Sign in / Join

J League 2016 : Ça commence samedi ! A l'assaut du Sanfrecce !

Elle revient à partir de samedi pour enchanter les matinées de nos week-end et on l'attends avec une certaine impatience, elle c'est la J League ! Le Sanfrecce Hiroshima est invité à remettre son titre en jeu, et la lutte avec le Gamba Osaka et les Reds d'Urawa risque d'être toute aussi spectaculaire que la saison passée ! Comme l'an passé on fera sur notre site préféré un point complet tous les mois. Pour avoir les infos les plus fraîches concernant le championnat je vous donne rendez-vous sur Twitter sur @JLeagueFr.

Le système à deux phases distinctes avec des Play-offs à la fin de la saison introduit l'an passé est conservé, je vous invite donc à relire cet article qui revient sur le règlement du championnat. On espère juste voir cette fois des Play-Offs avec plus d'équipes qu'en 2015.

Pour que vous soyez incollables ou presque sur le meilleur championnat d'Asie, je vous propose donc d'effectuer un tour d'horizon complet sur les 18 équipes de cette saison 2016. Mercato, ambitions, infrastructures, ambiances : on va tout passer au crible !

jleague12016

Crédits: Kaoru Watanabe


Favoris

Sanfrecce Hiroshima

sanfrecceicon

Le champion en titre n'a pas fait de folie à l'intersaison, il n'avait pas vraiment à en faire en même temps. Toute confiance est faite au groupe qui est également arrivé à la 3eme place de la dernière Coupe du Monde de Clubs. Un seul départ conséquent à signaler au sein du Sanfrecce, celui de Douglas à Al Ain. Mais il faut dire que ce n'est pas vraiment de leur volonté puisque le joueur n'appartenait pas à Hiroshima, mais au Vortis Tokushima qui l'avait prêté la saison passée au Sanfrecce. Le Vortis a reçu une offre des violets mais loin d'être aussi intéressante que celle des émiratis (on parle d'un transfert à presque 4M€).

Du coup ceux-ci ont du se mettre à la recherche du remplaçant de leur meilleur buteur en J1 en 2015. Ils n'ont pas mis longtemps à le trouver en la personne de Peter Utaka. A Shimizu le nigérian fut l'un des rares à surnager au sein d'une équipe en perdition, il aura à Hiroshima de bien meilleures dispositions pour exprimer son talent. Le Sanfrecce a également recruté Takumi Miyayoshi, l'ancien acolyte de Yuya Kubo à Kyoto Sanga, et le latéral coréen Kim Byeom-Yong au Montedio Yamagata. De quoi donner un effectif très fort aussi bien en qualité qu'en quantité. Le banc s'en retrouve donc renforcé et ça tombe bien puisqu'à la différence de 2015 il faudra aussi faire avec l'ACL cette saison (ça a d'ailleurs mal commencé de ce côté là avec une défaite (1-2) face à Shandong). Le champion sortant doit ainsi être considéré comme un des deux grands favoris à sa propre succession. Et l'autre favori il l'a battu (3-1) samedi dernier pour la Supercoupe !

Le XI type : Hayashi - Chiba, Shiotani, Sasaki - Aoyama, Kazu Morisaki, Kashiwa, Mikic - Shibasaki, Utaka, Sato

Côté tribunes : Hiroshima Big Arch (50 000 places). Stade multisport inauguré au début des années 90 il fait aujourd'hui bien son âge et ce n'est pas un compliment. L'immense piste d'athlétisme mettant les tribunes loin du terrain et l'absence de toit n'aide pas à mettre de l'ambiance, sans compter que ce stade est bien trop vaste pour le Sanfrecce (16 382 de moyenne en 2015...). Les supporters mettent d'ailleurs la pression pour un nouveau stade plus adapté et plus moderne. Si les résultats suivent leurs cours l'idée serait bonne.


Gamba Osaka

gambaicon

Finaliste malheureux de l'édition 2015 de J1, le Gamba Osaka s'est doté de nouvelles forces pour récupérer sa couronne. La première est sur le terrain avec l'acquisition du brésilien Ademilson. Prêté l'an passé à Yokohama par son club de Sao Paulo, il remets ça en 2016 avec cette fois le Gamba. Il remplace numériquement son compatriote Lins dont le contrat n'a pas été renouvelé. Inutile de dire que le Gamba sort largement renforcé de ce chassé-croisé. L'autre nouvelle force du Gamba n'est pas un joueur, c'est son nouveau stade ! Flambant neuf et disposant de 40 322 places, le Suita City Stadium va faire tout drôle aux fidèles supporters du Gamba tant il tranche avec l'antique Banpaku. Une vraie beauté qui devrait être un boost non négligeable pour le club tout entier.

