Sign in / Join

L’étrange histoire des couleurs des équipes nationales

Alors que l’Euro touche à sa fin et avant d’apprécier une trêve estivale bien méritée, où nous pourrons, entre autres, profiter du soleil, regarder les sites sur le mercato, procrastiner, regarder les sites sur le mercato, se dorer la pilule avec un mojito, regarder les sites sur le mercato… il nous paraissait sympa de ponctuer cette belle saison par un sujet frais comme de la menthe dans du rhum : les couleurs des maillots des équipes nationales !

Un sujet proche de ce que nous avait proposé ce zoophile de Nikko dernièrement (et dont personnellement je m’étais régalé… carnivore oblige !).

Alors qu’une bonne partie des maillots des équipes nationales reprennent les couleurs principales de l’étendard flottant au vent, comme les Bleus français, la « Roja » espagnole, l’anglais et sa pureté royale tout en Blanc… certaines nations, n’ont pas suivi cette tendance somme toute logique, préférant utiliser la couleur secondaire de leur drapeau, comme le jaune de la « Seleção » (Brésil), ou des « Bafana Bafana » (Afrique du sud). D’autres encore, pour d’obscures raisons, ont choisi des couleurs complètement différentes de leur drapeau et c’est le cas de deux grandes nations du football, la « Mannschaft » et la « Nazionale » (Shleuhs et Ritals bande d’incultes !).

Voici donc, un petit tour d’horizon agrémenté de quelques explications pour faire le malin pendant la mi-temps !

Commençons notre tour du monde par un pays qui vibre football au son de la batucada. Le Brésil a commencé son histoire footballistique en arborant un blanc majestueux jusqu'à la cruelle désillusion d’une finale perdue à domicile contre l’Uruguay en 1950, le très célèbre « O Maracanaço ».

bresil-maillot-centenaire-fifa

La Seleção durant le centenaire de la FIFA à Paris, avec maillot d'époque

L’échec d’une finale de Coupe du Monde doit être effacé des mémoires au plus vite et un concours est alors proposé pour remplacer les couleurs du maillot de l’équipe nationale. Seule contrainte, il fallait que les couleurs du drapeau soient présentes, peu importe la proportion… Un jeune homme propose un maillot jaune et un short bleu, qui deviendra ensuite les couleurs indélébiles du football alléchant des « Canarinhos » (les canaris, autre surnom des brésiliens).

Le maillot brésilien de 1986, un des plus beaux!

Le maillot brésilien de 1986, un des plus beaux!

Das maillot !

Alors pour les gros nases en héraldique ou vexillologie (études des drapeaux), l’étendard allemand est tricolore et composé de trois bandes horizontales égales : noir, rouge et or. Pourtant le maillot de la « Mannschaft » est d’un blanc immaculé… Pire encore son second maillot a souvent été de couleur verte ! Nos voisins d’outre-Rhin seraient-ils donc daltoniens ?

Le blason de la Maison Hohenzollern

Le blason de la Maison Hohenzollern

Pas du tout, l’explication est tout d’abord historique, puisque lors des premières compétitions internationales, le « Nationalelf » a adopté le blanc et noir, couleurs de la famille des ducs de Prusse : la Maison Hohenzollern (1618 – 1918). Depuis lors, l’Allemagne ne les a pas changées ! Alors ok pour le maillot Blanc, le second maillot Noir et Rouge on peut comprendre, mais ce maillot tout vert qu’on a pu voir en entre 1954 et 2000 et même plus récemment en 2012, il sort d’où ? Pour le sociologue allemand Albert Sonntag, il ne s’agirait ni plus ni moins qu’une recherche de neutralité maximale, sans appartenance au passé tourmenté d’après IIIème Reich où les traditions prussiennes, germaniques et nazies ainsi que les références aux couleurs rouge, noire et blanche ont été intimement mêlées. La fédération Allemande de football (Deutscher Fussbal-Bund) arbore comme couleur principale le vert depuis 1945.

Le maillot "away" de l'Allemagne en 2012

Le maillot "away" de l'Allemagne en 2012

Des spécialistes anglais prétendent également que le choix de cette couleur pourrait être un hommage à l’équipe d’Irlande qui fut l’une des premières nations à accepter de jouer contre l’Allemagne après la seconde guerre mondiale (mais il y a un léger anachronisme car les Irlandais ont rencontré les Allemands en 1950, alors que cela faisait 5 ans que la fédération allemande avait choisi ses couleurs).

