Sign in / Join

De Roulers à l'UNFP, Jérémy Malherbe : "Retrouver le haut niveau"

En quelques semaines de temps, Jérémy Malherbe est passé de titulaire au KSV Roulers (D2 Belge) à joueur sans club à l'UNFP FC. Avec ses trente-trois matchs officiels disputés la saison dernière, le natif de Strasbourg et ancien gardien du Stade de Reims espère retrouver un club rapidement.

TLM S'en Foot s'est entretenu avec ce jeune homme de vingt-cinq ans, passé par la réserve de Nancy ou encore Grenoble.

Saison pleine à Roulers

Jérémy Malherbe, lors de son passage au Stade de Reims. Crédit photo : Stade de Reims.

Jérémy Malherbe, lors de son passage au Stade de Reims. Crédit photo : Stade de Reims.

"Je suis motivé et déterminé à retrouver un challenge". Dès le début de notre entretien, Jérémy Malherbe annonce la couleur. Titulaire indiscutable avec le KSV Roulers, il sort d'une saison 2015-2016 chargée et une neuvième place avec son équipe. D'abord relégué, elle profite de la relégation administrative du champion, le Royal White Star Bruxelles, pour rester au deuxième étage du football belge.

Malherbe avait signé un contrat d'une saison plus une autre en option. Néanmoins, l'incertitude sur le futur du club et la saison prochaine gèle les potentielles prolongations. "L'option devait être levé avant le 31 mars et, à cette époque, le club ne connaissait pas son avenir donc personne n'a vu son option levée". Mais il porte un regard positif sur ce dernier exercice du côté de la deuxième division belge. "C'était une très bonne expérience où j'ai accumulé du temps de jeu. Sur le plan personnel, c’était une saison très positive". Toutefois, le portier ne prend pas ce départ comme une déception. "J'ai des ambitions et l'objectif de retrouver le haut niveau". Un haut niveau qu'il a effleuré ces dernières années.

Formé à Nancy et passé par Reims et Grenoble

Jérémy Malherbe, après son arrivée à l'UNFP FC. Crédit photo : UNFP

Jérémy Malherbe, après son arrivée à l'UNFP FC. Crédit photo : UNFP

Assez tôt, Jérémy se positionne dans les cages. "A l'âge de 12-13 ans, mon père me faisait des spécifiques gardiens et par la suite Jean Charles Chevassus, entraîneur des gardiens à Vesoul, m'aidera à avancer". Il est ensuite formé à l'AS Nancy-Lorraine, intégrant le centre de formation à partir de la catégorie U15. Il a l'occasion de faire ses premiers pas en réserve professionnelle lors de la saison 2009-2010.

Ensuite, il prend la direction de Grenoble dans une saison assez difficile en Ligue 2. Il apparaît à sept reprises sur le banc en championnat et foule pour la première fois, une pelouse professionnelle, le 1er octobre 2010 contre Vannes. Nous sommes alors dans les dernières minutes de cette rencontre. "Je m'en souviens, c'était au Stade des Alpes et Jody Viviani avait ressenti une gêne derrière la cuisse. Je ne m'y attendais pas vraiment mais tout est allé très vite. L'équipe perdait déjà 2-1 mais finalement ça été une fin de match relativement tranquille pour moi". La suite est moins rieuse. Le GF 38 connaît une deuxième relégation consécutive puis la liquidation.

Après un passage éclair du côté de Gap, Malherbe rebondit avec la réserve du Stade de Reims. Il dispute vingt matchs et remporte le championnat de Division Honneur de la Champagne-Ardennes. A côté, il est troisième gardien dans la hiérarchie et va apparaître à quelques reprises sur le banc professionnel. Après une saison en CFA 2, l'équipe B rémoise retourne en DH et le portier quitte le club en 2015. Même si Jérémy Malherbe nous parle de "bonnes expériences", il aurait aimé montrer plus de choses. "Ça reste un peu frustrant car je n'ai pas pu participer à des matchs de Ligue 1". A ce moment, Il désire trouver une équipe qui lui offrirait du temps de jeu. Annoncé à Chambly, évoluant en National, les deux parties n'arrivent pas à s'entendre sur les derniers éléments du contrat. Finalement, il rejoint le KSV Roulers.

Aujourd'hui à l'UNFP, après un essai sans suite à Sochaux, Jérémy Malherbe travaille et espère un coup de fil. Plusieurs joueurs ont déjà retrouvé un club. Il a croisé Cédric Merville ou encore Landry Bonnefoi. Ce dernier vient de signer avec le Racing Club de Strasbourg, promu en Ligue 2. Est-ce que Malherbe retrouvera, cette année, ce stade ?

Laisser un commentaire