Sign in / Join

Perdus de vue : Anthony Mandréa, plus jeune gardien de l'Histoire de la Ligue 1

Le dimanche 3 novembre 2013, peu après 18 heures, un nouveau visage dans le foot français apparaît sur la pelouse de la récente Allianz Riviera de Nice, dans un match qui oppose le Gym aux Girondins de Bordeaux. Il porte le numéro 50, ce qui indique clairement qu'il ne fait pas partie de l'effectif professionnel. Il est en effet très jeune, fait partie des U19 du club, puisqu'il n'a en fait que 16 ans et 10 mois. Il devient ainsi le troisième joueur le plus jeune à jouer un match pro avec Nice, mais surtout le plus jeune gardien de l'Histoire de la Ligue 1, battant le record de Mickaël Landreau. Son nom est Anthony Mandréa, et il n'a probablement aucune idée de ce qu'il fait là.

Une sélection en équipe de France U18

mandrea
Anthony Mandréa naît le 25 décembre 1996 à Grasse. A l'âge de six ans, il prend sa première licence à l'US Pegomas où il reste sept ans avant d'être repéré par l'OGC Nice. En 2009, il intègre les équipes de jeunes du Gym. Mandrea grimpe les échelons chaque année et est sélectionné, en février 2012, pour un stage avec l'équipe de France U16.

La saison suivante, le portier revient à Clairefontaine mais cette-fois ci avec les U18 de Pierre Mankowski. Les Bleuets se rendent à Limoges pour disputer un tournoi amical face à d'autres équipes nationales, au mois d'octobre 2013. Il est titularisé pour le premier match contre les Etats-Unis, dans une équipe de France comportant Kingsley Coman ou encore Angelo Fulgini. Le score est de 2-0 à la mi-temps pour les jeunes pousses de Mankowski et Mandrea n'est que très rarement sollicité lors de ces quarante-cinq premières minutes. Or, en début de seconde période, une frappe américaine est repoussée par son montant puis reprise par Andrija Novakovich, réduisant la marque. En attaque, les jeunes Bleus ne parviennent pas à tuer le match malgré leurs nombreuses occasions et Mandrea s'incline une deuxième fois sur une tête du capitaine Rubio Rubin. Match nul 2-2.

Le gardien niçois doit ensuite ronger son frein sur le banc, remplacé par Florian Escales, évoluant à l'Olympique de Marseille, pour les deux autres rencontres du tournoi, contre la Pologne (2-0) et la République Tchèque (4-0). La France remporte ce tournoi et après cette victoire finale, Anthony Mandrea n'apparaît plus sous la tunique bleue.  Mais, quelques jours plus tard, il enfile un autre maillot bleu, floqué du blason de son club formateur.

Concours de circonstances

Rapide remise en situation. Nous somme à la douzième journée de Ligue 1 2013-2014. L'OGC Nice a fini quatrième, la saison précédente, et navigue dans le haut de tableau en ce début d'Automne.  Le club a, jusqu'ici, gagné ses trois matches dans son nouveau stade de l'Allianz Riviera. Mais la situation est plus compliquée sur le terrain car Nice perd 1-0 à la mi-temps. A la 51ème minute, à la suite d'un duel aérien, le cœur des supporters niçois s'arrête quelques temps. Leur gardien international colombien David Ospina se tient le genou. Il ne peut plus tenir sa place et doit être remplacé. Claude Puel regarde son banc, un seul gardien forcément, Mandrea. Il n'a jamais goûté à un match de foot senior. Pas en CFA, encore moins en Ligue 1.

photo d'illustration

Initialement numéro 5 dans la hiérarchie, il profite d'un incroyable concours de circonstances. En effet, le gardien numéro 2 Mouez Hassen (vainqueur de la Gambardella 2012 entre autres) est blessé aux adducteurs pour trois mois, Luca Veronese est suspendu suite à un carton rouge pris en CFA* et Yoan Cardinale a une entorse au genou.
Mandrea est le suivant sur la liste. De plus, Joris Delle, remplaçant lors du dernier exercice, est prêté au Cercle de Bruges, en Belgique. Probablement déboussolé, il rentre donc sur le terrain et rejoint ses cages sous les ultras de la Populaire Sud, qui redouble d'applaudissements, et sous les encouragements de ses coéquipiers qui ont, pour certains, 10 ans de plus que lui.

Il poursuit son échauffement sur le terrain mais seulement huit minutes après son entrée, alors qu'il n'a pas encore touché de ballon, Ludovic Obraniak décoche une frappe en pleine lucarne de 20 mètres, libre à cause d'une défense apathique. Mandrea ne peut rien faire. Un but encaissé en huit minutes en pro, difficile de faire un pire ratio. Malgré quelques arrêts et une réduction du score de Cvitanich, Nice concède sa première défaite à domicile. Mandréa fera encore deux apparitions sur le banc, au Parc des Princes puis à la maison face à Saint-Etienne, sans rentrer en jeu, barré par le retour de Veronese.

Retour dans l'anonymat

Après ce match, on revoit Mandrea à deux reprises sur les bancs de Ligue 1 avant de retourner avec les U19. Il tape à la porte de la réserve niçoise, évoluant en CFA, et dispute son premier match à ce niveau, le 10 mai 2014, sur le terrain de Pau pour une défaite 2-1. La saison 2014-2015 le voit poursuivre sa formation avec les U19 avant d'être promu en réserve, l'année suivante, d'abord remplaçant d'Andrea Gambetta puis titulaire lors de dix rencontres en fin de championnat.

A l'issue de cette saison, Mandrea n'est pas conservé par l'OGC Nice. En mai dernier, il passe un essai au SCO d'Angers et dispute un match amical face au Stade Malherbe de Caen où il doit s'incliner à deux reprises (0-2). Finalement, il s'engage avec les angevins et est envoyé en équipe réserve. Cependant, pour la première journée de cet exercice, Mandrea profite d'une nouvelle situation particulière pour pointer le bout de son nez. Alexandre Letellier se fait une rupture des ligaments croisés du genou et Stéphane Moulin envoie Denis Petric, recruté lors du dernier mercato hivernal, au front. Mandrea est appelé dans le groupe pour faire office de doublure à Montpellier. Néanmoins, rien à signaler pour la nouvelle recrue, assistant impuissant à la défaite de son équipe 1-0, avec son numéro 40 sur les genoux.

Les chances de revoir Mandrea cette saison sont minces, sauf nouvelle hécatombe. De plus, le SCO vient d'enregistrer la venue de Mathieu Michel, en provenance du Nîmes Olympiques. Le jeune homme de 19 ans devra faire ses preuves en équipe B, évoluant en CFA 2, et il sera peut être de la partie, ce dimanche, au Stade du Artaud de Bouchemaine, contre Vertou.

*Il a depuis pris sa retraite à cause de problèmes au dos, et son après carrière et toute aussi intéressante, par ici.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :