Sign in / Join

L'Excelsior Cuvry en tête du championnat, la 3 va vous etonner

Salut salut voisinou, ça faisait longtemps qu'on t'en avait pas parlé, et on est de retour avec l'Excelsior Cuvry. Il s'en est passé des choses en quasiment trois semaines, donc voici un retour rapide sur l'actualité du club Mosellan. A la fin de l'article, vous pourrez zapper l'interview de Julian, car elle n'est pas intéressante mais qu'il insistait pour passer. 

En vrai, allez la lire et regardez la vidéo, ça fera plaisir à ce bel homme qu'est Julian.

Week-end d'absence

Le 30 Octobre, j'avais annoncé que je ne serai pas présent sur le terrain du CO Metz pour épauler nos valeureux guerriers de l'équipe A. En effet, j'avais décidé ce jour là d'aller voir un magnifique Lyon-Metz. Match où Nabil Fekir nous a violemment fait mal, pour être gentil. Cuvry se déplaçait donc dans un quartier de Metz, et vu que je n'étais pas là, en a profité. Les noirs se sont en effet imposés sur le score fleuve de 7 buts à 1 à l'extérieur. De quoi soigner la différence de but donc.

A retenir: ces trimards décident de bien jouer que quand je ne suis pas là. C'est noté.

LA CHOUCROUTE DE L'EXCELSIOR CUVRY

Ça y est, la choucroute du club a bien eu lieu en ce 4 Novembre 2017. Vous pouvez donc à nouveau vous abonner aux publications de la page de l'Excelsior sans être harcelé par cette soirée. Ah non merde, il y a l'arbre de Noël qui arrive. Fuyez !!!

Pour les photos, c'est par ici: CLIQUE SUR CE MAGNIFIQUE LIEN

Regardez les comme ils sont contents, ne sont-ils pas tous beaux ? (non)

Week-end de semi-absence

Au lendemain de la soirée choucroute, Cuvry accueillait sur son magnifique terrain le FC Woippy. Le club du nord-messin était classé 2ème avant la rencontre, Cuvry 3ème. Il s'agissait là d'un vrai gros choc pour l'Excelsior dans cette D1 UniAssurance. Malheureusement, je n'ai pas pu assister à toute la rencontre car je me devais d'aller voir le FC Metz perdre. Ce qui fut le cas. BREF.

Voici la compo pour ce match ô combien intéressant:

ILS SONT PRÊTS

On notera bien évidemment le numéro 16 d'Antoine, marqué par la perte du numéro 4.  Au milieu, c'est du classique avec la triplette Max, Kev et Loïc qui fonctionne parfaitement. Seule inquiétude, Maxence qui souffre d'une sorte de grippe. En attaque, Mario vient épauler Shaw aux côtés de Guéguette replacé en ailier et qui fait sortir Alan du groupe. Cédric prend la place de latéral droit. Sur le banc, LE TAULIER JULIAN, Ben et le retour de blessure de Thomas !

Le choc commence

Un choc ne serait pas un choc sans tension. C'est ainsi qu'après seulement 15 minutes de jeu, Shaw écope de 10 minutes de suspension par l'arbitre. Contraint à jouer en infériorité numérique, l'Excelsior ne subit pourtant pas tant que ça le jeu. Les joueurs subissent cependant le temps, froid et pluvieux, conditions difficiles donc. Thomas rentre sur le terrain à la suite de sa sanction purgée. Il ne lui faudra pas longtemps pour qu'il ouvre la marque suite à une offrande du portier adverse. 1-0 à la mi-temps.

Une victoire qui fait du bien

Vous l'aurez deviné, Cuvry a gagné. Même si Weiss s'est troué en début de seconde mi-temps, Woippy n'en a pas profité pour recoller au score. Avec cette victoire, les noirs occupent donc désormais la place de leader et d'équipe à battre de cette D1. Un sacré challenge à venir pour les hommes de Romain donc.

Arc-en-ciel sur Cuvry, l'Excelsior bascule en tête !

Et un challenge qui devra être surmonté sans son numéro 6 favori. En effet, Maxence s'est blessé peu avant la pause de ce choc. Blessure qui va l'éloigner des terrains pour le reste de la saison. Il devait déjà se faire opérer des chevilles, on ajoute maintenant les genoux à la liste. Courage à toi !

LA COUPE DE MOSELLE

Ce dimanche dernier, Cuvry recevait l'AS Malroy pour le 3ème tour de la Coupe de Moselle. Les noirs étaient donc confrontés aux jaunes et bleus, pensionnaires de seconde division départementale. Une confrontation qui pour une fois, n'avait pas lieu à Cuvry mais à Marly !

Oui oui, vous avez bien lu. Malgré la rivalité entre les deux clubs, le combat de 50 contre 50 hooligans en attestant, Marly avait mis à disposition son synthétique pour accueillir l'Excelsior. La raison ? L'état calamiteux du terrain cuvréien et l'opportunité offerte par le SCM.  C'est donc dans le cadre du magnifique Stade André Delaître que les deux équipes s'affronteront.

Et ça commence plus que mal

Coup d'envoi donné à 17h, match qui se déroulera en partie dans l'obscurité donc. J'arrive à 17h pile, sous la pluie, encore et le match a visiblement déjà commencé. Je n'ai même pas le temps d'aller au bord du terrain que Malroy ouvre déjà la marque. Ouverture du score sur un corner bêtement concédé. Pire encore, quelques instants après, alors qu'on doit jouer la 5ème minute, Lucas découpe l'attaquant adverse. Weiss ne maîtrise pas sa sortie et s'empale dans le sportif du Dimanche adverse. L'arbitre n'hésite pas un quart de seconde. Carton rouge.

On se retrouve donc à 0-1 et à 10 vs 11 en moins de 5 minutes, grosse perf.

Et si le chat noir, c'était moi ?

Lucas ayant pris son carton rouge et au passage certainement brisé le bras de son adversaire, il a été invité à retourner aux vestiaires. Je l'ai évidemment accompagné puisque les vestiaires étaient fermés. Je ne vous cache pas que j'étais assez content d'être dans le club house le temps que Weiss se change et revienne au bord du terrain, il faisait bien chaud, c'était bien mieux que dehors.

Oui, j'ai que pris le ciel ce coup-ci

Et là, on revient au bord du terrain, on passe devant l'ambulance déjà présente et on retrouve le contingent de fanatics cuvréiens qui nous indique qu'il y a désormais 2-1 pour Cuvry. Au début j'ai cru à une vanne mais en réalité non. Incroyable, Cuvry vient vraiment de renverser le match par l’intermédiaire de Shaw et Mario. Mieux encore, un troisième but viendra ponctuer le spectacle de cette première mi-temps. 3-1 pour Cuvry, doublé de Shaw.

Une seconde mi-temps plus difficile

C'était à prévoir, le second acte s'annonçait plus difficile pour nos guerriers. Le froid n'aidant pas, la fatigue non plus, l'envie d'apéro alors qu'il est 18h encore moins. Cuvry subit le jeu et voit les jaunes et bleus revenir à 3-2. Cependant, Thomas Shaw va annihiler tous les espoirs adverses en claquant un golazo à la FIFA 18. Le gardien adverse s'était avancé pour sortir, puis a finalement reculé, Shaw en profitant pour le tromper à distance. 4-2, on remballe. Un petit chocolat chaud à la fin du match et on rentre tous à la maison, un tour de Coupe en plus !

L'interview de la semaine, sous la menace

Aujourd'hui, je vous présente Julian Boës. Il me précise d'ailleurs que les deux trémas sont très importants sur le E. Juju est né le 04 Novembre 1990 et a grandi à Fleury, le village voisin de Cuvry. Dans la vie il travaille à Décathlon depuis 3 ans, il est basé sur le magasin de Verdun, à environ 70km de Cuvry. Il y est responsable d'exploitation du magasin. C'est son 3ème magasin après avoir bossé sur ceux de Forbach (Moselle-Est) et Yutz (Moselle-Nord). Avant de travailler là-bas, et donc pendant ses études, Julian est parti un an en Australie avec sa bande de pote, Fish, Joris et Valentin. Malheureusement mesdames, Julian est en couple et vit depuis peu avec sa compagne dans la charmante bourgade de Marange. Ils ont même un petit chat prénommé Blacky.

Passons aux choses vraiment interessantes, parce que j'aime bien les chats mais je m'en bats un peu de tout ça

Julian a commencé le football avec son papi dans son jardin. Ce même papi qui l’emmènera faire toute sa formation au SC Marly. Là-bas, il joue au poste de gardien de but, et après de belles années au sein du club des jaunes et noirs, il arrive à Cuvry vers 16-17 ans, dans le FC Cuvry de l'époque. C'est alors qu'il découvre un Antoine tout maigre et Coach Romain qui faisait encore des crochets magnifiques:

Impossible de ne pas rester.

Julian décide ensuite d'arrêter le foot, jugeant certainement son niveau proche du niveau zéro, et reviens lors de la création de l'Excelsior. Cette année là il dispute les premiers matchs mais pars la même année en Australie, d'où il suivra les résultats du club ! Depuis son retour, il est toujours présent, en bon milieu de dépannage quand son talon ne lui joue pas des siennes.

Mais Julian reste et restera toujours comme le capitaine de l'équipe B descendue en 4ème division l'an dernier, un moment que les fans n'oublieront jamais.

De l'Excelsior, Julian en dit ceci:

C'est surtout un club avec des coéquipier qui sont des amis de ma vie de tous les jours, GEGET ❤

La magnifique interview vidéo !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :