Sign in / Join

TLMSF interviewe Chen Po-Liang, international taïwanais de Hangzhou Greentown !

Il y a un peu plus d'un an je rencontrais pour la première fois Chen Po-Liang le capitaine de l'équipe nationale de Taiwan lors d'une interview pour Jsoccer Magazine. J'ai très vite compris pourquoi il était devenu la pièce maîtresse de l'équipe nationale et de Philippe Troussier en Super League chinoise pendant ses quelques années sous ses ordres.

Très déterminé, très loyal et professionnel à tout point de vue, Po-Liang s'est fait un nom du côté de Formosa (surnom qui veut dire « île de beauté » en portugais). En 2012 il rejoignait Shenzhen Ruby grâce notamment à un certain David Camhi (assistant de Philippe Troussier à l'époque) qui avait été son entraîneur à la CTFA (Chinese Taipei Football Association).

Cinq ans après son arrivée Po-Liang est l'un des joueurs clefs de Hangzhou Greentown et est le capitaine de l'équipe nationale de Taiwan. Avec encore de belles années devant lui au haut niveau.

De plus les récents changements de règles concernant le nombre de joueurs étrangers par club ne le touchent pas. En tant que taïwanais il dispose d'un statut spécial et est considéré comme un local au niveau de l'enregistrement des joueurs (sauf s'ils changent de club). De quoi aborder la saison 2017 l'esprit tranquille pour viser la remontée en CSL !

Chen Po-Liang

Chen Po-Liang en action face au Viet-Nam. (Crédits photo: Lionel Piguet)

La sélection vient juste de changer d’entraîneur avec l'arrivée de Mr Kuroda, quelle est sa principale qualité?

Sa spécificité est qu'il connait bien les jeunes joueurs car il a été en charge du développement à la CTFA (Chinese Taipei Football Association).

Il a aussi cette habitude de forcer les joueurs a discuter entre eux, et je trouve ça très bien. Mais le plus important, c'est qu'il arrive a nous donner confiance en nous.

Dans quel domaine l'équipe nationale doit-elle progresser ?

Il faut arriver a trouver un projet pour l’équipe pour que les joueurs travaillent avec les même objectifs. Les joueurs taïwanais ont pour le moment tous une vision différente du football, ça doit être unifié.

Quel est pour vous la qualité la plus importante chez un coach pour tenir son vestiaire ?

D'une part, le coach doit donner confiance aux joueurs pour que les joueurs fassent confiance à l’entraîneur. Cette confiance est le plus important. Si les joueurs n'ont pas confiance en leur coach, ils ne vont pas bien jouer. Il s'agit de confiance dans le projet technique de l’entraîneur, afin que les joueurs puissent l'exprimer sur le terrain.

De plus, être heureux de jouer est très important, ce plaisir de jouer va de paire avec les résultats. Sans plaisir on ne peut pas bien jouer au football. Avec du plaisir, on peut tout réussir.

(Crédits photo: Lionel Piguet)

Pour vous, c'est plus important de jouer dans un grand club et tant que remplaçant ou de joueur dans un petit club en tant que titulaire ?

Chaque joueur vous dira bien sur d’être dans un grand club et de jouer le plus de matchs possibles.

Moi, (très hésitant...), je choisirai plutôt un club où je peux jouer. Je sais où se situe mon niveau car les grands clubs ne sont pas venu me chercher. Donc, je dois jouer pour continuer à progresser car mon objectif est d'arriver a jouer dans un grand club.

Est-il important d'être ami pour bien jouer avec ses coéquipiers ou est-ce que l'amitié n'existe pas à cause de la concurrence ?

L’idéal serait que l'on soit tous amis. Mais il ne faut pas oublier que nous sommes des joueurs professionnels. Nous avons chacun des vies différentes en dehors du football et c'est dans ce cadre là que l’amitié se construit vraiment. Avec les autres, nous restons des coéquipiers. En aucun cas, et parce que nous sommes des professionnels, les inimitiés doivent influencer notre façon de jouer.

Je me rappelle qu'à Shenzhen, nous étions tous très amis. Il y avait une vraie joie a être ensemble. Mais la réalité, c'est qu’être ami avec tout le monde, surtout dans une équipe professionnelle, ça reste très difficile.

Pourriez-vous nous raconter une anecdote drôle que vous avez vécu ?

Les anecdotes croustillantes sont forcement légion avec Troussier !

Je me rappelle la fois ou Troussier a crié après David Angan (Joueur Ivoirien de Hangzhou Greentown) , d'abord en anglais et après en français. On ne comprenait pas tout, mais David Angan répétait constamment et uniquement une seule chose: "I am Hangzhou number one". La scène générale était a mourir de rire.

Quelle a été votre plus grande fierté dans votre carrière ?

Quand je n’étais pas encore professionnel, je faisais un tournoi de qualification préliminaire de ligue des champions, avec mon équipe Taipower, j'ai fini MVP du tournoi et je me souvient de la joie immense que j'avais ressentie à ce moment là.

En tant que jeune professionnel, ça été ma rencontre avec Troussier, car il m'a appris un football très différent de ce que je connaissais auparavant. Là, j'ai réappris a aimer le football, mais d'une nouvelle façon.

Pouvez-vous nous décrire Taiwan en quelques mots ?

Les taïwanais sont très accueillants. L’atmosphère y est très agréable, sans oublier par exemple le coté pratique du pays, avec en particulier le fait que l'on peut trouver à manger n'importe ou à n'importe quelle heure. Les marchés de nuits sont vraiment une spécialité taïwanaise. L’idéal serait de demander directement aux étrangers qui connaissent Taiwan. Ils en parleront surement mieux que moi !

Leave a reply