La découverte du nouveau stade est d'ailleurs un des arguments de taille qui ont amené à la meilleure nouvelle du mercato du côté d'Osaka : le non-départ de Takashi Usami. La star du championnat a repoussé cet hiver les offres européennes dont il disposait, insatisfait de la qualité de celles-ci. Tout en restant dans l'optique d'un possible départ cet été, de sorte à faire la préparation estivale avec son nouveau club, mais en permettant ainsi à l'enfant du Gamba de découvrir la nouvelle enceinte du club. Pour ce qui est du mercato ce fut là aussi calme, mais gagnant. Outre Ademilson le Gamba est allé chercher l'expérimenté milieu de terrain Jungo Fujimoto qui évoluait lui aussi à Yokohama en 2015. Au rayon des départs, Shingo Akamine, en échec depuis son arrivée il y a un an, va aller se refaire une santé en prêt au Fagiano Okayama en J2 alors que Tomokazu Myojin quitte le club après 10 ans au Gamba. Enfin les jeunes joueurs arrivés comme Hiroto Goya ou Kazunari Ichimi sont a priori intéressants. Ceux-ci feront d'abord leurs classes avec les U23 inscrits cette saison en J3. D'autres jeunes déjà là la saison passée sont amenés à franchir un cap, notamment Yosuke Ideguchi et peut être Ritsu Doan. Un mercato d'ajustements qui sur le papier est largement au profit du Gamba et qui confirme une vraie cohérence à tous les niveaux du club, du bon boulot en somme. Il faut définitivement considérer le Gamba comme l'autre grand favori au titre.

Le XI type : Higashiguchi - Niwa, Iwashita, Fujiharu, Yonekura - Konno, Y.Endo, Kurata, Ademilson, Usami - Patric

Côté tribunes : Suita City Stadium (40 322 places). On l'a déjà évoquée plus haut, mais cette enceinte est également très prometteuse pour le supporterisme des "aokuro", largement inspiré par l'Italie (d'ailleurs la forme de la tribune rappelle un peu le Marassi de Gênes). Il suffit d'imaginer ceci avec une vraie tribune proche du terrain, largement plus grande et dans un stade fermé. Ça va envoyer des décibels avec en prime le répertoire de chants le plus varié et sympa du Japon. On en a eu un aperçu avec le match amical contre Nagoya qui a servi d'inauguration officielle ! Hâte d'en voir plus !


Urawa Red Diamonds

urawaicon

Encore un échec en 2015 dans la course au titre du côté de Saitama. Mais tout n'est pas à jeter et les dirigeants l'ont bien compris. Le jeu proposé par la troupe de Mihailo Petrovic a convaincu tout le monde, à commencer par le board du club qui a conservé le technicien pour 2016 malgré l'absence de titres. L'axe de progrès pour en obtenir a été défini : la défense. Urawa a toujours été spectaculaire cette saison, mais également souvent inattentif derrière. Pour corriger cela les Reds ont donc été chercher deux défenseurs cet hiver. Le premier est l'international Wataru Endo (22 ans) qui arrive de Shonan après une très belle saison 2015. Le second est le slovène Branko Ilic, solide gaillard de 32 ans, arrivant du FC Astana avec qui il a joué la LDC cet automne. Ces deux là devraient en principe reléguer sur le banc Daisuke Nasu et Ryota Moriwaki.

Autre arrivée moins notable, celle de Kazuki Nagasawa qui était à Cologne avec leur équipe réserve le plus souvent. D'ailleurs son prêt immédiat à Chiba en J2 illustre bien son besoin de temps de jeu régulier. Enfin Yoshiaki Komai (23 ans, Kyoto Sanga) renforce un peu plus le banc dans le secteur offensif. Aucun départ gênant à noter à côté de ça. Comme pour le Sanfrecce et le Gamba on trouve une volonté de ne pas chambouler l'effectif qui a globalement donné satisfaction en 2015. Mais à l'inverse de ces deux là, c'est pour les Reds une politique nouvelle après plusieurs saisons de grands travaux. Enfin a t-on envie de dire... Du coup on a presque envie de leur souhaiter d'enfin tirer les marrons du feu. Mais ce n'est pas dit que ça suffise pour éviter d'être une nouvelle fois le dindon de la farce.

Le XI type : Nishikawa - Makino, Ilic, W.Endo - Y.Abe, Kashiwagi, Ugajin, Sekine - Koroki, Muto, Zlatan

Côté tribunes : Saitama Stadium 2002 (63 700 places). Construit pour la CDM 2002 le SaiSta ne prends pas une ride. Conçu de superbe manière et dans un usage exclusif de foot il est toujours l'un des plus beaux stades de l'archipel. Et pour bien faire c'est le club le plus populaire du Japon qui l'occupe (38 000 de moyenne, meilleure de J League). Les Reds c'est un peu l'OM de la J League pour comparer, ça ramène des fans de partout et c'est à la fois le club le plus aimé et aussi le plus détesté. Et avec les bons résultats de ces dernières années le mur rouge a encore de beaux jours devant lui, même à l'extérieur. Leur seul souci étant qu'ils chantent un peu toujours la même chose...


Outsiders

FC Tokyo

fctokyoicon

Quatrième équipe japonaise engagée en Asian Champion's League, le FC Tokyo a connu un peu plus de changements cet hiver. Déjà au niveau du banc puisque l'italien Massimo Ficcadenti a quitté le club après deux saisons à Tokyo, il est remplacé par Hiroshi Jofuku. L'ancien entraîneur du Ventforet Kofu retrouve donc un banc après une année sabbatique mais il retrouve aussi un club qu'il connait déjà, l'ayant dirigé entre 2008 et 2010. Il devra faire en 2016 sans le latéral gauche international Kosuke Ota, parti découvrir l'Europe au Vitesse Arnhem. Pour le remplacer le FCT a récupéré un vieux de la vieille avec Yuichi Komano (Jubilo Iwata) qui retrouvera donc son ancien coéquipier Ryoichi Maeda.

En outre le FC Tokyo est allé chercher d'autres joueurs confirmés de J1 comme le gardien Yota Akimoto (Shonan), Kota Mizunuma (Tosu) ou Takuma Abe (Kofu). Deux coréens complètent l'effectif. Le milieu défensif Ha Dae-Sung sonne comme une bonne pioche, lui qui arrive de Beijing Guoan où il ne jouait plus, et le jeune Yu In-Soo qui arrive lui directement de l'université est là pour l'avenir. On suivra avec grand intérêt cette saison la place accordée à Shoya Nakajima, élu meilleur joueur de la Coupe d'Asie U23 remportée par les jeunes nippons fin Janvier, et que l'on a très envie de voir dans cette équipe. Egalement titulaire avec les espoirs le latéral droit Sei Muroya a lui signé son premier contrat professionnel avec le club. Mais il lui faudra être patient puisqu'il s'est fracturé la cheville il y a deux semaines, trois mois d'absence à cause de ça. Objectif du club cette saison : faire au moins aussi bien que l'an passé, et pourquoi pas atteindre les Play-Offs. Et quand on voit leurs matchs face à Chonburi en barrage d'ACL (victoire 9-0) et même celui à Jeonbuk malgré la défaite (2-1), on se dit qu'il y a des choses intéressantes à faire !

Le XI type : Akimoto - Morishige, Maruyama, Komano, Tokunaga - Ha D-S, Yonemoto, Higashi, Mizunuma - Maeda, T.Abe

Côté tribunes : Ajinomoto Stadium (49 970 places). Le club de la capitale partage le stade avec son voisin du Tokyo Verdy qui végète depuis trop longtemps en J2. Et il l'anime plutôt bien puisque c'est la 2eme affluence moyenne de J League en 2015 avec près de 29 000. TLMSF vous avez fait découvrir ce stade en inside grâce à Nobuo (article à retrouver ici) lors du match du FC Tokyo contre Urawa, et y'avait eu des décibels ce jour là !


Kashima Antlers

antlersicon

Pas d'ACL cette saison pour les Antlers, la faute principalement à une entame de saison catastrophique et un réveil trop tardif. Pour la retrouver Kashima continue de faire confiance à la jeunesse dans son recrutement. Titulaire dans les buts du Japon U23 champion d'Asie, Masatoshi Kushibiki arrive de Shimizu tout comme le défenseur brésilien Bueno (20 ans). Autre U23 à débarquer, Kento Misao (19 ans, Tokyo Verdy) qui lui devra lutter pour se faire une place dans l'entrejeu parce que c'est bien Ryota Nagaki, arrivé de Shonan, qui fait office de titulaire sur le papier. S'il est moins jeune (27 ans) il sort par contre d'une saison magnifique qu'il devra confirmer avec une équipe de standing supérieur. Son association avec Mitsuo Ogasawara et Gaku Shibasaki sera l'une des clés de la réussite des Antlers !

Longtemps cet hiver les Antlers ont eu un problème de poids : Mu Kanazaki qui était reparti à Portimonense (D2 portugaise) après une excellente saison en prêt... Un vrai coup dur pour une équipe qui se cherchait un vrai finisseur avec la blessure de Dinei et les performances en dents de scie d'Akasaki. Mais tout est bien qui finit bien puisque le 12 Février dernier Kashima annonce avoir enfin trouvé un accord avec les portugais ! L'international japonais sera donc bien le fer de lance de l'attaque des Antlers cette saison encore ! Enfin une page se tourne avec le départ de Masashi Motoyama. Après près de 20 ans uniquement à Kashima, le légendaire n°10 du club va finir sa carrière avec sa ville natale de Kitakyushu en J2. Une belle façon de boucler la boucle à 36 ans.

Le XI type : Kushibiki - Ueda, Shoji, Yamamoto, Nishi - Ogasawara, Nagaki, G.Shibasaki, Y.Endo, Caio - Kanazaki

Côté tribunes : Kashima Soccer Stadium (40 728 places). Stade construit là aussi pour la Coupe du Monde 2002. C'est moins rempli qu'à Saitama avec les Reds mais il y a tout de même un fidèle et solide contingent de supporters, il faut dire que le club est celui qui compte le plus de titres de champion de J League (sept en tout), forcement ça laisse un héritage. Localisé en périphérie large de la mégalopole tokyoïte ça fait forcement de belles affluences assez souvent (comme pour la venue d'Urawa entre autres).


Underdogs

Kawasaki Frontale

kawasakiicon

Là pour le coup il y a eu pas mal de mouvement à Kawasaki. Des arrivées intéressantes et d'autres plus surprenantes. Deux internationaux U23 convaincants avec la sélection olympique avec le défenseur central Tatsuki Nara, prêté au FC Tokyo sans succès en 2015, et le milieu relayeur Riki Harakawa recruté à Kyoto. Mais la plus grosse recrue est sans doute le gardien numéro un sud-coréen Jung Sung-Ryong que Kawasaki est allé prendre à Suwon malgré une qualification en ACL. Les autres arrivants incitent à plus de prudence par contre. Les "expoirs" Takayuki Morimoto et Shohei Otsuka arrivent après des saisons pas si convaincantes en J2, le méconnu milieu défensif brésilien Eduardo Neto arrive d'Avai (Brasileirao) et Kenta Kano complétera le banc.

