoaki Makino (Urawa Reds)

Kosuke Ota (FC Tokyo)

Milieux : Toshihiro Aoyama (Sanfrecce Hiroshima)

Yasuhito Endo (Gamba Osaka)

Mu Kanazaki (Kashima Antlers)

Attaquants : Douglas (Sanfrecce Hiroshima)

Takashi Usami (Gamba Osaka)

Yoshito Okubo (Kawasaki Frontale)


Et pour finir en beauté, une belle compil' des plus beaux buts de la saison, enjoy ! Quand à nous on se retrouvera d'ici quelques semaines pour faire le point sur le mercato et introduire la saison 2016 qui se lancera fin Février ! D'ici là portez-vous bien !


Pour en savoir plus au quotidien go follow @NikkoKei et @JLeagueFr ! A très bientôt sur TLMSF !

 Crédits photos: jleague.jp, soccerdigestweb.com, bellmare.co.jp

1 comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :