Sign in / Join

TLMSF interviewe Clément Loubière (Bruno's Magpies - D2 Gibraltar)

A l'âge de trente ans, Clément Loubière a déjà acquis une solide expérience. Arrivé il y a quelques années sur le rocher de Gibraltar, après être passé par l'Angleterre, Malte et les divisions amateurs françaises, il s'est imposé comme l'un des symboles des Bruno's Magpies, évoluant en deuxième division gibraltarienne.

TLM S'en Foot est allé à la rencontre de ce gaucher évoluant au poste de milieu de terrain.

Clément Loubière avec le maillot de son ami Paul Flanagan, auteur de la chanson à son honneur. Tous droits réservés.

Clément Loubière avec le maillot de son ami, le regretté Paul Flanagan, auteur de la chanson à son honneur. Tous droits réservés.

Bonjour Clément. En ce début de saison, vous êtes premiers de la Second Division. Comment vous sentez-vous après cinq journées ?
Très bien ! Le début de saison est vraiment bon, le groupe est de grande qualité avec un mélange de joueurs anglais, la plupart issu d'une académie de Londres, d'Espagnols et de Gibraltariens. Moi je suis au milieu de tout ça.

On voit que cette équipe des Magpies est capable de grandes choses mais également de moins bonnes comme le nul 3-3 face au Boca. Est-ce que vous avez des objectifs précis pour cette saison ?
On est capable de faire de belles choses c'est vrai, mais on a juste encore besoin d'automatismes et de temps pour assimiler les schémas de jeu de Dave Wilson qui n'est arrivé qu'au troisième match de la saison. Petit-à-petit, ça prend forme et on espère terminer dans les deux premiers pour avoir une chance de monter en première division.

Justement, l'arrivée de Dave Wilson fut une surprise alors qu'il s'était engagé avec le Lions FC. Que pensez-vous de lui ?
Beaucoup de bien, vraiment, très exigeant, il demande beaucoup d'intensité aux entraînements et en match, et prône un jeu offensif avec un pressing haut. Tout ce que j'aime en tant que joueur.

Avant de venir à Gibraltar, avez-vous été licencié en France ?
Oui, j'ai joué au Rodez Aveyron Football, de l'école de foot à la première année séniors, jusqu'à mes 19-20 ans. Une saison à Luc Primaube, en DHR, et ensuite, je suis parti étudier le journalisme et bosser à Paris. A côté de ça, je fais le championnat du dimanche au Hélène Boucher Football Club. Après, un an et demi sur Londres dans un championnat de league et ensuite, Gibraltar.

A chaque fois, le travail a été prioritaire. Là, je viens de passer un an et demi à Malte où j'ai juste fait du foot à cinq. Et depuis mars, je suis de retour, à cheval entre l'Espagne et Gibraltar. Je travaille pour une boite de paris sportifs, il y en a beaucoup à Gibraltar. Ensuite, je ne vis malheureusement plus du journalisme. Mais je continue cette activité avec mon site, cmonfoot.com. Je vais souvent voir des matchs à Séville.

Comment vous vous êtes retrouvés chez les Magpies ?
Il se trouve que je travaillais à Gibraltar lorsque le club des Magpies s'est créé il y a quatre ans maintenant, lors de la saison 2013-2014 si je ne me trompe pas. Et des amis m'ont proposé de les rejoindre. Au départ, c'était vraiment un club de potes et la plupart des gars passaient leurs journées au Bruno's, un bar-restaurant de Gibraltar.

Ensuite, je suis parti au milieu de ma deuxième saison pour raisons professionnelles. En mars 2016, je suis revenu en Andalousie et le FC Britannia voulait que je signe avec eux depuis longtemps, sachant que je pourrais jouer un mois et demi et surtout que je voulais retrouver la forme. Quand je signe, ils sont quatrième et quand j'arrive, je me retrouve titulaire mais à jouer pour le maintien. Il y avait des bons gars dans cette équipe, comme James Watson, le président du club, ou encore José Luis Otero. Au final, je ne suis revenu chez les Magpies que cette saison.

Clément Loubière après avoir éliminé un adversaire, lors d'un match avec les Bruno's Magpies. Tous droits réservés.

Clément Loubière après avoir éliminé un adversaire, lors d'un match avec les Bruno's Magpies. Tous droits réservés.

On remarque que les Bruno's Magpies est l'un des clubs les plus populaires de Gibraltar. Comment expliquez vous cela ?
Déjà le Bruno's est le pub de référence depuis des années pour la communauté anglaise de Gibraltar donc des liens se sont créés. Ensuite Louis Perry, notre président, a su les fédérer. On a un programme de match de vingt pages qui est distribué aux spectateurs chaque fois qu'on joue. Ces personnes aiment le football donc elles s'attachent au club et aux joueurs.

Il y a un repas d'avant-match offert à qui veut bien nous supporter et les boissons sont également gratuites pendant le match. Je ne vous raconte pas l'ambiance. D'ailleurs, il y avait 125 fans lors d'un de nos derniers matchs, c'est le record pour la D2 et je ne suis pas sûr que Lincoln fasse beaucoup mieux en championnat.

Comment définiriez vous le niveau du championnat gibraltarien ?
Il y a Lincoln, le College Europa (NDLR : ancien nom de l'Europa FC) et les autres. Il y a trop de différences avec le reste des équipes. Lincoln et College, ça joue vraiment bien. J'aime bien Mons Calpe qui s'est bien renforcé avec un investisseur américain. Après vous avez le Lions FC et Manchester qui virent leurs coachs une semaine avant le début de la saison.

C'est un manque de sérieux pour vous ?
C'est surtout une question de budget. Lincoln, le College et, dans une moindre mesure, Lynx et Mons Calpe ont des moyens que les autres n'ont pas.

On a vu cette année que plusieurs français ont intégré des clubs gibraltariens.
Oui, on a déjà sympathisé. J'ai hébergé Jérémy Funes qui a signé à Mons Calpe et j'ai rencontré Yacine Abed lors d'un amical contre Lynx. L'accent français était trop flagrant !

Gibraltar est entré dans l'UEFA et la FIFA mais subit un apprentissage compliqué des compétitions officielles. Est-ce que, pour vous, l'équipe nationale et les clubs vont progresser ?
Progresser oui. L'équipe nationale s'est déjà améliorée mais elle n'a pas encore gagné de rencontre. La marche est haute quand même et il n'y a pour moi qu'un seul joueur de classe internationale, c'est Liam Walker. Après, on a quand même vu Lincoln battre le Celtic Glasgow en juillet dernier.

Vous voyez vous poursuivre votre carrière chez les Magpies ?
Oui, j'espère continuer l'aventure avec les Magpies. Je suis l'un des rares rescapés du début de l'aventure. J'ai mon fan-club, mon profil dans Football Manager et ma chanson. C'est un truc de fou ! J'avais été élu meilleur joueur du club lors de ma première saison donc les supporters chantaient dès que je touchais la balle.

Le profil de Clément Loubière sur le jeu vidéo Football Manager 17. Sera-t-il une bonne recrue ? Remerciements : MastoDon

Le profil de Clément Loubière sur le jeu vidéo Football Manager 17. Sera-t-il une bonne recrue ? Remerciements : MastoDon

1 comment

Leave a reply