Mais il y a de quoi être assez optimiste car il n'y a pas eu de gros départ, ceux de Kenyu Sugimoto (Cerezo Osaka), Masaki Yamamoto et Takayuki Funayama (tous deux au JEF United Chiba) sont les plus notables sans vraiment être très préjudiciables. L'équilibre de cette équipe semble amélioré sur le papier, et Yoshito Okubo sera encore là pour sa vingtaine de buts habituelle. Pour résumer, si l'équilibre se confirme et que la défense trouve de la régularité dans la performance alors de très belles choses semblent possibles. Parce que sur les autres postes il y a qualité et quantité à la fois. Kawasaki peut tout à fait sonner à la porte des Play-Offs sur un split.

Le XI type : Jung S-R - Nara, Taniguchi, Komiyama - K.Nakamura, Oshima, Kurumaya, Elsinho - Moriya, Yu Kobayashi, Okubo

Côté tribunes : Todoroki Stadium (26 232 places). Construit dans les années 60 vous vous doutez bien qu'il a connu plusieurs liftings depuis. Dernièrement c'est la tribune principale (où sont caméras et journalistes) qui a été remise à neuf. C'est pas la plus grosse ambiance de J1 (les petites tribunes n'aident pas) mais ça conserve un excellent taux de remplissage avec 21 000 spectateurs de moyenne en 2015. Ce qui est une bonne performance vu le nombre d'équipes dans la zone.


Yokohama F.Marinos

marinosicon

Comme l'hiver dernier l'intersaison fut très très calme du côté de Yokohama. Sans doute trop. L'idée de continuer avec le même groupe, qui avait très bien fini la saison 2015, était en soit un projet cohérent avec aux commandes de celui-ci Eric Mombaerts. Malheureusement il y a déjà eu des flops. L'international espoir brésilien Ademilson, dont on pensait qu'il allait faire une deuxième saison de rang aux Marinos, est finalement parti au Gamba Osaka tout comme Jungo Fujimoto. L'attaquant Rafinha qui avait déjà connu une année galère vient encore de se blesser pour 6 mois. Du coup la pointe de l'attaque sera occupée par l’inénarrable Sho Ito et un jeune aux dents longues avec Cayman Togashi. Et c'est très léger. La rumeur envoyait Tim Cahill aux Marinos après son départ de Shanghai Shenhua mais il est finalement resté en Chine en s'engageant avec Hangzhou.

Même problème au milieu de terrain où (le bon) Naoki Maeda est le seul à arriver pour suppléer Adem' et Fujimoto. Il faudra plus miser sur la bonne dynamique de la fin 2015 que sur le sang neuf pour espérer une belle saison. Mais après tout, quand Shunsuke Nakamura va bien physiquement tout va bien, y compris pour nos petits yeux et nos petits cœurs.

Le XI type : Iikura - Nakazawa, Fabio, Y.Kobayashi, Shimohira - Mikado, Kida, S.Nakamura, Saito, N.Maeda - Ito

Côté tribunes : Nissan Stadium (72 327 places). Le voisin de Kawasaki dispose du plus grand stade de J League, c'est d'ailleurs le Nissan Stadium qui a accueilli la finale du Mondial 2002 qui a vu le sacre du Brésil de Ronaldo. Le problème est que ce stade est bien trop grand pour les Marinos. 24 000 de moyenne avec un pic à 44 000 la saison passée, chiffres qui sont de plus à la hausse depuis quelques années et le retour de Nakamura au club. Il arrive d'ailleurs que pendant l'été le club joue quelques matchs au Mitsuzawa Stadium (15 000 places), là du coup c'est souvent mieux visuellement parce c'est bien plein. Ah oui aussi, les Marinos ont eu le meilleur spot de présentation du 11 de départ de l'univers (et donc de J League). Mais ça fait pas gagner des titres.


Kashiwa Reysol

reysolicon

2015 a vu la fin d'une époque pour Kashiwa. Une saison complètement ratée en championnat que n'a pas compensé une belle campagne en ACL. Le mercato qui s'en est suivi a fait mal au "Roi Soleil". Exit l’entraîneur Tatsuma Yoshida, remplacé par le brésilien Milton Mendes. Exit le meilleur buteur Cristiano (14 buts en J1). Exit les historiques Takanori Sugeno, Daisuke Suzuki, Naoya Kondo et Masato Kudo, ce dernier restant sur TLMSF puisqu'il rejoint la MLS et les Whitecaps de Vancouver. Enfin, exit le latéral droit Kim Chang-Soo qui jouera lui encore l'ACL en 2016 puisqu'il est rentré au pays à Jeonbuk. C'est au final presque la moitié de l'équipe type 2015 qui est partie voir ailleurs.

Pourquoi les mettre en outsider et pas plus bas? Parce que certains remplaçants tiennent très bien la route. Le gardien Kosuke Nakamura (prêté l'an passé à Fukuoka) est sans doute l'avenir de la sélection nationale s'il continue ainsi. Le défenseur Jiro Kamata (Vegalta Sendai) est toujours solide et surtout il y a le retour au Japon de Junya Tanaka, prêté pour un an et demi par le Sporting Portugal ! Par contre, et c'est moins reluisant, il y a le traditionnel côté aléatoire du recrutement brésilien inconnu ! Kashiwa accueille donc l'attaquant Diego Oliveira et le milieu Juliano Mineiro (par ailleurs international avec le Timor Oriental). En 2015 le premier a marqué 3 buts en 31 matchs et le second évoluait à Chonburi en Thaïlande. Kashiwa outsider, oui, mais surement pas plus, et c'est logique à l'aube d'une nouvelle ère. Ce sera surement une saison de transition pour ce groupe renouvelé et une saison de découverte pour Milton Mendes avec le foot japonais, tout ça dans l'optique de viser plus haut en 2017.

Le XI type : K.Nakamura - Kamata, Eduardo, Wako, J.Ito - Otani, Barada, Taketomi, Mineiro, J.Tanaka - Oliveira

Côté tribunes : Hitachi Stadium (15 900 places). C'est un des plus petits stades de J1 dont dispose Kashiwa, mais aussi un de ceux avec le plus de cachet. Tribunes au ras du terrain et Kop conséquent (parce qu'agrandi avec la partie haute) en font un vrai petit chaudron jaune.


Le ventre mou leur va si bien

Sagan Tosu

tosuicon

Une fois n'est pas coutume l'intersaison fut agitée médiatiquement pour le "petit" Sagan Tosu. A la recherche d'un nouvel entraîneur après le départ de Hitoshi Morishita, le club avait fait parler de lui en étant très proche d'engager Félix Magath. Mais l'affaire a capoté in extremis alors que l'allemand avait fait le déplacement jusqu'au Japon pour discuter. Éloignement de l'Europe et départs de joueurs cadres l'auraient finalement dissuadé. Du coup Tosu s'est retourné sur Massimo Ficcadenti, l'ancien coach du FC Tokyo.

On espère que l'italien arrivera à redonner du dynamisme à cette équipe trop souvent tristounette qui a fini 11eme au bout d'une décevante saison 2015. Il n'aura pas Naoyuki Fujita et Kota Mizunuma à disposition pour  y arriver, les deux étant partis au Vissel Kobe et au FC Tokyo. Le premier sera remplacé en interne, surement par Tomotaka Okamoto, et le second par l'arrivée de Jumpei Kusukami (Cerezo Osaka). Sur le papier ça ne s'arrange pas mais ce qu'il manquait le plus était une idée de jeu, à charge à Ficcadenti de l'amener. Avec des joueurs comme Daichi Kamada, Kim Min-Woo et le très régulier Yohei Toyoda devant, c'est quelque chose qui n'est pas impossible.

Le XI type : A.Hayashi - Kim M-H, N.Kikuchi, Yoshida, M.Fujita - Taniguchi, Okamoto, Kamada, Kim M-W, Kusukami - Toyoda

Côté tribunes : Best Amenity Stadium (24 490 places). Le Sagan est un des deux clubs de l'île de Kyushu en J1 cette saison, et un des sept présents sur les trois divisions de J League. Ils ont le deuxième plus grand stade de l'île du sud-ouest de l'archipel. Avec autant de clubs dans les parages et un stade de bonne capacité il n'est pas tous les jours facile de le remplir (13 500 de moyenne). On espère que le Sagantino aura l'occasion de plus vibrer cette saison.


Nagoya Grampus

nagoyaicon

Après trois années successives passées dans l'anonymat, 2016 est partie pour être l'année des changements du côté de Nagoya. Cela a commencé par un changement d’entraîneur, Akira Nishino laisse la main à Takafumi Ogura. Ce sera la première expérience de l'ancien international (5 sélections) en tant que numéro un d'un club. Pour accompagner ce pari quelque recrues expérimentées, elles, sont arrivées comme Tomokazu Myojin (Gamba Osaka), Michihiro Yasuda (Vissel Kobe) ou Kota Ogi (Kofu). Mais les recrues vraiment sympas sont bien Shota Kobayashi (Shonan) et le duo suédois composé du défenseur central Ludvig Ohman et du buteur gabarit XXL Robin Simovic (1m98 le bonhomme!). Un profil unique en J League depuis un certain Joshua Kennedy, l'ancien buteur australien de ... Nagoya.

En revanche des figures importantes sont parties. On peut penser à Marcus Tulio Tanaka dont le contrat n'a pas été renouvelé et qui se chercherait un dernier challenge au Brésil, son pays natal. Départ aussi pour Milivoje Novakovic, Danilson et Leandro Domingues. On ne retrouve plus au club que Seigo Narazaki, Kensuke Nagai et Yoshifumi Ogawa en éléments majeurs de l'équipe championne de J League en 2011.. A eux de guider cette nouvelle équipe vers un futur plus brillant. Ce ne sera pas une tache facile.

Le XI type : Narazaki - Ohman, Takeuchi, Yasuda, S.Kobayashi - Taguchi, Yada, Ogawa, K.Nagai - Kawamata, Simovic

Côté tribunes : Mizuho Athletic Stadium (27 000 places). Comme pour Yokohama il y a alternance entre deux stades, mais elle est plus fréquente ici. Le Toyota Stadium (45 000 places), situé dans la ville du même nom, est utilisé pour les belles occasions, la plupart du temps c'est au Mizuho que ça se passe. Celui-ci dispose d'une capacité plus adaptée et est bien situé dans Nagoya ce qui facilite les choses. Par contre ce n'est pas un stade fait pour le foot et il n'est plus jeune du tout. Les Ultras Nagoya s'accommodent comme ils peuvent de cette situation.


