Sign in / Join

Le premier joueur d'origine africaine à jouer pour la Suisse : Badile Lubamba

Cet été, lors de l’Euro les médias ont beaucoup parlé de cette équipe de Suisse dans laquelle se trouvent bon nombre de bi-nationaux dont les parents ont immigré en Suisse et qu’on appelle les « Segundos ». Mais il y a encore une vingtaine d’années, on pouvait s’étonner ou s’émerveiller de voir un « étranger » pour les couleurs de la Nati même s’il y a eu des précédents avec Nestor Subiat ou encore Kubilay Türkyilmaz (oui, il y en a eu d’autres mais je ne vais pas faire la liste). C’est ainsi, lors d’une discussion sur le foot (ou le fôte, à prononcer comme le mot hot en anglais, salutations à nos amis Vaudois), repas de midi, je me suis souvenu de Badile Lubamba.

Le premier joueur d’origine africaine à jouer pour l’équipe de Suisse. Ce n’est pas beau ça ? Et là, tous les souvenirs de mon enfance remontent. Bon, je vous vois venir vous allez me dire "calme toi", il a été sélectionné à 3 reprises et n’a joué que deux matchs. Pourtant, j’en garde un sacré souvenir. Je ne sais pas pourquoi. C’était comme une fierté, difficile à expliquer. Entendez-moi, qu’à l’époque je devais avoir entre 10-12 ans à tout casser donc il est fort probable que je n’avais pas accès à toute l’information comme maintenant. Enfin bref, je me suis donc dit en rentrant chez moi "mais que devient-il" ? Comment était sa carrière ? Allez venez avec moi, je vous emmène dans les archives.

Badile Lubamba avec le maillot de l'équipe de Suisse

Badile Lubamba avec le maillot de l'équipe de Suisse

Tout d’abord, Badile est né à Kinshasa en République Démocratique du Congo, le 26 avril 1976. Il arrive en Suisse à l’âge de 7 ans. Son père était journaliste télé… Un opposant de Mobutu. Il s’exile donc à Lausanne en laissant Badile, ses deux sœurs et leur maman mais ils le rejoindront plus tard. Visiblement, les enfants n’étaient pas trop partants pour rejoindre la Suisse. La maman est restée au pays et le papa en Suisse n’arrive pas à suivre avec 3 enfants et les place en foyer. L’homme devient Suisse dans les années 90’ à la fin de son apprentissage de peintre en bâtiment. Lors d’une interview parue sur le site d’un grand magasin Suisse, il dit : « Le fait d’avoir dit aux personnes qui m’interrogeaient que j’aimais le papet vaudois a sans doute fait tilt ».

Alors là attention, parce que notre cher Badile qui joue au poste de défenseur droit pourrait être notre Stéphane Dalmat Suisse. Vous allez comprendre pourquoi. Il débute sa carrière au FC Bulle en 1993 pour deux saisons et 3 matchs. En 1995, il rejoint le Lausanne-Sport pour lequel il jouera deux matchs mais il changera vite de club, Meyrin FC avec 19 matchs et 3 buts à son actif. Et hop c'est reparti, pas le temps de poser ses valises qu’il repart pour la saison 97-98 à Delémont : 34 matchs et 1 but. Rebelote, la saison 98-99, il repasse par Lausanne-Sport mais n’y jouera qu’un match et va partir pour le FC Lucerne durant la même saison et là, ça sera légèrement différent : 13 matchs lors de la première saison et 32 pour la deuxième. C’est lors de cette saison là qu’il connaîtra la sélection Suisse. La Suisse a perdu à 1 à 0 contre la Russie mais d’après mes souvenirs on parlait pas mal de la première sélection de Badile.

Allez Benjinho, avoue-nous. Il va rester au club cette fois. Que nenni ! Pour la saison 00-01, il rejoint le FC Lugano avec 28 matchs et il arrive pour deux saisons à Troyes. Peut-être déçu que les Tessinois ne le laisse pas partir à Marseille, la première année n’est pas top, 5 matchs la deuxième encore moins, 1 match. Après deux ans, il rejoint Vevey Sports. Il rejoindre le FC Sion lors de la saison 2004-2005, il y fait 19 matchs avec 1 but à la clé mais la deuxième saison se passe moins bien 2 matchs. Il rejoindra en cours d’année le Neuchâtel Xamax pour 12 matchs et 1 but. Voilà, c’est sur ça qu’il terminera sa carrière de footballeur pro. Après sa carrière, il prendra quand même une licence dans son pays d’origine à As Vita Club mais reviendra vite au FC La Tour.

Badile Lubamba en mode beau gosse. (photo : cooperation.ch)

Badile Lubamba en mode beau gosse.
(photo : cooperation.ch)

Voilà comment résumer sa carrière, rien de bien croustillant et, à vrai dire, pas très facile à lire je vous le concède mais nul doute qu’il a du savourer chacun de ces clubs où il a joué. D’ailleurs, dans la grande majorité des clubs où il est passé, il devenait rapidement un des chouchous des supporters car il donnait toujours le meilleur de lui même. De plus, Badile ne doit surement pas s’ennuyer aujourd'hui. Il s’occupe de sa fondation qu’il a créée en 2003 lorsqu’il était encore à Troyes. Cette fondation, qui se nomme BK.Lubamba Fondation, a été fondée à la suite d’un voyage en République Démocratique du Congo où il était touché par les conditions de vie dans lesquelles vivent les enfants des rues. Elle consiste à apporter l’éducation aux enfants trouvés dans la rue, leur garantir un accès au sport et aux loisirs, développer le système de soins et promouvoir l’agriculture. Son centre de sport pluridisciplinaire est encadré par des entraîneurs diplômés. Il est ouvert à tous les enfants. Au début de l’année 2016, il expliquait que l’un de ses objectifs était de récolter assez de fonds pour pouvoir créer un hôpital. Ils ont déjà le terrain : 40 hectares.

Attention, je ne suis pas là pour faire de la publicité ou autre mais je suis content de voir ce que ce joueur fait après le foot. Évidemment, ce n’est pas le seul joueur à faire ce genre de choses mais il faut l’avouer, cet homme est en or.

Leave a reply