Sign in / Join

TLMSF et JSoccer interviewent Chong Tese (Shimizu S-Pulse)

C'est après un petit road-trip que j'ai pu, avec J Soccer Magazine, rencontrer Chong Tese (ou Jong Tae-se, c'est vous qui voyez) à l'issue du match entre son club de Shimizu S-Pulse et Kyoto Sanga FC. A l'issue de la partie, largement remportée 4-0 par les locaux, nous avons eu la chance de pouvoir échanger avec l'international nord-coréen pendant dix trop courtes minutes. Minutes durant lesquelles Tese s'est révélé comme une personne aussi agréable qu'efficace devant les buts de J League 2 (meilleur buteur du championnat avec 26 buts).

Passé par la Bundesliga avec Bochum et le FC Cologne après avoir démarré sa carrière au Japon à Kawasaki et disputé la Coupe du Monde 2010, Chong Tese est de retour sur l'archipel depuis un an et demi après un passage en Corée du Sud. S'il n'a pas pu sauver Shimizu de la relégation en 2015 en arrivant en cours de saison, il a largement fait dans l'opération remontée de 2016, couronnée de succès avec une deuxième place au final.

Une interview qui était sortie initialement en anglais dans le numéro 22 de J Soccer Magazine avec qui TLMSF est très heureux de collaborer depuis plusieurs mois et que l'on remercie une nouvelle fois pour nous permettre de traduire et partager cette interview.

Si l'anglais ne vous rebute pas et que vous vous intéressez de près au football japonais, alors foncez vous procurer ce magazine trimestriel disponible en Pdf ou en version papier !


5d4kfp6z

Crédits photos : Lionel Piguet

Merci tout d'abord de nous offrir un peu de ton temps aujourd'hui pour cette interview, et particulièrement pour l'effort de la faire en anglais !

Tout le plaisir est pour moi.

Tu as déjà joué en Europe lors de ta carrière en plus de ton temps en K League, un bon nombre de nos lecteurs aimeraient savoir quelles sont les principales différences que tu as relevé entre le football japonais et ce qui se fait ailleurs ?

La J League est assez différente des autres championnats que j'ai connu dans le sens où ici il y a beaucoup de joueurs qui ont une qualité technique incroyable. Mais le problème des joueurs d'ici c'est qu'ils sont trop gentils, trop "soft" par ailleurs aux autres dans d'autres pays. Quand j'ai joué en Allemagne (à Bochum et à Cologne) les mecs d'en face jouaient vraiment dur. C'était vraiment dur de leur prendre le ballon, vraiment dur de se défaire d'un marquage ou d'en faire un. Mais au Japon la personnalité de tout le monde est gentille, trop gentille ! A mon retour en J League, ici à Shimizu S-Pulse, j'étais toujours énervé de voir mes coéquipiers ne pas vraiment aller à fond sur le joueur qui avait le ballon, je leur gueulais dessus : "Qu'est ce que tu attends ??"

Quand on était encore en J1 en 2015, avant la relégation donc, c'était très clairement notre plus gros point faible. On a concédé tellement de buts à cause de ça... Je sens que cette saison on s'est amélioré à ce niveau là, on ne laisse plus jouer notre adversaire autant qu'avant. Mais c'est seulement de la J2 néanmoins, et on peut plus se concentrer sur nos forces comme la qualité technique pour cacher le fait que les joueurs japonais sont un peu "trop sympas".

Où as tu trouvé la meilleure ambiance à travers tes voyages ?

En Allemagne bien sûr, au FC Cologne c'était incroyable. J'aimerais beaucoup revenir en Allemagne et jouer une nouvelle fois en Bundesliga !

Tu as représenté la Corée du Nord à la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. Qu'en retiens tu ? Tout le monde se rappelle de toi pour tes larmes lors de l'hymne national lors du match contre le Brésil.

En effet, la raison était que depuis que je suis gosse j'ai toujours rêvé de jouer un jour une Coupe du Monde. Comme tous les gamins du monde. C'était vraiment le rêve qui devenait réalité.

Chong Tese

En effet, je me souviens que des supporters chantaient ton nom, un grand souvenir... Depuis de l'eau a coulé sous les ponts et tu es revenu au Japon. Pourquoi ce choix d'ailleurs ?

Mon équipe de l'époque, Suwon Samsung Bluewings (en K League), n'avait plus d'argent ! Donc ils ont du me laisser partir... J'ai reçu des offres de Kashiwa Reysol et de Shimizu S-Pulse, et j'ai choisi la seconde.

Tu as pas mal baroudé durant ta carrière, Japon, Corée, Allemagne... Quel endroit est celui où tu te sens chez toi ?

C'est une question qui revient souvent vue ma situation, et la réponse est toujours la même... Je n'ai pas d'endroit que je puisse appeler "chez moi". Quand je joue au Japon il y a des fois des supporters qui me manquent de respect avec cette haine sous-jacente entre Japon et Corée. Depuis la seconde guerre mondiale, et jusqu'à aujourd'hui, les coréens haïssent le Japon et les japonais haïssent la Corée... Les problèmes demeurent, et s'incrustent aussi un peu dans le football.

Quand j'ai joué en Corée du Sud j'étais harcelé par certains qui pensaient que je ne devrais pas être autorisé à jouer parce que je suis de descendance nord-coréenne. Techniquement les deux pays sont toujours en guerre à ce jour... Ils disaient "Pourquoi es tu ici ? Fous le camp de notre pays !"

Et puis évidemment en Allemagne j'étais là aussi un étranger. Ce qui fait que je n'ai nul endroit que je peux appeler mon "chez moi". Même lorsque je jouais avec l'équipe nationale de Corée du Nord certains disaient que je suis japonais, que je suis différent, que ma place ne devrait pas être là.

On a en effet entendu les mêmes commentaires venant d'autres Zainichi jouant au foot au Japon, disant qu'ils ne se sentent à leur juste place nulle part...

Oui, et c'est vraiment triste.

As tu déjà été confronté au racisme sur le terrain également ?

Non pas vraiment. Il y a toujours une frange de gens quelque soit le pays qui expriment ce genre de haine mais elle est est ultra minoritaire. En tout cas les fans de Shimizu S-Pulse ont vraiment été super avec moi.

a1nlbibs

Crédits photos : Lionel Piguet

Une équipe où tu es à l'aise puisque vous êtes remontés et que tu as terminé meilleur buteur du championnat de J League 2 !

Je n'avais jamais été sacré meilleur buteur nulle part durant ma carrière ! J'en suis très content mais évidemment la grande partie du mérite en revient à mes coéquipiers et au travail collectif. Lors de chaque match j'ai trois, quatre occasions pour marquer un but ou deux. Ça appartient à l'équipe, je suis très heureux de ma situation d'aujourd'hui.

Tu as pas mal d'expérience, tu as joué dans plusieurs pays différents... Quels sont tes objectifs pour ton futur proche ?

Je pense terminer ma carrière au Japon, puis m'installer définitivement ici. Malgré ce que certains peuvent penser, que je ne suis pas un "vrai japonais" etc, c'est ici que je suis né et c'est là le meilleur endroit pour me fixer. Je ressens bien moins de stress dans ma vie ici par rapport à la Corée ou en Allemagne.

La barrière de la langue avec ces pays est dure pour moi, même leur humour est bien différent ! Ne pas être capable de parfaitement communiquer me stresse beaucoup. C'est beaucoup plus simple pour moi de vivre une vie quotidienne normale ici au Japon.

1 comment

Leave a reply