Sign in / Join

Autriche : plus de suspens en Tipico Bundesliga, le Red Bull Salzburg au sommet..

C'est une première sur TLMSF, vous aurez le droit à un résumé de ce qui s'est passé en Autriche depuis le début de l'année 2017. Priorité sur la Tipico Bundesliga mais quelques phrases sur l'Erste Liga et la coupe sont au programme.

Pour commencer, cap sur la ville de Mozart : Salzburg, qui à mi-saison était malmené par l'Austria, le Sturm Graz et Altach, mais qui aujourd'hui s'envole vers le titre grâce à une invincibilité durant depuis le 27 novembre. Date d'une défaite 1-0 à la Red Bull Arena face à l'Admira Wacker Mödling. Bref, le Red Bull Salzburg caracole en tête du championnat 15 points devant l'Austria Wien et 17 sur Graz et Altach. Un succès 6-1 sur la pelouse de la lanterne rouge Ried, deux victoires sèches face à Altach et l'Austria (5-0) notamment grâce au duo asiatique Minamino-Hwang possédant 19 buts à eux deux. Au terrible kosovar Valon Berisha, l'un des meilleurs joueurs du championnat et à ses jeunes en puissance Konrad Laimer, Stefan Lainer et Diadie Samassekou. Le titre pourrait se jouer dès ce week-end s'il y a succès des Roten Bullen (la différence de buts étant énorme avec l'Austria).

Résultat de recherche d'images pour "red bull salzbourg"

Le futur champion d'Autriche au grand complet

Derrière l'intouchable Salzburg, trois équipes se battent pour les places en Europa League c'est donc Graz, l'Austria et Altach. Les Violets sont actuellement le dauphin du Red Bull, bien emmenés par les Rotpuller, Grünwald, Kvasina et Kayode, meilleur buteur du club avec 11 buts. Ne jouant plus l'Europe et étant éliminé de la Coupe, l'Austria n'avait que le championnat a jouer mais cela n'a pas empêché quelques contre-performances comme le 3-1 à domicile contre Altach, la défaite 2-0 face à l'Admira et donc la lourde défaite face à Salzburg. L'Austria a vraiment du mal à domicile cette saison et ne devra pas manquer un nouveau match contre le Sturm ce week-end.

Juste derrière se trouve Graz et Altach à égalité de points. Mon premier a commencé sa saison comme une balle mais s'essouffle depuis la reprise en février. Deux défaites face à l'avant-dernier Mattersburg, des défaites face à l'Admira, Sankt Pölten également et une rouste à l'UPC-Arena (anciennement Arnold-Schwarzenegger-Stadion) 4-0 contre l'Austria. Et pourtant, le Sturm Graz possède le meilleur buteur du championnat Deni Alar avec 15 réalisations. Le bilan est de cinq victoires, cinq défaites. Mon second est la surprise de la saison, longtemps leader du championnat Altach a également perdu pied. A égalité de points avec Salzburg à la trêve, ils en comptent 17 de retard dix matchs plus tard. Cette chute peut s'expliquer par le départ de leur entraîneur Damir Canadi du côté du Rapid Wien, pour jouer le pompier de service. Mais aussi, le retour de Dimitri Oberlin au Red Bull, lui qui comptabilisait 9 buts à mi-saison. La petite bourgade de 6 000 habitants est trop irrégulière, trois grosses défaites : deux 3-0 face à Graz et le Rapid et le 5-0 face à Salzburg alors qu'ils vont sortir deux gros matchs contre l'Austria et Mattersburg, leurs deux derniers succès en dix matchs...

Parlons maintenant de la seule équipe qui ne joue absolument rien jusqu'à la fin de la saison : l'Admira Wacker Mödling à 11 points d'Altach et 13 points devant la zone rouge. Le club ne peut plus jouer l'Europe et est quasiment sauvé, il faudrait un cataclysme. Le problème de l'Admira est que cette équipe a la neuvième attaque du championnat avec 28 buts dont neuf marqués par leur attaquant Christoph Monschein. Mais l'Admira n'a pas peur des gros depuis la reprise, deux matchs nuls face à Altach, 1-1 face à Salzburg et deux victoires convaincantes contre le Sturm et l'Austria. En 10 matchs sur l'année civile, le club de la banlieue viennoise n'a pas remporté les trois points qu'à une seule reprise et c'était au BSFZ-Stadion contre Mattersburg (0-2).

En 6e position arrive le Rapid Wien qui devance Wolfsberger seulement à la différence de buts. La très grosse déception de la saison elle est là, le Rapid Wien restait sur trois deuxièmes places de suite en fin de saison et ils se retrouvent à sept points de la lanterne rouge au commencement du sprint final. Pourtant, ce club historique créé en 1899, 32 fois vainqueur de la Bundesliga + 1 fois de la Bundesliga allemande après l'Anschluss, compte six joueurs à 5 buts ou plus cette saison. La pépite autrichienne Louis Schaub est un des grands espoirs du pays, le brésilien Joelinton est toujours là sans oublier l'islandais Traustason, buteur pendant l'Euro, et le géorgien Kvilitaia. Malgré le limogeage de Goran Djuricin et son remplacement par Damir Canadi, le Rapid ne remonte pas la pente ne remportant sa première victoire en 2017 le 15 avril dernier contre Altach. Ne reste plus que la Coupe pour les Grün-Weissen...

