Sign in / Join

On était à Celtic - Motherwell (J8)

TLMS'enFoot a le plaisir d'accueillir Viva Viveros, un Français exilé à Liverpool pendant 6 mois. Comptant bien mettre ces six mois à profit, il décide d'aller de stade en stade et de découvrir l'univers du football au Royaume-Uni.

Attachez vos ceintures, le voyage initiatique commence.


Dans l’impatience, je n’ai pas attendu longtemps avant de me positionner sur un match du Celtic Glasgow dans le célèbre Celtic Park. Si le centre-ville ne retiendra pas mon attention, le stade me laisse pantois. Et se place directement parmi les plus impressionnants que j’ai vu (malgré notamment Bernabeu en visite et Anfield en match). Ce large couloir menant au stade pourrait ressembler à celui d’un Grand Chelem de Tennis. On comprend dès cet instant que l’on avance vers quelque chose de spécial. La façade extérieure du stade ainsi que plusieurs statues viennent constamment nous rappeler l’Histoire du Club. Aucun marketing ici. On préserve l’Histoire, on la chérit. On peut bien ignorer l’Histoire de ce club - ce n’est jamais que du foot écossais - on nous transmet vite ce sentiment d'être devant le plus grand club du Monde.

La boutique officielle est une façon supplémentaire de comprendre l’Histoire du club. Au delà du fait d'être devant le merchandising le plus beau que j’ai vu d’un club (Liverpool y est pourtant irréprochable), de nombreux produits sont dédiés à des moments historiques du club. Cette saison, le Celtic fête les 50 ans du titre de LdC à Lisbonne, dont l'équipe fut surnommée The Lisbons Lions. Et que dire sinon du rayon vidéo avec des dizaines et dizaines de DVD sur l’Histoire, les légendes, les saisons, les matchs, les joueurs. Seuls défauts à citer pour le Celtic Park : qu’il soit si écarté du centre (40 min à 1 heure de marche). Et également qu’on ne puisse trouver que quelques stands éparpillés autour du stade. Il y a bien quelques commerces autours, mais le charme n'est pas le même. Vous ne sentirez pas l’odeur des saucisses, ou si peu.

Après ça, retour à l’ordinaire avec un match de championnat écossais que le Celtic écrase. Et à ma mauvaise surprise, sans YNWA. Malgré un écart faible de 2 buts, le Celtic se balade. Des talents, surtout offensifs, se démarquent très rapidement (Dembélé et Sinclair) mais on retient aussi l’incroyable chevauchée solitaire de l'arrière gauche depuis le milieu du terrain et qui finira par une frappe sur la barre. Pour l’ambiance, sauf rares exceptions le KOP relativement petit du Celtic avec la Green Brigade est le seul à donner de la voix. L'excitation que j'avais retombe un peu.

J’ai apprécié la sortie du stade, où l’on se retrouve par milliers de fans sur une même route, vers la même direction. Ce qui suggère qu’un soir de LdC se finissant par une victoire, l’ambiance pourrait se prolonger le temps de rentrer en centre-ville. Le bus a d’ailleurs pu être pris rapidement. Toujours un bon point pour des stades décentrés de la ville afin de s'éviter une expérience similaire à celle du Nouveau Stade de Bordeaux.

5 comments

  1. On était au derby Liverpool FC – Manchester United – Groundhopping 22 juillet, 2018 at 09:15 Répondre

    […] Même si après avoir vu le Celtic Park, on peut éventuellement regretter des hommages manquants à l’Histoire du Club. Ici, on a plutôt fait le choix d’une grande devanture moderne essentiellement avec Klopp et les joueurs actuels. Mais aussi la marque de l’équipementier. Ce qui sans comparaison, demeure évidemment très joli. En revanche, les sièges n’ont plus forcément l’exigence des nouveaux stades : Pour vos jambes, il n’est pas forcément appréciable d’être trop grand ou trop gros. Et comme les anglais adorent arriver et/ou repartir en cours de match, laisser passer les gens devant soi est un peu chiant. Notez que mes impressions visent à être les plus précises possible, il est sinon bien évident que cela reste secondaire. […]

  2. Liverpool – Manchester United: Ma première à Anfield – Groundhopping 22 juillet, 2018 at 09:32 Répondre

    […] Même si après avoir vu le Celtic Park, on peut éventuellement regretter des hommages manquants à l’Histoire du Club. Ici, on a plutôt fait le choix d’une grande devanture moderne essentiellement avec Klopp et les joueurs actuels. Mais aussi la marque de l’équipementier. Ce qui sans comparaison, demeure évidemment très joli. En revanche, les sièges n’ont plus forcément l’exigence des nouveaux stades : Pour vos jambes, il n’est pas forcément appréciable d’être trop grand ou trop gros. Et comme les anglais adorent arriver et/ou repartir en cours de match, laisser passer les gens devant soi est un peu chiant. Notez que mes impressions visent à être les plus précises possible, il est sinon bien évident que cela reste secondaire. […]

  3. Liverpool – Manchester United: Ma première à Anfield | Groundhopping 23 juillet, 2018 at 16:15 Répondre

    […] Même si après avoir vu le Celtic Park, on peut éventuellement regretter des hommages manquants à l’Histoire du Club. Ici, on a plutôt fait le choix d’une grande devanture moderne essentiellement avec Klopp et les joueurs actuels. Mais aussi la marque de l’équipementier. Ce qui sans comparaison, demeure évidemment très joli. En revanche, les sièges n’ont plus forcément l’exigence des nouveaux stades : Pour vos jambes, il n’est pas forcément appréciable d’être trop grand ou trop gros. Et comme les anglais adorent arriver et/ou repartir en cours de match, laisser passer les gens devant soi est un peu chiant. Notez que mes impressions visent à être les plus précises possible, il est sinon bien évident que cela reste secondaire. […]

  4. Liverpool – Manchester United: Ma première à Anfield | | Au stade ! 15 décembre, 2018 at 10:40 Répondre

    […] Même si après avoir vu le Celtic Park, on peut éventuellement regretter des hommages manquants à l’Histoire du Club. Ici, on a plutôt fait le choix d’une grande devanture moderne essentiellement avec Klopp et les joueurs actuels. Mais aussi la marque de l’équipementier. Ce qui sans comparaison, demeure évidemment très joli. En revanche, les sièges n’ont plus forcément l’exigence des nouveaux stades : Pour vos jambes, il n’est pas forcément appréciable d’être trop grand ou trop gros. Et comme les anglais adorent arriver et/ou repartir en cours de match, laisser passer les gens devant soi est un peu chiant. Notez que mes impressions visent à être les plus précises possible, il est sinon bien évident que cela reste secondaire. […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :