Portugal - Rattrapage au pays de Moussa Marega | TLM S'En Foot
Sign in / Join

Portugal - Rattrapage au pays de Moussa Marega

Bom dia meus meninos ! La belle Liga Nos a désormais repris depuis 8 journées - quand même -, et on vous en propose un rapide débrief avec TLMSF. Ouais, on a vu plus agréable comme introduction mais vous comprendrez bien qu'avec 8 journées de retard il y a pas mal de trucs à rattraper. On va faire ça très simplement : en suivant le classement, que vous avez à la fin de cette page. Mais avant de commencer, on va se fixer quelques petites règles :

  1. Le match FC Bâle / SL Benfica n'a jamais existé
  2. Ni le match SL Benfica / CSKA Moscou d'ailleurs
  3. Moussa Marega est à la fois le meilleur joueur du FC Porto et le plus mauvais (sisi, c'est possible)
  4. Cristiano Ronaldo est le meilleur joueur de l'histoire

Très bien, j'espère que ces règles sont bien intégrées (surtout la 3ème) et nous allons donc pouvoir démarrer. Nous allons donc commencer avec le top 3 et, Ô grande surprise, on retrouve les 3 Géants du football portugais : le FC Porto, club du grand Moussa Marega, le Sporting Portugal où joue un certain rouquemoute français et le quadruple champion qu'est le SL Benfica (et qui objectivement pue la merde en ce début de saison).

LE TOP 3

Après avoir été sevré de titres ces dernières années, le FC Porto a décidé de faire les efforts pour récupérer le titre : ils ont (enfin) pris un véritable entraîneur, en la personne de Sergio Conceiçao. Ils ont en outre eu l'excellente idée de récupérer le véritable Yacine Brahimi et pas le joueur de five qui errait totalement désoeuvré sur le terrain il n'y a pas si longtemps, ainsi que Vincent Aboubakar. Ah, et bien sûr : ils ont MOUSSA MAREGA. Fort d'une doublette offensive (Aboubakar & Marega) aussi improbable qu'efficace, le FC Porto domine pour l'instant le championnat : 7 victoires et un match nul (contre le Sporting, magnifique match en passant), pour un total de 19 buts inscrits et seulement 3 encaissés. Cette grande solidité défensive pourrait être à l'origine d'une grande saison et s'explique tant par l'apport de Sergio Conceiçao que par la grande stabilité de l'équipe : l'arrière garde est restée la même, et le milieu de terrain n'a au final que très peu changé.

Juste derrière, on retrouve le Sporting Portugal (ou Sporting Lisbonne si vous avez envie de les faire chier) avec un bilan presque aussi élogieux : 6 victoires, 2 matchs nuls avec 16 buts marqués et 4 encaissés. Mais contrairement aux Dragões, ce n'est pas sur la stabilité que le Sporting base son succès. En effet, le Sporting a connu un certain nombre de chamboulement cet été… Et ça paye pour l'instant ! Probablement auteurs du plus beau coup d'Europe, le Sporting a notamment rapatrié le génial Bruno Fernandes pour seulement 9 M€. On peut également citer Jérémy Mathieu, excellent en ce début de saison (Message à Didier Deschamps : Mathieu > Rami), Fabio Coentrao, Acuna, Piccini ou encore Battaglia. Ceux-ci ont la lourde tâche de remplacer certains cadres, dont l'ancien capitaine Adrien Silva parti à Leicester… Et le font pour l'instant avec un certain succès ! Avec, on va pas se mentir, une certaine dose de réussite : le Sporting a déjà gagné 9 points dans les 10 dernières minutes, notamment lors du match complètement fou contre Feirense. La réussite du champion? En bon gros rageux, j'espère que non.

Et enfin, en 3ème place on retrouve le quadruple champion en titre : le SL Benfica. Club qui, fort de ses récents titres, ne peut pas connaître la crise selon son entraîneur contesté et contestable, Rui Vitoria. En regardant les derniers résultats du Benfica, on peut en douter :

 

Ces résultats décevants (auxquels vous n'ajouterez pas la LDC, comme stipulé par les règles 1 et 2) trouvent diverses explications : un coach aux idées confuses,  un manque de remise en question, un vieillissement malvenu (coucou Luisao, même si on t'aime) et un mercato catastrophique (remplacer Nelson Semedo par Douglas........). Les prochaines semaines pourraient d'ailleurs être décisives pour l'avenir de Rui Vitoria à la tête des Encarnados.

LES POTENTIELS EUROPEENS

A l'heure actuelle, on peut placer 4 cubs dans cette position : le Maritimo Funchal, le SC Braga, Rio Ave et Belenenses.  Toutefois, les choses peuvent vite évoluer : des clubs comme le Vitoria Guy Marèche (hommage à The Big Brunowski, petit ange parti trop tôt) ou le CD Feirense peuvent vite s'inviter dans la danse malgré un début de saison moyen. Pour rappel, le championnat offre 2 places en Europa League.

En revanche, s'il y a bien un club qui n'a pas raté son début de saison c'est le Maritimo Funchal. 6ème l'an passé, habitué à alterner les bonnes et les mauvaises saisons, Maritimo fait un très gros début de saison et se retrouve à un petit point du SL Benfica.  Et ce malgré un calendrier assez difficile (derby de Funchal contre Guimaraes, SL Benfica, Sporting, Rio Ave) ! Sans être outrageusement dominateur, Maritimo parvient à gratter des points malgré quelques départs importants cet été. On ne mentionnera pas leur court passage en Europa League, puisqu'ils ont eu la malchance de tomber sur le Dinamo Kiev en barrages.

