Sign in / Join

Stade de Nuuk : "Mes tribunes sont naturelles"

Coucou toi ! Tu as bien fait de venir faire un tour par ici, tu vas pouvoir découvrir mon histoire. Oui, l’histoire d’un stade pas comme les autres qui ne demande qu’à ce qu’on profite de mes terres, qu’on me piétine, qu’on me crache dessus (même si je n’aime pas trop ça), qu’on m’entretienne, enfin, qu’on m’utilise.

Tout d’abord, une chose que tu dois savoir, on m’a construit dans la capitale du Groenland. Si tu as un peu de logique (et de culture), je pense que tu as déjà deviné le nom de la capitale. Il s’agit de Nuuk qui veut dire : “cap” ou “presque île”. Il faut quand même que je te parle de ma ville car c’est sur ces terres où j’ai vu le jour. Il paraîtrait que sur mes terres les vikings et les inuits auraient habité. En tout cas, les premières traces d’occupation remontent au Xe siècle. Ah mince, attends ! J’aurais dû te dire plus tôt que le premier nom donné à ma ville était Godthåb (=bonne espérance) donné par un missionnaire danois nommé Hans Egede ayant pour surnom l'Apôtre du Groenland… Les citoyens ont même érigé une statue pour lui rendre hommage, elle se trouve dans les collines de la ville.

Pour ma part, je suis apparu en 1931 mais je vais t’avouer quelque chose, je ne suis pas un stade comme les autres, je crois que je dois plaire uniquement aux romantiques de ce beau sport qu’est le football. Oui, c’est vrai, j’ai peu de confiance en moi mais c’est normal regarde mon apparence, je suis fait avec une forme de terrain de cendre et de gravier car il est difficile d’entretenir de l’herbe dans une région comme la mienne cependant, j’en suis fier. Derrière moi, il y a un énorme hall afin de pouvoir y accueillir des événements ainsi que différents sports. Mes gradins n’existent pas, enfin, ce n’est pas totalement vrai car ce sont des gradins naturels mais il y a quand même quelques bancs pour s’asseoir si tu arrives à temps. Toutefois, je te conseille quand même de te poser sur les rochers de la petite colline afin de profiter de la vue et, peut-être, de partager une couverture avec d’autres supporters. Si tu es bien placé, tu pourras voir les supporters avec des banderoles, et les femmes assurer l’ambiance grâce à leurs supers chants. Officiellement, je peux accueillir 2000 personnes, il n’est pas vraiment facile de comptabiliser le nombre réel de personnes venant me rendre visite mais bon, je pense que les personnes de la billetterie font sûrement bien leur boulot. Et puis bon, je suis quand même LE stade du pays, celui de l’équipe nationale, même si je te l’accorde, cette dernière n’est affiliée ni à la FIFA, ni à la CONCACAF, ni à l’UEFA…

Tu te demandes sûrement si j’ai des frères puisque je t’ai parlé de mon apparence qui laissait à désirer sauf pour les vraies amoureux du sport. Oui, j’ai deux petits frères, le premier qui se trouve à Tasiilaq de l’autre côté de l’île et a été construit en 1960 mais ses dimensions sont biens trop petites 90 x 65 pour pouvoir avoir une reconnaissance plus élevée que moi. On n'est pas le stade de la capitale pour rien hein ?! Mon second frère à Qaqortoq est tout frais et a vu du beau monde pour son inauguration : Lars Lundblad (président de l’Association de Football du Groenland), Allan Hansen (ex-président de la Fédération de Football du Danemark) et Sepp Blatter (ex président de la FIFA). Oups, j'ai oublié de t'expliquer que j'avais un fils, situé derrière un de mes buts où les enfants peuvent en profiter pour jouer durant les compétitions.

Mais bon, je n’aime pas trop parler des autres. Je préfère qu’on s’intéresse à moi. Comme dit plus haut, l’équipe nationale du Groenland joue sur mon terrain mais on ne joue pas souvent sur moi. On profite vraiment de moi durant une semaine, ce qui est la durée du championnat, où il y a 3 poules de 4 équipes. Certaines équipes viennent de loin pour participer à la compétition et cela revient vite cher. Il est arrivé que des joueurs ne retrouve pas leur foyer car leur bateau a fait naufrage. Tu sais, il y a que le club de ma ville qui est vraiment "pro", il s'échauffe avant un match, là, tous mes sens se réveillent. Je peux ressentir les pas de joueurs, ce ballon qui me caresse à chaque moment du match et mon petit pêché mignon, c’est d’entendre le bruit du ballon toucher le filet de but. Les autres équipes ne sont pas aussi professionnels, j’ai un peu mal lorsque certains allument une cigarette avant de commencer le match mais c'est ainsi.

Approche toi, viens, je vais te faire une autre confidence. Je t’ai un peu menti, plus haut. Lorsque je te disais que j'étais fais de cendre et de gravier. En fait, j'étais ainsi jusqu'à l'année dernière car en 2016, on m'a fait un petit lifting grâce à un terrain synthétique ! Mais je pense que cela ne suffira pas pour être le stade de l'équipe nationale dans les années à venir. En effet, j'ai ouïe dire qu'il y a un projet de nouveau stade couvert afin de jouer au foot toute l'année. J'ai les larmes aux yeux rien que d'en parler. Je ne serai plus l'attraction du pays mais mon futur frère aura les mérites d'avoir toutes les recommandations de la part de la FIFA et pourra contenir 3'000 spectateurs cependant, pour l'instant,  il y a un problème pour trouver les fonds. Alors, si tu viens faire un tour au Groenland passe me rendre visite.

2017 © Kommuneqarfik Sermersooq / Bjarke Ingels Group

2017 © Kommuneqarfik Sermersooq / Bjarke Ingels Group

2017 © Kommuneqarfik Sermersooq / Bjarke Ingels Group

2017 © Kommuneqarfik Sermersooq / Bjarke Ingels Group

1 comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :