Sign in / Join

On était à ETG Ambilly - Lyon en Coupe de France féminine

Il est 11h15 à l'entrée nord du Parc des Sports d'Annecy, des membres du groupe de supporters Brigada 74 ont gentiment accepté de m'emmener au Stade Salvatore Mazzeo de Gaillard pour le 32e de finale de Coupe de France féminine entre Evian Thonon Gaillard Ambilly et l'Olympique Lyonnais. Vous avez peut-être déjà entendu le nom du stade de Gaillard puisque les Croix de Savoie y jouaient lorsqu'ils évoluaient en National avant la double montée jusqu'à l'élite. Après six années en tant que supporters de l'équipe masculine, la Brigada 74 a décidé depuis la saison 2016-2017 de suivre l'équipe féminine qui évolue en Division d'honneur (troisième échelon féminin français). Les rouges et blanches sont à la lutte pour monter en D2, ce qui serait une première dans l'histoire de ce jeune club.

Bref, nous arrivons à midi sur le parking de Salvatore Mazzeo, il reste encore deux heures et demi à tuer avant le début du match. Finalement, je suis resté avec la Brigada jusqu'à l'ouverture des portes du stade. Nous nous sommes remémorés des vieux souvenirs de l'ETG, aujourd'hui disparu. Comment le club a pu arriver à 17 millions d'euros de dettes ? On ne sait toujours pas. A 13h30, certains Brigada sont allés installer les banderoles et préparer le tifo pour le début du match. Sur une des banderoles était inscrit "Réalisez l'exploit". Oui, puisque si les Croix de Savoie évitaient une lourde défaite face à l'ogre lyonnais, cela serait déjà un mini exploit.

Quelques cadres sont laissés au repos mais la composition lyonnaise est quand même belle. Nous retrouvons Marozsan, qui avait privée Paris de la Ligue des Champions 2015 avec Francfort, la nouvelle recrue allemande Joséphine Henning ou encore les deux internationales françaises Gérard et Lavogez. Les spectateurs se massent tout autour du terrain puisqu'il n'y a qu'une tribune dans ce stade et qu'elle a été presque entièrement réservée pour les familles des joueuses, les abonnés et les sponsors. La Brigada se place derrière un but, moi je suis derrière eux, un peu plus haut, pour voir au-dessus du grillage. Le tifo aux couleurs de la Savoie est déployé lors de l'entrée des équipes et dès le début du match, les supporters donnent de la voix.

ETG Ambilly

Tranquille comme stade non ?

18 minutes de jeu, Cascarino, Petit et Bremer ont déjà marqué pour l'OL. 3-0 en 18 minutes, tout le monde s'attend à une mémorable rouste. De plus, McClure, la gardienne haut-savoyarde fait vraiment un bon match et maintient son équipe hors de l'eau. Les Brigada 74 ne cessent pas d'encourager leurs filles malgré le score, tambours et chants à gogo pour la butte nord du Stade Salvatore Mazzeo. L'ETG obtient quelques occasions, peu dangereuses pour les lyonnaises et à la mi-temps le score est de 3 buts à 0.

La seconde période commence, la Brigada continue de chanter. De toute façon, il n'y a plus que ça à faire puisque Claire Lavogez inscrit un doublé en neuf minutes. A l'heure de jeu, c'est la manita, cinq buts encaissés, il reste encore 30 minutes et les rouges sont déjà cuites."Du moment qu'on peut compter les buts sur les doigts de nos mains, ça va mais si on a besoin de son voisin, ça ne va plus du tout." glisse un supporter à son ami, la fin de match est compliquée. C'est là qu'on aperçu Joao, qui ressemble étrangement à Pascal Dupraz mais avec un accent portugais bien prononcé, dans le stade. Toujours habillé avec les drapeaux roses qui étaient distribuées au Parc des Sports d'Annecy à l'époque, un chapeau rose assez spécial et son grand drapeau.

Sympa comme tenue non ?

Hamraoui, Norheim et doublé de Cascarino. L'Olympique Lyonnais s'arrêtera à 8 buts, les dizaines de Brigada ne se seront pas tus jusqu'à la fin du match, chambrant même Claire Lavogez au moment de tirer un corner. 8 buts encaissés et les montants touchés à trois reprises, cela pu être pire pour l'ETG Ambilly. Leur beau parcours en Coupe de France se stoppe logiquement ici, les joueuses viendront saluer leurs familles devant la seule tribune du stade puis les quelques supporters qui auront chantés tout le match. Et puis, les haut-savoyardes n'ont pas subi la plus grosse défaite de ce week-end de Coupe de France puisque le PSG a marqué pas moins de 19 buts à Bourges. Il aurait presque fallu les mains de trois personnes pour compter les buts...

Je sors du stade tranquillement avec la Brigada 74, retour sur le parking pour prendre la photo d'après-match et les OL Ang'elles, groupe de supporters de l'Olympique Lyonnais féminin, nous proposent de partager la galette des rois en ce jour d’Épiphanie. Nous parlerons chacun de nos clubs en cherchant la fève dans nos parts de galette et la journée se terminera très bien avec le ressenti d'avoir passé un bon moment malgré le score du match...

Leave a reply