Sign in / Join

La stratégie de l'AC Ajaccio et son nouveau magazine numérique

Début décembre, l’AC Ajaccio a sorti son premier magazine numérique. De ce lancement découle toute une stratégie pensée en amont pour accroître ses revenus et se rapprocher de son public.

Anthony Lippini, défenseur corse, faisant ses lacets dans un vestiaire, regard accrocheur vers l’objectif, digne des plus grands acteurs studio, un maillot acéiste et une tête de maure en fond. Telle est la Une à l’esthétisme soigné d’  « Ajaccio Addict », le premier magazine numérique de l’ACA. Au sommaire, des promesses alléchantes : un portrait sur ce sacré Marius Trésor, joueur du club à ses débuts pro entre 1969 et 1972, des secrets de vestiaire avec plan précis des joueurs dans le locker room et un dossier sur la tribune nord « Antoine-Faedda », du nom de feu le vice-président de l’AC Ajaccio.

AJ1AJ2

Après lecture (merci @LoicDrD !), force est d’avouer que le capital humain et sympathie du club s’accroît quelque peu, et on y apprend des éléments internes intéressants. Perfettu, le fidèle supporter acéiste n’y trouve que du positif dans cette démarche : « Il s’agit d’un effort louable, surtout qu’il demande du temps et de l’investissement. Ajaccio Addict est très complet et c’est un régal pour tous les supporters de l’ACA, du football corse et du sport en général, surtout que ce genre de mag’ est d’habitude réservé à des gros clubs. »

Pour le lire, il suffit de le télécharger au prix de 5€ sur le site ac-ajaccio.corsica (classe, le nom de domaine). Pour ceux s’étant acquitté de cette somme, il leur est ensuite possible de s’inscrire pour tenter de gagner le gros lot. Non pas une nuit avec Lippini (#NoHomo) mais un week-end avec l’équipe. Les continentaux pourront ainsi avoir la chance d’assister à un match de l’ACA à François-Coty, « rencontrer les joueurs et profiter du cadre magnifique de [notre] cité impériale » comme mentionné sur le site officiel ajaccien. Les résidents insulaires, eux, feront le trajet inverse et traverseront la Méditerranée en effectuant un déplacement avec le groupe rouge-et-blanc pour une rencontre de L2.

AJ3

Une stratégie plutôt innovante qui a pour objectif de diversifier les revenus de l’ACA grâce à un fonctionnement plutôt direct : une somme allant du supporter au club. Cette action est dans la lignée de sa stratégie globale et vient confirmer la volonté ajaccienne du moment, à savoir pratiquer le fan funding. Pour ce faire, Ajaccio a signé début décembre un partenariat avec la toute nouvelle plateforme de fan funding, Give In Sport. Un site qui a pour leit-motiv « Participez au mercato de votre équipe – Aidez votre équipe préférée à recruter de meilleurs joueurs ». Il est en fait le premier service de fonctionnement des clubs de football professionnels par les supporters.

Avec cet accord entre le site et le club, l’AC Ajaccio récoltera la totalité de l’argent entré par les fans ajacciens et injectera cette somme dans le fonctionnement interne de l’ACA, tels que des prolongations de contrats ou des achats de joueurs. Le premier objectif ne semble pas être totalement financier. Difficile en effet de faire une vraie différence sur les revenus du club uniquement grâce aux supporters, d’autant plus que la France en est aux balbutiements en termes de fan funding. Un point de vue confirmé par Perfettu, qui suit de près l’ACA : « Si certains peuvent penser que le but est uniquement financier, c’est faux. Il s’agit d’un projet global qui va rapporter une somme modique pour un club de foot. L’objectif est clairement de créer un lien avec les fans et de se faire connaître, afin de trouver de nouveaux supporters et d’élargir sa base grâce aux ‘sympathisants’ ».

Du côté de la direction d’Ajaccio, pas d’objectifs quantitatifs livrés en externe. Mais une vraie volonté affichée de se démarquer, de faire bouger les lignes au moyen de la communication et d’essayer de refaire basculer le résultat net du club dans le vert. Pour preuve, le communiqué officiel de l’ACA : « L’AC Ajaccio est financièrement dépendant des droits télévisés. […] Les subventions, elles, sont orientées à la baisse du fait des finances fragiles des collectivités locales. Et crise oblige, les recettes de sponsoring sont également sur la pente descendante. Aujourd’hui, à l’heure où le football professionnel français se questionne légitimement sur son mode de financement, l’AC Ajaccio a décidé de relever le défi : celui de diversifier ses ressources financières. C’est vers ses supporters et à travers le numérique que le club se tourne. » Dans les prochains mois, il sera en tout cas intéressant de suivre cette stratégie et d’en évaluer les effets. D’ici là, on espère que l’AC Ajaccio, 18e à deux points du premier non-relégable à la trêve, pourra se maintenir en Ligue 2 à l’issue de la saison 2015-2016. Au moins pour que Lippini continue à faire ses lacets sur un banc rouge dans l’antichambre de la Ligue 1.

Leave a reply