Sign in / Join

On était à l'Aviva Stadium de Dublin pour Irlande - Islande.

L'Aviva Stadium, à Dublin, a retenu mon attention avec ses particularités : des parois en verre à l'extérieur, et à l'intérieur une tribune complétement disproportionnée face aux 3 autres. Qui a dit que les nouveaux stades se ressemblaient tous ? Inauguré en 2010, l'Aviva Stadium est une belle preuve que l'on peut encore faire des stades originaux. En revanche, le stade n'évite pas la mode du naming.

Irlande - Islande n'est qu'un match amical, mais je ne pouvais pas rater l'occasion de découvrir l'endroit. Bon, le match était franchement tellement quelconque que cela remettrait presque en question ma venue. Je ne divague jamais vers d'autres occupations pendant un match, mais là je n'ai pas pu résister. J'ai donc complété une bonne partie de la seconde mi-temps sur mon portable, tant c'était déplorable. Au delà de la médiocrité de la rencontre, le plus blessant était sans doute les intentions de jeu déshonorant ce sport. Un nombre incalculable de longs dégagements, de séquences aériennes qui n'avaient aucun sens, de touches qu'on tire comme des corners...

D'ailleurs je tiens à rappeler qu'à l'Euro les irlandais ne sont passés à travers les critiques, contrairement à d'autres nations, que grâce à leurs supporters. Parce qu'à cet instant, il ne s'agissait en rien de football. Rien n'a vraiment changé. Pourtant l'équipe restait sur une longue série d'invincibilité à domicile, alors je suis peut-être mal tombé entre l'Euro (Irlande - Belgique) et ce match. C'était peut-être plus décevant de la part de l'Islande qui n'a pas montré beaucoup plus de choses. Ce n'est pas un hasard si le seul but a fait suite à un coup-franc direct. Aujourd'hui, aucune équipe ne pouvait mettre un but dans le jeu. On ne s'étalera pas plus sur le match.

L'affluence était curieusement un peu décevante, en tout cas visuellement. Il y avait 37 000 personnes pour un stade de 52 000 places. Un très bon chiffre au final mais la billetterie semblait afficher un stade quasi complet. L'une des erreurs vient sans doute du fait d'avoir ouvert chaque bloc des tribunes, éparpillant les gens partout dans le stade. De nombreux trous étaient visibles en tribune. Il aurait été plus simple de fermer les parties très hautes, et ainsi donner l'impression d'un sold-out. Avec ces places libres, j'ai été étonné d'avoir acheté ma place au dernier rang du stade.

En étant en tout cas à cette hauteur, cela permet de prendre conscience des quelques défauts de construction avec les "barres" qui viennent gâcher notre vue sur les autres tribunes. Mais cela reste le seul défaut. Dans les qualités que je retiens : la forme du stade avec cette belle vague (comme ma Beaujoire nantaise), le verre qui se mélange au vert, et cette minuscule tribune derrière un but alors que le reste du stade est gigantesque. Personne d'autre n'aurait eu l'idée ! Avez-vous d'ailleurs en tête d'autres exemples de stades avec des tribunes aux tailles aussi inégales ? Je n'avais jamais vu ça.

Comme le stade est situé en quartier résidentiel, je n'ai pas pu profiter d'une vue dégagée de son ossature en verre et c'était mon petit regret. Mais le retour a été plus marquant grâce à la lumière de l'Aviva Stadium éclairant la nuit de Dublin. Malheureusement même si l'écrin est superbe, il faudra repasser pour avoir un spectacle sur le terrain et en tribune à la hauteur du lieu. Si vous aimez le rugby, c'est peut-être la solution. Ou alors il faudra espérer un meilleur jour pour la sélection.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :