Sign in / Join

Balade irlandaise S16-E7 : Que deviennent les stars de l'Irlande depuis l’Euro 2016 ?

Les fans d’Irlande (et d’Irlande du Nord) ont été élus « Meilleurs fans » du dernier Championnat d’Europe en France. Une telle passion, ferveur, sont en partie dus à leur joie d’être sur place, leur taux d’alcool dans le sang, mais aussi (et surtout hein) à la performance de leur équipe nationale sur les pelouses françaises.

En cette semaine de trêve internationale, de Burnley à Southampton en passant par Norwich, c’est l’occasion de savoir ce que sont devenus quatre de ces joueurs.


Jeff Hendrick, le régulateur

Irlande

L’an passé pilier de Derby County, club formateur de l’irlandais, son Euro d’excellente facture lui a valu un transfert en Premier League chez le promu Burnley. Jeff Hendrick, 24 ans, est un pur gaucher, milieu relayeur box to box, très opportuniste et déjà buteur face à Watford. Il s’est clairement imposé au milieu de terrain et impose le rythme à son équipe, comme à son équipe nationale où il s’exprime totalement aux côtés de Glenn Whelan, qui abat tout le sale boulot. Un joueur en progression constante, qui débute en Premier League avec une énorme confiance en lui, à suivre assurément.


Robbie Brady, le couteau-suisse

robbie-brady-footballrepublic-ie

Devant, derrière, à gauche, à droite, au milieu, ce mec-là est l’homme à tout faire de l’équipe nationale, à part l’autrichien David Alaba je ne connais pas joueur plus complet que lui. Buteur contre l’Italie, il offre la 3ème place qualificative aux 8èmes de finales à l’Irlande, buteur contre la France également lors de ce match, Robbie Brady, 24 ans, joue cette année en Championship (2ème div. Anglaise) pour le club de Norwich City.

Titulaire indéboulonnable sur le côté gauche, il peut jouer milieu ou défenseur selon les options choisies par le coach. Il a un apport offensif non négligeable avec déjà deux passes décisives en huit matchs joués pour les « canaris ». Formé à Manchester United, il a essentiellement été prêté puis vendu à Hull City où il s’est révélé avec un bilan statistique très honorable de 14 buts et 21 passes décisives en 123 matchs sous le maillot orange des Tigers. A Norwich depuis l’été 2015, et après un superbe Euro 2016, Brady veut revenir en Premier League, et ça tombe bien, c’est l’objectif annoncé du club.


Wesley « Wessi » Hoolahan, le génie

hoolahan

Un autre irlandais à Norwich ! Surnommé « Wessi » par les supporters canaris -  je passerai sur l’explication de ce surnom – Hoolahan, 34 ans, est l’anti-archétype du joueur irlandais : il est petit, très technique – limite déroutant – et pas très physique. Mais quelle vista !

Pur numéro 10 à l’ancienne, avec lui tu peux t’attendre à tout lors d’un match, remarquable de justesse, il est le roi de la passe décisive (plus de 80 en 400 matchs professionnels) surtout en équipe nationale où il a empilé 7 passes sur ses derniers 14 matchs (qualifs + Euro), la dernière étant sur la tête de Brady lors de la victoire face à l’Italie. Même à 34 ans, c’est un régal de le voir jouer, il est de la trempe de ces artistes du ballon rond non reconnus tels que Micka Pagis, Julien Féret ou Benjamin Nivet. Nonchalant, facile, énervant pour les défenseurs, buteur - c’est aussi lui qui a ouvert le score face à la Suède -, profitons de lui tant qu’il foule encore les pelouses.


Shane Long, l’héritier ?

long

Pur attaquant, complet, mais pas buteur dans cet Euro. C’est le style d’attaquant qui est le plus casse-pied à jouer : il harcèle les défenseurs adverses, court, presse, se bat, bref c’est l’attaquant qui pèse sur une défense. Habitué à jouer à une pointe, il n’est pas titulaire indiscutable à Southampton, Claude Puel se cherchant encore, Shane Long, 29 ans, a débuté 3 matchs sur 7 en championnat, et est rentré en cours de jeu sur les 4 autres.

Il reste quand même une valeur sûre à son poste, surtout dans ce championnat très athlétique. Néanmoins, en équipe nationale, il a toujours répondu présent grâce à un état d’esprit irréprochable, buteur à 16 reprises en 69 sélections. Le sélectionneur n’a toujours pas trouvé de remplaçant « officiel » à Robbie Keane, retraité depuis septembre, l’ex-joueur de Cork City FC pourrait avoir une belle carte à jouer lors des deux matchs qualificatifs pour la Coupe du Monde 2018.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :