Sign in / Join

On était au derby ASSE - OL

Ma journée commence par le musée des Verts qui pour la modique somme de 5-7€ propose de faire un détour assez complet et intéressant sur l'Histoire du club. Mais n'étant supporter ni de l'ASSE, ni du rival c'est surtout l'exposition temporaire sur l'Histoire des derbys dans le monde entier qui a retenu mon attention. Une bonne heure de lecture avec un niveau d'information assez poussé et parfois étonnant (cf. l'affiche de la rivalité Newcastle - Sunderland). Bref, un travail remarquable qui témoigne de l'importance de l'ASSE dans le paysage footballistique français. J'espère que Nantes saura aussi bien les imiter avec son prochain musée.


A lire également : le top 10 des classiques à voir une fois dans sa vie


Place ensuite au match. Avant d'aller plus loin, à savoir que je n'avais fait Geoffroy-Guichard qu'une seule fois en parcage avec Nantes. Les Kops étaient alors en grève. Je m'attends donc à découvrir une toute autre ambiance pour ce derby qui d'un regard "neutre" m'a toujours été le seul match réellement excitant en France.

Deux heures avant le match, l’arrivée des lyonnais en parcage est la première occasion de constater la rivalité entre les deux clubs avec quelques mouvements de foules depuis la tribune des Magic Fans puisqu’elle donne notamment vue sur le parking des visiteurs. Malheureusement depuis ma tribune (conjointe à celle du parcage), il me sera difficile de voir distinctement l’animation des Lyonnais. L’espace visiteur est un peu trop renfoncé tandis que des plexiglas et filets viennent nous séparer. Ce n’est pas que je sois là principalement pour les voir se chauffer, mais en fait si c’est tout à fait pourquoi je suis là. Voir de mes propres yeux cette rivalité qui n’a pas d’égal en France.

En tout cas l’ambiance se met en route avec une énorme grecque sur toute la largeur et longueur du Kop Sud et de nombreuses animations visuelles (tifos, fumis, etc) avec le Kop Nord des Magic Fans. Ces derniers se distingueront plus tôt par le meilleur rendu en tendu d’écharpes. Pour les tifos on regrettera quand même ce « L’important n’est pas la manière… c’est la victoire. ». On comprend bien le sens simplet derrière (le derby c’est important sans déconner) mais il y’avait moins ridicule à trouver. Surtout quand derrière, ce football sans « manière » t’amène à te prendre une branlée historique.

Le contexte dans un soir pareil est trop important pour ne pas en prendre considération. L’ambiance sonore était évidemment bonne et ne laisse pas planer le doute sur le fait que c’est probablement la meilleure ambiance de France : L’existence de deux Kops est un atout qui peut être jalousé. En tâchant de ne pas être subjectif, le volume de La Beaujoire post-montée ne me faisait pas moins bon effet. Dans un contexte favorable pour les jaunes, et défavorable pour les verts ce soir…

Pour les Lyonnais, même si j’étais à quelques dizaines de mètres d’eux je n’ai franchement pas pu y prêter grande attention : J’étais partiellement masqué, je n’ai ainsi pas vu grand-chose des diverses actions (banderole haineuse, etc) ayant tenté de provoquer des Stéphanois qui de toute façon n’osaient plus trop regarder dans cette direction. Finalement, de ce que j’espérais secrètement et qu’il manquait encore une fois aujourd’hui et comme partout ailleurs en France, c’est de voir un stade entier chanter. Dans ma tribune Henri Point, j’ai surtout eu quelques « OOOH » d’épatement devant la qualité offensive des Lyonnais et aucune insulte.

Vous connaissez sans doute la fin. Nabil Fékir plante le cinquième et fait exploser Geoffroy-Guichard avant de célébrer devant le Kop stéphanois maillot tendu. Somptueux. Comme un autre parfait préambule à la soirée, "CE SOIR ON LA HAINE" disait le tifo des Green Angels. Pas raté. Contrairement à ce qui a pu être dit dans les médias sur la « provocation » de Fékir, l’envahissement du terrain (qui ne s’est produit que du côté opposé à sa célébration) n'était que la conséquence de l’humiliation subie sur le terrain. Comment expliquer sinon que seul le Kop qui n’ait quasi rien vu ait réagit à ce geste… Analyse ridicule et fausse. Quelle sensation unique et incroyable pour les supporters lyonnais. Dommage d’avoir terni le bilan d'une soirée où rien n’allait publiquement pouvoir leur être reproché (du pur génie !) par des jets d’une dizaine de sièges. Tandis que les Stéphanois n’échapperont probablement pas à de très lourdes sanctions…

Je ne pense pas que ce derby m'ait déjà donné tout ce qu'il y'avait à en voir, et heureusement. Le rendez-vous sera donc probablement pris pour d'autres derbys dans les prochaines années. C'est ma rare occasion de profiter d'un match de Ligue 1 tout en excitant mes sens.

%d blogueurs aiment cette page :