Sign in / Join

On a refait le Merseyside Derby à Anfield

Le premier acte du Merseyside Derby a été posté en Décembre. Le second et dernier acte se passait donc à Anfield dans un match toujours capital pour Liverpool, et qui semblait faire figure de dernier mince espoir pour Everton d'accrocher la quatrième place. Une page d'Histoire autour du derby a déjà été raconté (On a appris depuis qu'Everton va changer de stade), donc je vous laisse revenir dessus si l'envie vous en dit. Et on va ensuite pouvoir attaquer ce Liverpool - Everton.

On était au Merseyside Derby ! Everton - Liverpool à Goodison Park

C'est mon dernier match de la saison à Anfield, pour fêter cela je vais quand même manger au moins une fois local dans le quartier d'Anfield : Au Georgie Porgy. Un café avec quelques tables qui proposent notamment l'English Breakfast. Le match débute dès 12h30 et c'est donc parfait pour aujourd'hui. Si j'en parle, c'est que le cadre authentique de ce café est vraiment agréable avec des murs recouverts d’œuvres sur le club. Une adresse fortement recommandable.

Ce match retour est aussi l'occasion de confirmer mon ressenti : Pour un derby, la rivalité entre Liverpool et Everton est uniquement sportive et sans excès. Cela dure le temps du match (au delà des quelques chambrages avant/après). C'est sans aucune mesure avec la haine entre (la ville de) Liverpool et Manchester qui m'a par exemple vu entendre à une soirée de Darts sur Manchester, des chants sur Gerrard. Malgré tout, un ou deux hélicoptères circulaient au dessus du stade avant ou après. Des précautions inutiles puisque les supporters se croisent respectueusement autour du stade. On idéalise parfois l'idée d'un derby, mais en vérité l'avant-match ne change pas d'un autre match. C'est calme. Les supporters font en revanche un effort pour être tous en tribune avant le début du match.

C'est donc dans un Anfield déjà plein qu'un bel hommage va pouvoir être rendu à Bugsy Moran, ancien joueur et entraineur du club récemment décédé. C'est dans ces moments qu'on souhaite pourtant le moins que des beaux "tifos" à base de feuilles de papier sont organisés par le club. En plus des applaudissements, un YNWA spontané est démarré par les fans. L'autre YNWA, lancé par la sono, sera l'un des plus beaux chantés de mes 6 mois. Les fans d'Everton, pourtant dans ma tribune, n'en masqueront rien. Pour se régaler, YNWA depuis le KOP, Anfield Road, et la Main Stand.

Le match peut débuter, avec des effectifs remaniés des deux côtés du fait de nombreuses blessures (pas d'Henderson ni de Lallana). Liverpool va très bien démarrer avec un but de Mané sur l'une des premières occasions du match qui ne va pas manquer de m'émouvoir. 20 minutes plus tard, Everton va égaliser. Est-ce encore nécessaire de décrire le but d'un adversaire ? Un corner (oh surprise), mal dégagé de la surface une première fois, puis une frappe à bout portant. Mais quelques minutes après, c'est un Coutinho dans une forme étincelante (merci la sélection brésilienne ?) qui va tromper le gardien d'Everton de son classique crochet + enroulé. J'ai attendu 6 mois de voir Coutinho m'éblouir d'un but dont il a tant l'habitude. Je l'ai enfin !

Dans les tribunes, ces retournements de situation ne rendent l'ambiance qu'un peu plus fun avec les fans qui se chambrent tour à tour après chaque but. Chez les Reds, la principale attaque utilisée est de rappeler à ceux qu'Everton : "YOU HAVEN'T WON A TROPHY, SINCE NINETEEN NINETY-SIX".

Comme à l'aller, le match est très rugueux, pour ne pas dire "très dangereux pour l'intégrité physique des joueurs" (blessure de Mané). C'est honnêtement encore une fois le groupe inexpérimenté d'Everton (beaucoup de -23) qui aura manqué de contrôle. Plus intelligemment, les joueurs de Liverpool profitent de l'euphorie d'un tel match pour passer dans un état second de concentration. On peut citer en premier Lovren qui a mangé Lukaku, le principal danger d'Everton. Mais Can et Lucas ont aussi été incroyables de justesse et d'intensité au milieu. De ce côté, on a aucun mal à ressentir l'importance d'un derby.

C'est donc logiquement que Liverpool va pouvoir placer un troisième but par la grâce du chouchou Origi et vivre sereinement la fin du match. Sereinement pour nous, le Kop chante les éloges d'Origi et de Klopp alors qu'il reste encore du temps. Klopp n'appréciera pas tellement que cela n'attende pas la fin du match. Ainsi vont les choses quand on est trop aimé. Allez, tchao.

Leave a reply