Le logo de la Fédération Allemande, sur fond vert depuis 1945

Le logo de la Fédération Allemande, sur fond vert depuis 1945

Les vertes prairies irlandaises

En parlant d’Irlande, la république d’Irlande a comme couleur principale le vert et joue en vert. Mais l’Irlande du Nord ? Pourquoi jouent-ils en vert et bleu ? La province d’Ulster est rattachée au Royaume-Uni et son drapeau officiel est l’Union Jack depuis 1972, date à laquelle l’Ulster Banner a été mis au placard par le gouvernement Nord-Irlandais. Sauf que dans les compétitions sportives où l’Irlande du Nord joue en solo, le drapeau rouge sur fond blanc ressort (en Rugby c’est l’île d’Irlande entièrement réunie, alors que pour les Jeux Olympiques elle concourt avec le Royaume-Uni, un joyeux bordel le truc !) ... Ce drapeau reste toutefois le symbole des loyalistes opposés aux républicains de l’Eire (je ne veux pas m’étendre sur le sujet, très complexe et encore sulfureux…). Alors pourquoi avoir un maillot vert proche de la République d’Irlande ?

Le maillot Nord-Irlandais porté par WILL GRIGG

Le maillot Nord-Irlandais porté par WILL GRIGG

Jusqu’en 1930 l’Irlande du Nord joue en bleu « royal », mais par la suite, la couleur des maillots a été remplacée par le vert ; la raison officielle ? L’Ecosse jouait avec le même bleu et il fallait une autre couleur. Certains spécialistes pensent tout de même que les motivations étaient essentiellement politiques car la République d’Irlande comme l’Irlande du Nord briguaient à l’époque toutes les deux la dénomination officielle « d’équipe d’Irlande » la vraie…

Socceroos et Kiwis pour l’Océanie

Continuons notre tour du monde avec deux autres pays du Commonwealth, l’Australie et la Nouvelle-Zélande… Deux nations dont le sport national a un ballon d’une forme plus ovale que ronde, mais deux équipes qui ont aussi comme particularité de porter des couleurs pas vraiment majoritaires sur leur drapeau, le jaune pour l’un et le blanc pour le second.

Le blason de l'Australie

Le blason de l'Australie

L’Australie, ancienne colonie britannique bien connue pour ces marsupiaux, possède, comme sa cousine néo-zélandaise un drapeau empreint de ce passé colonial avec le même triptyque coloré : le bleu roi, le rouge et le blanc. Mais pourtant lors des Jeux Olympiques de 1908, l’Australie concourt avec un « bleu roi et or » en référence à son blason… Sauf que bon, les suédois ils ne sont pas super contents car ce sont des couleurs identiques aux leurs ! Du coup les Australiens, super polis, changent leurs couleurs par un « vert et or », intronisé depuis 1980 officiellement comme étant les couleurs nationales de l’Australie !

La célèbre Silver Fern, symbole Néo-Zéllandais

La célèbre Silver Fern, symbole Néo-Zéllandais

Pour la Nouvelle-Zélande, la couleur blanche est intimement liée au drapeau officieux de l’île, très connu par nos amis rugbymen, la fougère argentée sur fond noir. Alors que les rugbymen portent un uniforme tout de noir vêtu, la FIFA l’avait interdit pour les collègues footeux insulaire, le noir étant jusqu’à récemment consacré uniquement aux arbitres…les Kiwis se sont alors rabattu par la couleur blanche de la fougère !

Manga et jeunesse !

On remonte un peu plus au nord avec le Japon qui a, lui aussi, une histoire particulière avec son maillot bleu, bien éloigné des deux couleurs du drapeau nippon. Encore une fois, il faut remonter quelques décennies en arrière pour comprendre ce choix. 1936, première compétition internationale d’envergure pour l’Empire du Soleil Levant (et de Captain Tsubasa)… Et pour leur première victoire face aux Suédois devinez quelles couleurs les japonais portaient ? Du BLEU !