On le dit sans peur : Xadas > Asensio. (Crédit photo : scbraga.pt)

Ce n'est pas le cas du SC Braga ! Après des barrages très laborieux face aux copains de Nordisk Football (http://www.nordiskfootball.fr/), le SC Braga a décidé de mettre la machine en marche et ce tant en championnat qu'en Europa League : 5 victoires sur les 6 derniers match, toute compétition confondues (le nul étant contre le SL Benfica en coupe), dont une démonstration face à Estoril le week-end dernier (6-0)! Un retour au premier plan qui tient à un excellent mercato mais également à l'émergence de ses jeunes pépites, Xadas en tête. Notez bien son visage d'ailleurs : c'est lui le futur crack du Portugal.

Bon, on va pas se mentir : n'étant pas payé pour regarder ce championnat (TLMSF, rend l'argent!) certaines équipes me passent par-dessus la tête. C'est le cas du CF Belenenses, qui reste sur 3 belles victoires. A voir s'ils tiendront le rythme : pour rappel, l'an dernier ils étaient à cette même 7ème place après 8 journées. Et se sont écroulés pour finir 13ème. En un mot, c'est un club totalement imprévisible et impronosticable qui en plus m'en touche une sans bouger l'autre. Désolé.

En matière d'imprévisible, parlons également de Rio Ave : intraitable à domicile (ou presque, une défaite contre le FC Porto en 5 sorties), Rio Ave rencontre les pires difficultés à l'extérieur… Et ce malgré un calendrier plutôt "simple" pour ses déplacements, et "compliqué" à domicile. Paradoxal, et qui peut être un vrai frein à leur course à l'Europe.

VENTRE MOU ET  MAINTIEN

Certes, il ne s'agit là que du début de saison. Mais après 8 journées, tout semble indiquer que le maintien se jouera à un poil de fion près : seuls 4 points séparent le 8ème du 18ème et dernier.  Pour autant, on peut essayer de jouer au devin - en s'appuyant quand même sur quelques observations objectives - pour savoir qui sera en galère toute l'année et qui peut espérer une saison tranquille, voire mieux.

Commençons par les équipes engluée aujourd'hui au milieu de terrain mais qui peuvent espérer mieux. En premier lieu, la surprise de l'an passé : le Vitoria Guy Marèche. Auteur d'un mercato chaotique, les Conquistadores ont connu un début de saison très difficile : une victoire laborieuse face à Chaves, puis 2 branlées consécutives face au Sporting et Estoril. Pas aidés par un calendrier défavorable, le Vitoria a su limiter la casse (2 victoires, 2 défaites, 1 nul) et espère enchaîner à la faveur d'un calendrier plus simple. Autrement dit, jouez vos billes sur eux dans les prochaines semaines.

A l'inverse, nous pouvons ranger Feirense. Auteur d'un excellent début de saison, les joueurs de Nuno Manta ont perdu leur 4 derniers matchs… Mais semblent avoir les ressources pour remonter. Inutile de trop s'attarder dessus, on vous prévoit un petit portrait aux oignons de son très jeune entraîneur (39ans) dans les prochaines semaines.

Nuno Manta arrivera t'il à confirmer les espoirs qu'il a suscité en fin de saison passée à Feirense? (Crédits photo : www.maisfutebol.iol.pt)

Ensuite, on peut dégager un petit groupe qui devrait vivre une saison assez tranquille au vu de leur début de saison. Pêle-mêle, on y retrouve Paços de Ferreira (ndlr : prenez Welthon sur FIFA 18, il est absolument sur-cheaté), le GD Chaves qui retombe dans la "normalité" après avoir réalisé une excellente saison l'an passé et le promu de Portimonense qui a démontré énormément de bonnes choses sur ce début de saison. Dans une moindre mesure, Boavista semble également pouvoir s'assurer une saison tranquille, malgré des carences - notamment offensives - assez inquiétantes.

Et enfin, voici les vilains petits canards qui vont - selon nous - se battre pour ne pas finir dans les deux derniers et être relégués. Si cette situation était prévisible pour certains (le CD Aves, tout juste promu qui se présente en Liga Nos avec un effectif assez léger ; le Vitoria Setubal qui est sur une pente clairement descendante depuis voilà 3 saisons ; le CD Tondela qui peine à franchir un cap depuis sa promotion en Liga Nos en 2016), celle de Moreirense est davantage surprenante. Malgré une fin de saison en boulet de canon, concrétisée par un maintien et surtout une victoire en Coupe du Portugal, le club a décidé de se séparer de son entraîneur Petit (c'est son nom hein, pas une caractéristique physique). Et pour l'instant, cela ressemble à une erreur : non seulement Manuel Machado rencontre des difficultés sur le plan comptable, son équipe semble à la ramasse dans à peu près tous les compartiments sur ce début de saison.

Ce qui n'est pas forcément le cas d'Estoril, l'autre mauvaise surprise. Fier 10ème de la saison précédente, là aussi à la faveur d'une belle fin de saison, les jaunes alternent le bon et le (très) mauvais sur ce début de saison. En atteste la très belle victoire acquise face au Vitoria Guimaraes (3-0) en début de saison… Et la véritable correction reçue à Braga la semaine dernière (6-0). S'appuyant sur quelques individualités comme Kleber ou Pedro Monteiro, Estoril espérait bien plus de son début de saison. Et est en proie aux doutes, avec 5 défaites consécutives… Y compris face à Chaves et Moreirense. Si les hommes de Pedro Emmanuel ont l'effectif pour se maintenir facilement sur le papier, ces derniers temps la réalité du terrain est toute autre.

 

Après 8 journées, la situation reste confuse au Portugal. (classement tiré de record.pt)

Laisser un commentaire