Ce n'est pas la grande joie cette saison au Rapid

Wolfsberger maintenant. Wolfsberger a le profil d'une équipe qui joue le ventre mou : 4 défaites, 3 victoires et 3 matchs nuls sur cette année 2017. Également à sept points de la lanterne rouge, le maintien devrait se faire si les loups continuent sur ce rythme. Une victoire ce week-end face à Mattersburg et ce serait même presque officiel. Leur meilleur joueur de la saison est Philipp Prosenik, 7 buts pour 3 passes décisives, sans lui, le club matcherait avec Ried pour le maintien.

En 8e place nous retrouvons Mattersburg. Le SVM était en grand danger à mi-parcours ne comptant que trois victoires mais l'année 2017 leur va bien car ils ont déjà six victoires en dix matchs. Ils possèdent une des plus belles formes du championnat ne perdant que face à l'Austria, Altach et Salzburg. Mattersburg a le profil d'Altach et peut aller chercher la 6e place du Rapid d'ici la fin de la saison et pourquoi pas mieux lors du prochain exercice. TLMSF se mouille et pronostique que le petit village à la frontière austro-hongroise sera la surprise du championnat 2017-2018 avec son effectif presque exclusivement autrichien.

Le sympathique Pappelstadion accueillant les matchs du SV Mattersburg

Pour terminer cette rétrospective sur la première division autrichienne, les deux équipes qui sont le plus concernées par la relégation, c'est à dire Sankt Pölten et le SV Ried. Seulement 4 points les séparent, ce sont les deux pires défenses du championnat, le SVR est la pire attaque et le pire goal-avérage. Seulement 4 points avec un avantage pour le promu Sankt Pölten, qui a fait un début d'année tout à fait correct avec quatre victoires et un nul en contrariant les meilleurs équipes de Tipico Bundesliga comme Salzburg et les clubs de Wien. Pour Ried, c'est plus compliqué mais nous voyons quand même l'homogénéité du championnat car la plupart du temps la lanterne rouge ne perd qu'avec un but d'écart sur son adversaire ou renversant même Altach et le Rapid ces derniers mois. Leur avantage c'est la Keine Sorgen Arena où ils ont empochés 23 points. Mais loin de leur enceinte, ils n'ont marqués que quatre petits points, des broutilles par rapport au reste... De plus les Vinkinger n'ont aucun de leur joueur parmi les 20 meilleurs buteurs de la Tipico BL, Orhan Ademi n'étant qu'à trois buts cette saison. La lutte s'annonce acharnée.

 

Parlons Erste Liga maintenant, l'antichambre de l'élite autrichienne. Le LASK Linz compte 16 points d'avance sur le FC Liefering, réserve du Red Bull Salzburg, qui ne peut pas monter et est donc champion de D2 pour la cinquième fois de sa longue histoire. Tout en bas, Floridsdorfer semble condamné six points derrière le premier non-relégable alors que le SV Horn est en mauvaise posture, à trois points de Wiener Neustadt. Dix équipes et deux reléguées, l'Erste Liga est un championnat qui change beaucoup au fil des années.

Cette semaine avait lieu les demi-finales de l'Österreichischer Fussball-Bund -Cup avec un Admira Wacker Mödling - Red Bull Salzburg et un Rapid Wien - LASK Linz. La première demi-finale fut à sens unique, 2-0 à la pause pour Salzburg et finalement un sec 5-0 malgré un grand match du portier Andreas Leitner, le score aurait pu être plus lourd. Le 1er juin à Klagenfurt, le Red Bull Salzburg affrontera le Rapid Wien qui s'est difficilement qualifié. Les Wiener avaient ouvert le score à la 76e minute faisant craquer des fumigènes à l'immense tribune verte de l'Allianz-Stadion. L'excellent René Gartler pensait arracher la prolongation pour le champion d'Erste Liga en tout début de temps additionnel mais Joelinton marquait dans les toutes dernières secondes pour qualifier le Rapid pour la finale. Une finale pour sauver la saison des verts et blancs et se qualifier pour le 2e tour préliminaire de l'Europa Ligue. Sauf que le Red Bull voudra réussir un troisième doublé coupe-championnat de suite.

Il s'est passé autre chose récemment pour le football autrichien. Le FC Salzburg (le club ne pouvant pas s'appeler Red Bull en compétitions européennes) a remporté la Youth League, cette Ligue des Champions réservé aux U19. Grand exploit des autrichiens car ils sont passés par la Voie des Champions, c'est à dire qu'ils ont dû passer deux tours préliminaires avant les 8es de finale. Le Vardar Skopje et le Kairat Almaty facilement éliminés, Manchester City aura donné du fil à retordre aux Jungbullen, ne s'imposant qu'aux tirs au but. Puis le PSG est venu se faire étriller à la Red Bull Arena (5-0) avant que l'Atletico Madrid ne chute 2-1. Ils se sont donc qualifiés pour un Final Four au Stade Colovray de Nyon, ville où siège l'UEFA. Barcelone s'est dressé devant eux et menés au score, ils se sont repris et ont éliminé la Masia grâce à un but du zambien Daka Patson dans les dernières minutes du match. C'était donc une finale Salzburg-Benfica où, de nouveau menés, les Salzburger ont réagi en cinq minutes par deux remplaçants et grâce à leur nette domination ils ont su garder l'avantage. Ils succèdent au palmarès au grand Chelsea, vainqueur des deux dernières Youth League.

Vous pouvez l'appeler "la coupe à l'oreille"

Leave a reply