Les Samouraïs Bleus en France en 1998

Les Samouraïs Bleus en 1998

Il suffit d’un rien pour y voir un geste du destin et le bleu, symbolisant également la jeunesse au Japon, fut adopté par les « Samouraïs Bleus ». Mais pourquoi avaient-ils choisi le bleu le jour de cette victoire ? L'explication la plus probable, bien que non clairement validée par la JFA, est que l'équipe nationale aurait repris l'uniforme bleu et blanc de l'équipe de l'Université Impériale de Tokyo (pour reprendre sa dénomination de l'époque). Cette équipe apporta au foot japonais au tout début des années 1930 ses premières victoires internationales contre les équivalents de ses voisins. Cela aurait influencé la fédération vers le port de ces maillots bleus.

Fratelli d’Italia

Ah le bleu, l’océan, la mer azure… Elle n’est pas belle ma transition pour revenir en Europe ? Je sais que vous l’attendiez ! Eh bien figurez-vous mon cher Arsène que, tout d’abord le terme « Squadra Azzurra » a été créé par les journalistes français dans les années 20, car oui à la base, la « Nazionale » n’a pas ce surnom dans son carquois… « Gli Azzurri » oui, « Squadra Azzurra » non ! Enfin bon depuis, on utilise ce terme, même en Italie (mais pas très souvent quand même). Mais je m’égare, parce que bon OK débattre sur le surnom, c’est cool, mais pourquoi ils jouent en Bleu les transalpins, alors que le drapeau est Pesto-Mozza-Pommodori (Tomate en italien bordel, tu ne sors pas de chez toi ou quoi ?) ? Durant les deux premiers matches officiels en 1910, les italiens arboraient un maillot blanc. Le 6 janvier 1911 à Milan, l’équipe de Hongrie qui jouait elle aussi en blanc vient poser un problème esthétique aux italiens (en plus à Milan, la capitale de la mode…). Deux équipes en blanc, ça risque de faire antitache et c’est ainsi que les hôtes décidèrent de choisir le bleu…

Gli Azzurri en 1990

Gli Azzurri en 1990

Plus précisément la couleur initiale est un bleu azur, entre le bleu ciel et le bleu roi, si tu ne vois aucune différence entre ces trois nuances de bleu, demande à un expert en colorimétrie, ta femme, gros nase ! Ce bleu azur choisi par les italiens est lié à leur histoire entre royauté et croyance… En effet, le bleu est la couleur de la Sainte Vierge et c’est aussi l’une des couleurs de la Maison de Savoie (qui régnait à cette époque en Italie). Techniquement la couleur bleue colore en fait le contour du blason croisé blanc sur fond rouge, mais cette couleur est également celle qui représente la royauté !

Une petite tulipe hollandaise pour finir ?

L'équipe hollandaise que nous avons ratée à l'Euro 2016...

L'équipe hollandaise que nous avons ratée à l'Euro 2016...

En parlant de royaume, c’est aussi à cause du sang royal que cette dernière nation a choisi cette couleur pour la représenter footballistiquement (et plus généralement dans l’ensemble des sports). Comment ne pas ponctuer cet article sans parler de l’un des grands absents de cette Euro 2016… Cher aux yeux de Nelson Monfort, mais oui les BATAVES et leur couleur orange (rien à voir avec le naming du nouveau stade marseillais…). La couleur orange vient de la Maison d’Orange-Nassau (avec toutes ces histoires de Maison, on se croit un peu dans Game Of Thrones, hein ?) qui est la maison régnante sur les Pays-Bas depuis 1814. La couleur orange qui est portée fièrement à chaque match mais aussi pour le « Jour du Roi » chaque 27 avril, est un symbole national et est très populaire dans le pays !

Le maillot Slovène

Le maillot Slovène

J’aurai voulu placer quelques autres nations qui ont récemment innovées (pas forcément dans le bon sens esthétique mais bon, l’art est subjectif…), comme la Slovénie qui nous a proposé un maillot bleu ciel qui surplombe des monts enneigés, la Russie et le Venezuela qui nous proposent tous les deux un rouge bordeaux- sang de bœuf qui contraste quelque peu avec le rouge vif initial (bizarrement ces deux maillots viennent du même équipementier), mais bon, on va peut-être s’arrêter là on a assez voyagé pour la journée !

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :