Sign in / Join

Cristian Manea et le Royal Excel Mouscron liés aux Football Leaks ?

Alors qu’a été publié Football Leaks, un dossier sur la fiscalité des acteurs du ballon rond, un joueur du Royal Excel Mouscron serait impliqué et mettrait en lumière certaines pratiques de clubs peu scrupuleux. Que vient faire Cristian Manea au milieu des plus grands agents et joueurs du monde dans ce scandale ?


The Black Sea, en coopération avec d’autres médias européens a enquêté afin de pouvoir sortir Football Leaks. En ressortent ainsi de nombreuses combines - 18,6 millions de documents pour 60 journalistes de 14 pays différents - parmi lesquelles le « faux transfert » utilisé pour Cristian Manea.

Cristian Manea

Cristian Manea, joueur de Chelsea, de l’Excel ou de Limassol ? ©L’Avenir

En effet, Cristian Manea n’appartient pas à Mouscron, étant prêté au club hurlu depuis deux saisons mais prétendait appartenir à Chelsea. C’est ce qu’il clamait en interview, être prêté en Belgique afin d’obtenir du temps de jeu pour pouvoir engranger de l’expérience et pouvoir jouer en Angleterre dans le futur. En réalité, le jeune roumain n’aurait jamais appartenu au club anglais mais à l’Apollon Limassol, club chypriote. Seulement, le joueur n’a jamais joué à Chypre et n’aurait jamais mis les pieds dans ce club !

Il n’aurait jamais mis les pieds à l’Apollon Limassol car acheté puis prêté dans la foulée, chose qui n’est pas rare dans le milieu du football. Seulement, ce transfert aurait permis à une société offshore de Malte, Dito Trading and Consulting Limited, de toucher un gros pourcentage (40% sont abordés) de l’indemnité de transfert estimée à 2.5 millions d’euros alors qu’elle n’était déclarée qu’en consultant. Surtout, faire parler du transfert et le relier à de grosses cylindrées européennes telles que Chelsea aurait permis de faire « gonfler » la valeur marchande du joueur et de ses futures indemnités de transfert.

Un énorme circuit économique

Pour retracer l’ensemble du circuit qui a fait venir Cristian Manea à Mouscron, il faut partir de l’académie Hagi, du même nom que la légende roumaine Gheorghe Hagi et dirigée par lui-même. Manea a ensuite été transféré à 16 ans au FC Viitorul Constanta (1ère division roumaine), club dont le propriétaire et l’entraîneur sont le même Gheorghe Hagi. Après cinq matchs au sein de cette équipe, ses premiers au niveau professionnel, le jeune espoir est déjà appelé en sélection nationale et bat un record de précocité vieux de 1928 (un autre moyen d’augmenter la valeur du joueur ? Il n’a plus rejoué depuis sa première sélection).

En 2014, Manea est transféré à l’Apollon Limassol pour la transaction, évoquée précédemment, de 2.5 millions d’euros alors que sa valeur selon le site Transfermarkt était de 300.000 euros. Le club de Limassol serait selon The Black Sea, géré par Pini Zahavi. Gil et Adar, ses deux fils, siègent d’ailleurs au conseil d’administration du Royal Excel Mouscron : chaque étape semble liée aux autres. Un des actionnaires qui a opéré lors du rachat du club mouscronnois en 2015 serait également relié à Gol Football Malta Limited, gérée encore une fois par Pini Zahavi. C’est juste après le rachat du club que Manea arrivera à Mouscron, en août 2015.

C’est d’ailleurs depuis le rachat de l’Excel que de nombreux joueurs étrangers sont arrivés dans l’effectif. On parle alors de la société d’Abdilgafar Ramadani, Lian Sports Limited. Cette société, serait domiciliée à la même adresse que la société maltaise Dito Trading and Consulting Limited et représente, dans l’effectif mouscronnois, Matej Delac, Nikola Gulan, Fejsal Mulic ou encore Filip Markovic. Cette société aurait elle aussi des liens avec Hagi et son académie roumaine, de nombreux clubs européens (portugais surtout, paraît-il) ayant recours à leurs services. Valentín Viola pourrait ainsi être un exemple, lui qui est passé par Limassol (toujours sans présence en match officiel) et le Sporting Lisbonne avant d’atterrir au Royal Excel Mouscron.

arbre

Les liens entre les différentes parties ?

De nombreux acteurs, mais pour quel film ?

Le cas de Cristian Manea illustre ainsi les différents intermédiaires qui peuvent intervenir dans la carrière d’un joueur et surtout de ses transferts. Parmi les intermédiaires cités se trouvent donc Zahavi, Hagi, Ramadani et Gol Football Malta entre autres. On cite par exemple Roman Abrahamovitch également, propriétaire de Chelsea, qui n’a jamais démenti le supposé transfert de Manea dans le club londonien et qui a été aidé dans le rachat du club en 2003 par son ami israélien.

Ces personnes auraient travaillé ensemble afin de, premièrement, faire gonfler les potentiels profits et profiter du système et, deuxièmement, de pouvoir contourner l’interdiction depuis mai 2015 de la tierce-propriété par la FIFA : des sociétés autres que des clubs de football ne peuvent ainsi plus posséder de droits économiques sur des joueurs (et sur leurs futurs profits). L’Apollon Limassol est un club de foot et ne tombe alors pas sous cette interdiction.

Reste encore la question du futur de Manea : Jouera-t-il un jour à Limassol ? En sera-t-il contraint vu son contrat ? Continuera-t-il à être prêté chaque année ? On parlait, à l’été 2016 d’un transfert vers la Fiorentina, un autre club qui serait lié à Pini Zahavi...


Crédits photos de Une : http://www.sudinfo.be / P.N.

Leave a reply