Vissel Kobe

kobeicon

Assez peu d'espoirs à avoir pour le Vissel cette saison. Déjà parce que depuis deux saisons le club de Kobe se complaît dans la suffisance et le ventre mou. Et d'autre part parce que son meilleur joueur Ryota Morioka a filé en Europe cet hiver, au Slask Wroclaw (D1 polonaise). On a du mal à voir un projet cohérent dans ce club pourtant détenu par le propriétaire de la riche société Rakuten. Seule l'arrivée de Naoyuki Fujita en provenance du Sagan Tosu est vraiment intéressante, mais elle ne fait que compenser la vente de l'international sud-coréen et capitaine de l'équipe Jung Woo-Young au club chinois de Chongqing... Allez, on peut aussi ajouter le gardien Kim Seung-Gyu comme recrue intéressante. On ne peut pas en dire autant du reste. On suivra quand même la saison des rookies Seigo Kobayashi et So Fujitani, ce dernier avait joué quelques matchs en fin de saison avant de passer pro cet hiver.

Le XI type : Kim S-G - S.Takahashi, Iwanami, Inoha - N.Fujita, H.Tanaka, Fujitani, Soma - Ishizu, Watanabe, Leandro

Côté tribunes : Misaki Park Stadium (30 132 places). Dans l'ombre d'Osaka, le Vissel Kobe dispose d'une très belle enceinte moderne, avec toit rétractable svp ! Là encore c'est grâce au Mondial 2002 qu'il est sorti de terre. Pas très visible à l'écran pendant les matchs parce qu'un peu surélevé, le Kop a une belle gueule et est capable de belles petites ambiances !


Être encore en J League en 2017 !

Shonan Bellmare

shonanicon

La belle surprise de la saison dernière de J League va devoir passer le redoutable test de la deuxième année. Celle où il faudra confirmer. Et comme pour la plupart de ces cas il faudra passer l'examen sans nombre de joueurs cadres, que les top clubs se sont arrachés donc ça ne sera pas une partie de plaisir. Shonan, un peu comme Kashiwa, a perdu gros, à commencer par le capitaine et le vice-capitaine Ryota Nagaki (Kashima) et Wataru Endo (Urawa). D'autres titulaires importants sont partis comme son gardien Yota Akimoto (FC Tokyo) et son latéral droit Shota Kobayashi (Nagoya). Heureusement pour le club de Kanagawa d'autres sont restés fidèles comme Kaoru Takayama, nouveau capitaine de l'équipe, ou Daisuke Kikuchi. Le coach Cho Kwi-Jea lui aussi était très convoité mais il a rassuré tout son monde en prolongeant son bail avec Shonan. Sans doute la meilleure nouvelle de l'intersaison.

Les arrivées ne sont pas excitantes du tout mais elles ont le mérite d'être cohérentes. Tomohiko Murayama (Matsumoto) et l'australien Tando Velaphi (Melbourne City FC) se disputeront la place de gardien n°1. Yuta Narawa (Yokohama F.Marinos) et Takuya Okamoto (Urawa) arrivent pour la défense à 3 alors que Paulinho (JEF United Chiba) et Hokuto Shimoda (Kofu) renforcent l'entrejeu. Enfin devant, Jin Hanato (Marinos) et le tout jeune et intéressant Yuta Kamiya (Aomori High School) sont à surveiller. De quoi passer le test avec succès ? Le fan que je suis y croit, car l'état d'esprit et le style de jeu devraient être préservés.

Le XI type : Murayama - A.Bahia, Misao, Narawa - S.Kikuchi, Paulinho, D.Kikuchi, S.Fujita - Takayama, Otake, Otsuki

Côté tribunes : Shonan BMW Stadium (18 500 places). Typiquement le genre de stade multi-fonctions des années 80 que l'on voit au Japon, avec grosse piste d'athlétisme et tribunes lointaines. En gros ce qu'il y a de plus compliqué pour mettre de l'ambiance, vues les conditions ça reste plus que correct. Situé dans un parc et pas si loin de la plage ça rend la chose assez sympa de ce côté là. C'est plutôt en déplacement que l'on voit de belles choses de la part des supporters de Shonan, comme ici à Kashima pour leur premier déplacement de 2015.


Vegalta Sendai

sendaiicon

Peu de changements dans l'effectif du Vegalta cette saison, et c'est bien dommage quand on voit les deux dernières saisons de l'équipe de Susumu Watanabe terminées toutes deux à la 14eme place. On a le sentiment de voir un groupe à bout de souffle, et les performances de cadres comme Wilson ou Ryang Yong-Gi vont en ce sens. Le brésilien n'est pas aidé par des blessures récurrentes, et pourtant il n'y a toujours pas de réelle alternative en pointe si ce n'est l’inconstant Ramon Lopes ou Hidetaka Kanazono qui, sans démériter, n'est pas un foudre de guerre. Le manque de solutions ferait même envisager à reconvertir Takuya Nozawa, habituel milieu de terrain, en attaquant, à 34 ans... Hypothèse corroborée par le recrutement de deux ailiers cet hiver : Koki Mizuno (Kofu) et Hirotaka Mita (FC Tokyo, en prêt). Il est quand même peu probable que ça se fasse et on devrait plus voir Mita et Nozawa en titulaires sur les ailes et Hiroaki Okuno en soutien de l'attaquant de pointe.

Bref ça ne laisse pas présager une grande saison 2016. Au moins le Vegalta a su conserver des joueurs performants et pourtant demandés comme son gardien Yuji Rokutan ou Hirofumi Watanabe. De quoi peut être donner l'idée de serrer les boulons pour rester en J1, il faut savoir faire avec ce qu'on a. Au moins cette saison le Vegalta a gagné le concours de popularité des mascottes organisé par la J League, ça sera sans aucun doute le seul titre gagné.

Le XI type : Rokutan - H.Watanabe, Hiraoka, N.Ishikawa, Hachisuka - Ryang Y-G, Tomita, Mita, Nozawa - Okuno, Wilson

Côté tribunes : Yurtec Stadium (19 694 places). Sendai c'est de la chaleur et de la ferveur au "nord" de Honshu, de là à dire que c'est le Lens japonais il n'y a presque qu'un pas (sauf que le Vegalta ne lâche pas ses supporters, parenthèse fermée). Le stade n'est pas immense mais c'est un vrai stade de foot et il y a toujours une superbe ambiance au Yurtec. Et ce malgré les dernières saisons assez médiocres. Ce public mérite mieux et ça ferait mal au cœur de les voir rejoindre Matsumoto en J2.


Ventforet Kofu

kofuicon

Grand chambardement dans le secteur offensif du Ventforet cet hiver, et ça s'est un peu mieux passé que prévu ! Un nom suffit à cette conclusion : Cristiano. Prêté l'an passé par Kofu à Kashiwa, il y a réalisé une grande saison entre ACL et championnat marquant 21 buts toutes compétitions confondues. On pensait bien qu'il allait rester là bas ou même s'envoler pour un club plus haut placé ou/et rémunérateur, et bien non ! Il va rester à Kofu cette saison ! Le Ventforet se retrouve donc un attaquant de choix après le départ en fin de contrat du vétéran Baré. Trois autres joueurs étrangers bien moins excitants ont aussi débarqué du côté de Yamanashi. Un attaquant inconnu (Nilson), un latéral gauche baroudeur (Gilton) et un milieu défensif australien qui ne jouait plus beaucoup en A League (Billy Celeski). Cela nous rappelle bien ce qu'est le Ventforet Kofu après tout. Plus d'assurances avec les recrutements Masato Kurogi (Nagasaki) ou Yusuke Tanaka (JEF United Chiba).

A côté de ça les départ conjugués de Takuma Abe (FC Tokyo), Kota Ogi (Nagoya), Hokuto Shimoda (Shonan), Shohei Abe (JEF United Chiba) ou Junya Ito (Kashiwa Reysol) font mal et nous rappellent que le Ventforet va avant tout penser à sauver sa tête cette saison encore. A force d'abnégation et de combat.

Le XI type : Kawata - Yamamoto, Tsuchiya, Tsuda - Arai, Kurogi, Gilton, Y.Tanaka - Inagaki, Cristiano, Nilson

Côté tribunes : Yamanashi Chuo Bank Stadium (17 000 places). Stade assez ressemblant à celui de Shonan, avec tous les défauts qui vont avec sauf qu'il donne l'impression de faire même un peu plus vieux. Niveau ambiance c'est très moyen également. Ce club donne vraiment l'impression de n'avoir rien pour lui mais il demeure malgré tout parmi l'élite.


Albirex Niigata

niigataicon

On retrouve à Niigata une situation analogue à celle du Vegalta Sendai. Plusieurs saisons très moyennes et en même temps peu de marge de manœuvre pour vraiment changer les choses. Mais à la différence de Sendai, le changement a eu lieu sur le banc. Masaaki Yanagishita a laissé la place à Tatsuma Yoshida qui officiait à Kashiwa Reysol en 2015. Tout le monde à Niigata espère qu'il apportera un nouveau souffle, parce qu'il ne faut pas en attendre de la part du mercato. Aucune arrivée notable à part Yuta Ito l'ailier de Kyoto, que des retours de prêt comme Noriyoshi Sakai ou des jeunes sortant de l'université à côté de ça. Et dans l'autre sens c'est un peu pareil. Kosuke Yamamoto et Yuhei Sato repartent au Jubilo Iwata et aux Marinos après leurs prêts. Et puis surtout Kentaro Oi, défenseur central et capitaine de l'Albirex, a suivi Yamamoto en direction du Jubilo Iwata dont on parlera un peu en dessous. Vrai coup dur sur le coup pour Niigata qui se trouve obligé de se refaire une défense sans avoir amélioré son attaque souvent trop limitée. Le premier non-relégable de 2015 ne devrait pas finir beaucoup plus haut cette année, surtout au vu de la qualité des promus.

Le XI type : Morita - Ono, Fitzgerald, Cortez, Matsubara - Léo Silva, Y.Kobayashi, Yuta Ito, Hayama - Rafael Silva, Ibusuki

Côté tribunes : Denka Big Swan Stadium (42  300 places). Comme dans le logo on retrouve là le "Swan" (=cygne) emblème du club. L'Albirex est un cas particulier. C'est le premier club hors région de Tokyo en terme d'affluence moyenne, et ce depuis des années ! Avec plus de 23 000 spectateurs de moyenne c'est la 4eme de J1 en 2015. Une vraie ferveur qui dure autour de ce club malgré des saisons très moyennes sportivement.


Quid des promus ?

Ômiya Ardija

omiya-ardija-logo

Ômiya est de retour dans l'élite, ce qui nous offre du même coup des derbys de Saitama pour 2016 ! Le champion de J2 a plutôt bien mené sa barque cet hiver. Une arrivée que l'on peut qualifier de classe avec Nejc Pecnik qui sort d'une très belle saison avec Chiba en J2 pour sa découverte du Japon. On aura donc la chance de voir l'attaquant international slovène en J1. Il pourrait bien faire la paire devant avec un autre joueur made in Footballski : le serbe Dragan Mrdja. Avec en soutien des joueurs comme Akihiro Ienaga ou Jin Izumisawa ils auront moyen de se montrer à leur avantage. Au milieu Carlinhos a été bien remplacé par Yuzo Iwakami également. C'est concernant l'arrière-garde qu'il y a quelques doutes puisque celle-ci a encaissé un certain nombre de buts en fin de saison dernière. Dans l'optique de la renforcer de nouveaux latéraux ont été recrutés dont Ryo Okui, élément rompu à la J1. Si Omiya repart sur un niveau de jeu similaire aux six premiers mois 2015 ça ira, ça peut même finir assez haut, mais si c'est la version plus hésitante de la fin de saison on ne peut rien promettre de grand alors.

Le XI type : Kato - Komoto, K.Kikuchi, Numata, Okui - Yokoyama, Iwakami, Izumisawa, Ienaga - Pecnik, Mrdja

Côté tribunes : Nack5 Stadium (15 500 places). Petit stade planté le long d'un parc, il est assez sympa. On peut faire le parallèle avec celui de Kashiwa : pas grand, souvent bien rempli et avec des tribunes près du terrain. Les Écureuils comme on les surnomme peuvent compter sur un soutien régulier.


Jubilo Iwata

jubiloicon

Club historique de J League (trois titres de champion en tout) le Jubilo de Daisuke Matsui est de retour en J1, et l'ancien manceau n'y est pas pour grand chose pour être honnête. A l'inverse d'Ômiya, le Jubilo Iwata est monté en puissance au fil de la saison 2015. Une bonne idée qui leur a permis de rester deuxième jusqu'au bout et de monter directement en première division aux dépens de l'Avispa Fukuoka. Cerise sur le gâteau ils ont croisé dans l’ascenseur le grand rival Shimizu qui est tombé lui en J2.

Le staff a eu le bon gout de ne pas chambouler le groupe et les choses intéressantes qui se sont mises en place. En plus de ça Kosuke Yamamoto est revenu de prêt de Niigata où il était un titulaire incontestable la saison dernière. Autre titulaire de l'Albirex ramené au bercail, Kentaro Oi qui est de retour dans le club où il a joué la majeure partie de sa carrière. Taisuke Nakamura, brillant en J2, arrive lui pour remplacer la figure du club Yuichi Komano, parti à Tokyo. Kazuki Saito, 12 fois buteur au Roasso Kumamoto en 2015 en J2, arrive pour faire une bonne doublure à l'anglais Jay Bothroyd. Et puis cerise sur le gâteau, l'acquisition permanente d'Adailton auteur d'une grande saison de J2 (17 buts, 5 passes).

Sur le papier tout va plutôt bien, c'est un effectif qui a le niveau pour se maintenir, et pourquoi pas de belle façon.

Le XI type : Kaminski - Morishita, Oi, T.Nakamura, Sakurauchi - Ueda, Kawabe, K.Yamamoto, Y.Kobayashi, Adailton - Bothroyd

Côté tribunes : Yamaha Stadium (15 165 places). Ce qu'on a dit d'Ômiya s’applique bien également ici. Récemment rénové en ce qui concerne la tribune du Kop, celle-ci a retrouvé une allure sympa. Celle-ci a arboré un grand nombre de drapeaux anglais en honneur à son attaquant lors de la saison passée. A part ça il n'y a rien d'extraordinaire.


Avispa Fukuoka

avispa

L'île de Kyushu aura donc un derby en J1 cette saison ! Même dynamique que pour le Jubilo avec une nette montée en puissance au cours de leur saison de J2. Ils ont finalement obtenu leur montée lors des Play-Offs de promotion en sortant Nagasaki puis le Cerezo Osaka en finale en toute fin de match. Une montée totalement méritée tant c'était au final la troisième meilleure équipe de la saison de J2, mais une montée aussi inattendue. Bravo à Masami Ihara arrivé sur le banc dans l'anonymat en début de saison et qui a su construire une équipe cohérente et joueuse.

Le groupe reste en gros le même, seuls Kosuke Nakamura et Noriyoshi Sakai ne sont plus là après leur année en prêt. Comme d'autres équipes de J1 l'Avispa a été chercher son nouveau gardien en Corée, à Busan iPark en l’occurrence pour Lee Bum-Young (1m99!). Et puis l'expérimenté Danilson arrive de Nagoya, le colombien est en balance avec Toshiya Sueyoshi pour une place au milieu de terrain. Pour finir suivez de près cette saison le petit Takeshi Kanamori devant, associé à Wellington et au capitaine Hisashi Jogo il pourrait peut être devenir une des révélations de la saison. L'Avispa en aura bien besoin pour encore jouer en J1 en 2017 !

Le XI type : Lee B.Y. - Hamada, Tsutsumi, Tamura - Suzuki, Danilson, Kamekawa, H.Nakamura - Jogo, Kanamori, Wellington

Côté tribunes : Level-5 Stadium (22 563 places). Stade plus original que ces confrères de J League, il comporte en effet deux grandes tribunes latérales et deux petites derrière les buts. L'ambiance part du bord d'une des deux latérales, pas le top pour emmener le reste du stade. Bon sauf quand c'est une demi-finale de Play-offs de promotion, là ça aide !

1 comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :